lundi 29 septembre 2014

HUGO & CIE - Parutions Octobre -

Voici les titres que j'attend pour le mois d'octobre chez Hugo & Compagnie, collection NEW ROMANCE & JEUNESSE


Fight for love, de Katy Evans, sortie prévue le 02 Octobre 2014


 17€
400 pages

Deux caractères forts qu’un désir charnel intense, pur et obsessionnel consume Une histoire d’amour sous tension et des personnages d’une rare complexité.

Star de la ligue underground, Tate Remington est un boxeur à l’animalité exacerbée dont le pouvoir de séduction rend folles toutes les filles autour du ring. Depuis qu’il a croisé son regard, la seule femme à laquelle il pense, celle qu’il a choisie, c’est Brooke, ancienne athlète de haut niveau qui, suite à un accident, s’est reconvertie dans la thérapie sportive. Mais pour que leur histoire devienne bien réelle, Remington devra dévoiler à Brooke les aspects les plus sombres de sa personnalité ...







Sublime, de Christina Lauren, sortie prévue le 16 Octobre 2014


15,50 €
400 pages

C’est l’histoire de deux adolescents, Colin et Lucy, perdus dans un pensionnat privé inquiétant où règne une atmosphère morbide, d’au-delà et de mystère. 
Dès le premier regard, Colin et Lucy se reconnaissent sans savoir pourquoi et nouent une idylle qui aurait pu être simple et ordinaire, mais que tout concoure à rendre impossible. Colin, seul rescapé de sa famille, après la mort de sa sœur et de ses parents, est un être téméraire, qui se joue des frontières, prend des risques insensés propre vie, et tutoie sans cesse, la mort.

« L’amour est beau, dangereux, effrayant, sublime. » Un roman jeune adulte, troublant, onirique, complexe et envoûtant, qui nous entraine dans une atmosphère particulière qui n’est pas sans rappeler celle des films Sleepy Hollow ou Le Sixième Sens.




Et vous, est ce que vous avez envie de les lire? 


Il était une fois : Au 12é coup de minuit, d'Eloisa James


Résumé :

Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L'odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout , la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C'est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu'arrogant. Un prince pour qui son coeur vacille, mais que le destin s'acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ?
Et si les contes de fées existaient ?


Mon avis en bref : 

J'ai lu ce livre il y a bientôt deux mois... et je n'ai pris aucunes notes pendant la lecture! Du coup, voici un avis en quelques mots :
Le début du roman est brouillon, tout n'est pas clair, il semble qu'on avance dans un brouillard... Puis lorsque Kate arrive au chateau de Gabriel, on commence vraiment à entrer dans l'histoire!
Les répliques entre les deux personnages principaux sont assez amusantes. Les personnages secondaires, comme la marraine, les chiens... apportent une touche supplémentaire à la revisite de ce conte (Cendrillon) même si nous sommes très loin du film animé Disney (le seul Cendrillon que je connaisse).

J'ai quelques souvenirs de ce livre, notamment la balade sur le lac, qui m'avait bien fait rire! Contrairement au conte, la belle mère et belle soeur sont plus sympathiques !

En bref, ce livre est sympa, léger mais pas inoubliable!

Anecdote :

Livre lu avec Claire Gilwen pour le baby romance 2014


dimanche 28 septembre 2014

PALM OCTOBRE 2014

Me revoici pour vous présenter un rdv que je fais vraiment ponctuellement! Mais comme mardi dernier, dans le top ten tuesday, je présentais ma PALM d'automne, j'ai eu envie de vous faire une petite prévision non exhaustive des livres que j'aimerai lire ce mois ci!

Livres faisant partie de challenges, ou lectures communes plannifiées










Et forcément, à cela, va s'ajouter les livres avec ma femme littéraire, et aussi les envies du moment!! Et peut etre un livre un peu plus halloweenesque pour la fin du mois!


samedi 27 septembre 2014

Mercu Thompson 6: La marque du Fleuve, de Patricia Briggs

AVIS SANS SPOILER ! 

Résumé sans spoiler :
Dans ce tome, Mercy part en voyage avec l’élu de son cœur.  Mais honnêtement, à sa place, j’aurai préféré rester aux Tri-cities ! Parce que ce qu’elle va vivre va encore être une aventure traumatisante pour elle ! A force, on va la comparer à Fitz de l’assassin royal ! Elle n’arrête pas la pauvre Mercy, de risquer sa peau pour sauver les autres…

Mon avis : 

Dans ce tome, j’ai apprécié découvrir un nouvel univers, celui des indiens d’Amérique ! Mercy se retrouve à la frontière entre l’état d’Oregon et de Washington, au pied de la chaîne de montagne des cascades, dans une bourgade crée par un homme au XIXe siècle : Mary Hill. Non seulement Patricia Briggs s’est bien renseignée sur la création de la ville, ses monuments, les personnes importantes qui y ont vécu, mais elle nous invite à visiter à sa manière le musée d’art de Mary Hill. Par ce moyen, elle cite un artiste, Charlie Russel, peintre de l’époque, et en googlisant son nom, j’ai immédiatement plongé dans l’ambiance des indiens et des cow-boys !

Là bas, Mercy va en découvrir plus sur ses origines, sur son père et sur les traditions et rituels amérindiens ! La mythologie s’étoffe et c’est vraiment l’élément à retenir de ce tome ! Ainsi, outre le peuple indien, le lecteur découvre également un nouveau monstre, mais aussi une nouvelle sorte de faës... L'auteur mentionne aussi des créatures venues de légendes celtes (les selkies ou les kelpies)! Un tome donc enrichissant d'un point de vue culture générale!

L’intrigue… étant habituée  à des intrigues alliant faës, vampires, loups-garous… j’ai été surprise de découvrir ici que l’ennemi est  ici est loin des créatures connues dans l’univers de l’urban fantasy !

Le couple de Mercy ne passera  malheureusement pas des vacances dignes de ce nom, et Mr louloup va devoir faire confiance en sa femme pour affronter le pire, lui-même étant dans l’incapacité, dû à sa nature, de pouvoir l’aider…

Cependant,  l’action est moins haletante, et on ne voit quasiment personne du cercle du loup ou de la coyotte ! Pourtant, au début, Mercy retrouve son vampire préféré, Stefan, je pensais donc qu’il serait plus ou moins au centre de l’intrigue, mais non, cela permettrait il plutôt un lien avec les tomes suivants ?

En conclusion, ce tome change complètement des autres aventures de Mercy Thompson. Même si certains personnages m’ont un peu manqué, j’ai apprécié ce renouveau dans la série, découvrir les origines amerindiennes de Mercy, et partir à la découverte de cette très belle région du Nord-Ouest des Etats-unis !

Anecdote :

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Gilwen, je vous invite donc à aller lire son avis !

Avis sur les tomes précédents :




vendredi 26 septembre 2014

Tempête sur Nogales, de Thierry Berlanda

Sur la route de Tombstone à Nogales, à la frontière entre l'Arizona et le Mexique, sous un soleil de fonte, une tempête se prépare. Tempête de sable, de vent, de souvenirs. Avec dans la ligne de mire le snack de Jess, planté au mile 88, en plein désert. Et tous, sans exception, aussi bien Dennewich ? l'odieux patron du cabaret à filles ?, que les chauffeurs de la compagnie de trucks locale et que la population entière s'agitent de plus en plus à mesure qu'approche avec la tempête une Pontiac noire, tel un funeste présage. Pour quelle raison ce mystérieux attelage terrorise-t-il Jess, ange blond à la voix de chanteuse Black et au passé enfoui ? Le gosse ? un pauvre type éperdument amoureux d'elle ? et son vieux pote Holly, seront-ils de taille à la protéger ? À moins que la belle ne préfère l'aide de Cooper, un nouveau chauffeur qui ne la laisse pas indifférente.Les âmes égarées ont-elles droit à une seconde chance, ou dans cette arène aux allures de tombeau ouvert, la poussière doit-elle nécessairement retourner à la poussière ? Thierry Berlanda est écrivain, philosophe, auteur-compositeur et conférencier. Ses romans explorent des genres et des styles très différents. Il se distingue aussi bien dans la littérature générale que dans le polar, le roman historique, la série littéraire, avec à chaque fois une aisance et un talent incroyables.

Mon avis :

Il faut savoir que Tempête sur Nogales n'est pas un livre vers lequel je me serai tournée naturellement. Ce livre sort complètement de ma "zone de confort". Mais l'auteur m'ayant proposé à plusieurs reprises de lire un de ses romans, je me suis donc laissée tenter par ce titre dont la 4e de couverture m'intriguait.

Cette lecture fut éprouvante pour moi. Tout d'abord, il m'a fallu plusieurs pages voire chapitres pour m'adapter au style d'écriture de l'auteur. Des phrases au découpage perturbant, soit courtes, soit longues... Le style réprésentant les pensées du "gosse", le personnage qui raconte l'histoire.

"Entre Thombstone et Nogales, c'est un coup de soleil de mille ans. Dôme de feu. Noeuds de poussière où l'air s'étrangle, paquets de rocs affilés par le vents et lézards en plein twist. [...]Aux heures où le soleil ne laisse plus de place au ciel, on y voit des rangs de camion, cargos ou citernes, abrutis sous des millions de tonnes de chaleur, et, vissés au bar, des pilotes toqués de Jess qui tètent des bocks tièdes en la bouffant de yeux. après, cris de lapin écorché des démarreurs, en une minutes, ils peuvent avoir tous disparu."

Le lecteur se retrouve au croisement de l'Arizona et du Mexique où le climat aride et désertique prime. On découvre la vie de ce petit bar de route géré par Jess, à la voix de velours. La façon donc l'auteur décrit les lieux fonctionne plutôt bien! On imagine très vite la voie rapide sablonneuse, les petits garages, le bar... et le désert et la tempête de sable.


On fait également connaissance avec les habitués du bar... et l'intrigue principale autour d'un homme conduisant une pontiac qui semble effrayer la jeune femme...Malheureusement j’ai eu du mal avec ces derniers. Qui dit “habitué de bar” dit tendance à boire, et je ne suis pas intéressée par le point de vue de protagonistes alcooliques, qui n'arrivent pas à avancer dans la vie, et qui cherchent à s'oublier dans la téquila ou la bière. Or, le personnage principal, le gosse (dont on ne connaitra jamais le nom) est imbibé d'alcool à longueur de journée...

Ensuite, je dois dire que je me suis égarée dans les surnoms de certains personnages... (Bon, OK, moi et les prénoms, ça fait deux, je commence vraiment à avoir une réputation de “Dori” la dessus!) La moufette, j'ai cru que c'était un oiseau... ensuite y en a un autre, j'ai perdu son nom, je ne savais pas si c'était un homme ou un chien car l’auteur se sert de métaphores pour identifier les protagonistes. J'ai également trouvé que tous les personnages parlaient de la même façon et qu'il était donc difficile de les différencier. Je n'ai pas non plus été sous le charme de Jess, ou du fait que le gosse l'aime et ne cesse de le répéter…

L’intrigue principale, malgré les 124 pages qui composent le livre, a été assez longue à mettre en place. Pas mal de suspens, mais on avance pas très vite malgré l’importance des véhicules dans le roman (avancer, véhicules.. OK Je sors) ! Les révélations finales, bien que surprenantes,  tournent au règlement de compte et je n’ai pas été captivée plus que ça.


En conclusion, ce livre ne m'a plu que sur le plan "géographique", on sent la chaleur aride du désert, la moiteur et l'humidité du climat régional, qui, il va s'en dire, se marie très bien avec l'intrigue noire du roman. Cependant, je suis passée complètement à côté des personnages et de l'histoire. Ce livre conviendra probablement plus à des fans du genre, car pour moi, il s'éloigne bien trop de mes lectures de l'imaginaire et donc de ma zone de confort. Ce livre a plus eu tendance à me faire déprimer avec son lot de personnages alcooliques et son ambiance très sombre.

Cependant, vous pouvez trouver des avis plus enthousiastes sur Babelio!

Je remercie l'auteur, Thierry Berlanda, et les éditions de la Bourdonnaye pour leur confiance.

mardi 23 septembre 2014

Les vampires de Chicago Tomes 1 à 4 [URBAN FANTASY]

Rappatriement depuis l'ancien blog !



Tome 1 : Certains mettent les dents 


Même si ma vie n'était pas particulièrement excitante, elle me convenait jusqu'à ce que les vampires de Chicago révèlent leur existence au public... et que je devienne l'un d eux. Aujourd'hui, au lieu de suer sur mon mémoire, j'apprends à m'intégrer dans une demeure remplie de vampires et à m'habituer à mes nouveaux pouvoirs. Mais un tueur est à mes trousses. Il se pourrait bien que ma difficile initiation à la vie nocturne ne soit que le premier accrochage avant la guerre... et il y aura du sang.



Mon avis :


L'histoire est racontée du point de vue de Merit. Tout commence la nuit où elle se fait agresser et transformer.  Quelques jours après, elle retrouve son foyer en colocation avec sa meilleure amie Mallory. Les vampires ayant annoncé leur existence peu avant, elle peut librement annoncer à sa famille ce qu'elle est devenue. Mais Merit a énormément de mal à accepter sa nouvelle condition.. Adieu la vie d'étudiante, Adieu le soleil et les longues journées d'été. Aujourd'hui, elle doit s'adapter à sa nouvelle vie, à son nouveau maître : Ethan, un beau vampire blond de plus de 400 ans, qui dirige la maison Cadogan. Merit va avoir une semaine avant la Recommandation, le grand jour où les initiés prettent allégeance à leur nouveau Roi et leur nouvelle maison. Afin de s'adapter à sa situation, elle sera accompagnée par Chuk, le grand Médiateur, qui n'est autre que son grand père, et qui a pour rôle de communiquer les informations entre le Maire et les maisons de Vampires. Il travaille donc en sous marin avec Jeff, un métamorphe de 21 ans, et Catcher Bell, un sorcier marginal.

Merit  est plus qu'une initiée. Sa transformation lui a donné de grands pouvoirs : elle est très rapide et agile, et parvient à ne pas subir l'influence mentale des Vampires. Ethan lui attribuera un rôle très important dans la Maison !

Rôle qu'elle ne tardera pas à exercer, puisqu'il semble que quelqu'un s'acharne à semer la zizanie parmi les Maisons, et tuer de jeunes femmes humains, alors que le protocole du Canon l'interdit.

 Les personnages :

Merit : J'ai beaucoup apprécié cette femme. Elle a un tempérament de feu, ne mâche pas ses mots et tente bon gré mal gré de repousser sa Vampire. Elle est très sarcastique, mais on devine que derrière cette carapace se cache une âme très sensible, et en manque d'amour de ses parents.

Mallory : Cette meilleure amie est très protectrive, elle en connait un rayon sur les vampires et sera vraiment d'un grand soutien pour Merit

Catcher: AAaaah Catcher *soupire*, il est rebelle et tellement craquant!

Luc : Le chef de la garde de protection d'Ethan : C'est un officier, un soldat, et il en a vraiment le comportement, je l'ai trouvé assez marrant!

Lindsey : La nouvelle amie vampire de Merit : elle a du répondant, et j'aimerai en apprendre plus sur elle et son passé

Il y a beaucoup d'autres personnages mais c'est surtout ceux là que j'ai apprécié.



Mythologie
L'auteur a crée un système de 12 maisons de vampires dans Chicago, toutes dirigées par un chef. Les initiés doivent lire et apprendre le canon, un genre de guide pour nouveau vampire, qui explique leur façon de vivre, leur hiérarchie, et qui leur apprend que ce ne sont pas les seuls être surnaturels! Il existe dans ce monde des métamorphes, des nymphes, et des sorciers...



On ne s'ennuie pas dans cette histoire. Certes, l'action est peu présente puisqu'il s'agit là d'introduire une nouvelle saga. Et justement, l'auteur prend le temps de nous faire partager le parcours d'intégration de l'héroïne, et de nous présenter de nombreux protagonistes qui seront importants dans la suite de la série. J'étais assez sceptique au début de la transformation de Merit car je m'attendais vraiment à ce qu'elle soit assoiffée et mette ses amis en danger. Finalement, l'un des personnages lui a posé la même question et elle a su y apporter une réponse :) Et puis si vous êtes à la recherche de MP (mâles potentiels), jetez vous sur ce livre, vous ne serez pas déçus! Car ce que j'ai découvert dans cette saga, c'est qu'il y a beaucoup de beaux hommes! On a le choix : entre Ethan, le beau vampire blond dirigiste et politique, Catcher, sorcier bellâtre, apparemment un corps de rêve et qui a du caractère, Morgan, le second de la maison Navarre, assez typé, qui a me semble t-il, eu un coup de foudre pour Merit, ou encore Malik, bronzé aux yeux verts, le second d'Ethan...


Note : 9/10





Tome 2 : Petites morsures entre amis



La cohabitation entre les humains et nous pourrait bien être rompue si on apprend l'existence des raves, ces orgies où les vampires regroupent les hommes pour s'offrir une beuverie. Bien que la plupart des vampires réprouvent ce comportement, un journaliste trouve là une occasion en or d'impressionner sa famille. C'est pourquoi mon Maître me demande de l aide pour faciliter l'échange entre humains et vampires. Mais quelqu'un ne voit pas ça d un bon il. Quelqu'un qui nourrit une vieille rancune...


Mon avis ;


On retrouve Merit, deux mois après sa vampirisation, prête à emménager dans l'une des trois maisons de vampires de Chicago : la Maison Cadogan, dirigé par le "politiquement correct" Ethan Sullivan. Merit dit donc au revoir à sa colocataire Mallory, et s'installe dans sa nouvelle chambre! Entre deux, les vampires apprennent que des journalistes s'interessent de très près à eux, notamment sur les raves que certains solitaires pratiquent. Ces fêtes ne sont pas les mêmes que chez les humains, pas de prise d'extasy etc, mais les humains se transforment en "boisson ambulante"! Ethan va donc demander à sa nouvelle sentinelle de mener l'enquête, et pour cela, de se rapprocher de sa famille, qui a des liens avec certains journalistes. L'occasion pour Merit de retrouver sa chère soeur, qui est au début très en colère de n'avoir pas été informée de la "renaissance" de Merit. On découvre un père très distant avec sa fille, manipulateur et superficiel. La mère est peu présente! En tout cas, on comprend mieux certaines réactions de Merit!



L'auteur joue aussi avec les sentiments de son héroine! Son coeur balance entre deux vampires: le gentil (mais un peu mou) Morgan, nouveau chef de la maison Navarre, et son Roi : Ethan! Celle ci tente en vain de se tenir à l'écart de lui, mais une alchimie nait entre eux, qui devient de plus en plus difficile à contrôler. J'ai un peu de mal à supporter Ethan, je le trouve trop politique! Il me fait un peu penser à Barney Stinson physiquement!



Enfin, Merit continue de lutter contre sa vampire! Elle souhaite garder une part de son humanité mais sa nouvelle colocataire physique tente d'écraser l'ancienne Merit! Elle va avoir de plus en plus de mal à gérer ce qu'elle appelle "son anomalie"!



D'autre part, j'apprécie toujours Catcher (Hiiiiiiiiiii Catcher!!! c'est décidé, c'est lui le MP que je préfère dans cette saga!) et Mallory l'apprentie sorcière aux cheveux bleus! Ce tome se concentre principalement sur Merit et Ethan, et du coup, tous les autres personnages secondaires sont vraiment très peu présents! J'espère qu'ils reviendront plus sur le devant de la scène dans le tome 3.



J'ai trouvé ce tome un peu en dessous du 1. L'action était longue à se mettre en place, mais la deuxième partie était plus interessante, surtout les derniers chapitres avec le retour de la "méchante" Celina Desaulniers qui veut se venger de Merit! La fin laisse présager une suite assez interessante! J'espère que Chloe Neill sera faire preuve d'orignalité et de nouveauté!




Note : 8/10


Tome 3 : Mordre n'est pas jouer




Dans ce tome, Merit, jeune vampire de deux mois, nommée au poste de Sentinelle de la maison Cadogan, dont le maître est Ethan Sullivan, est missionnée pour protéger un chef de meute de métamorphe : Gabriel Keene. Les métamorphes décident de se réunir afin de décider si une union est possible avec les vampires, et ce dans un interêt général de protégér les créatures surnaturelles. Certains membres des meutes, jusqu’alors discrète auprès des humains, voient cette alliance d’un mauvais œil. Alors que Gabriel et un autre chef de meute se réunissent pour en discuter, et en même temps faire connaissance avec Merit, une fusillade éclate dans le bar. Une enquête va être mise en œuvre pour découvrir l’identité du fauteur de trouble, et savoir pourquoi Gabriel est en danger. Merit fera tout son possible pour le protéger.


Ce tome est le meilleur jusqu’à présent ! Je ne m’attendais pas à autant apprécier l’histoire, et l’action est omniprésente ! L’auteur exploite vraiment bien l’univers bit-lit avec l’apparition des garous, qui accompagnent dorénavant les vampires et sorciers de Chicago.

L’intrigue en elle-même est très bien menée, même si l’auteur des meurtres peut être facile à deviner, on se laisse toutefois prendre par le jeu.

 Les personnages commencent à être bien encrés dans l’univers. Merit prend confiance en elle et ses pouvoirs, et son intégration dans la maison se passe du mieux que possible. Soutenue par sa copine Lindsey, une joyeuse délurée, elle découvrira les soirées de vampires, et autres amusements.

 Un choix difficile lui est proposé en début de tome, elle devra prendre le temps de la réflexion pour savoir vers quel avenir de vampire se tourner.


Quant à sa relation avec Ethan, elle évolue très bien. Ethan m’a enfin ému, et j’imagine que ressentir des émotions humaines doit vraiment déstabiliser un vampire de 400 ans.


Mallory et Catcher, les sorciers de la saga, font également quelques apparitions ! J’adore vraiment la relation entre les deux meilleures amies ! L’écriture est simple, les dialogues naturels, ce qui permet aux protagonistes de sembler réels.

 On retrouve brièvement les personnages secondaires comme Luc, Morgan, le grand père, Jeff….

 Au niveau des garous, j’ai beaucoup aimé la mythologie amenée par l’auteur. Certains côtés respectent les règles conventionnelles, mais leur transformation est totalement différente des autres séries surnaturelles, j’ai beaucoup aimé cette surprise !

L’introduction de ces êtres se fait naturellement. On assiste à leurs réunions, qui nous permettent de découvrir leur hierarchie et leur façon de s’organiser.


La fin arrive très vite, et une fois de plus, je n’attendrais pas très longtemps pour lire le tome 4.

Note : 9.5/10




Tome 4 : Mordre vous va si bien


Le maire de Chicago convoque Merit et Ethan, le maître de la Maison Cadogan. Trois femmes ont disparu après avoir été violemment attaquées par des vampires. Son message est simple : s'ils ne remettent pas de l ordre dans leur Maison, il prendra les mesures qui s imposent... Merit doit mener l'enquête, mais difficile de savoir sur qui compter. Elle ne tarde pas à se retrouver plongée au cœur de la société surnaturelle où les êtres les plus cruels sont prêts à réaliser les pires cauchemars des humains.
Cet avis étant écrit à chaud, ne soyez pas étonné de son amertume….

Je vous avoue que j’étais très impatiente de le découvrir, j’en avais entendu beaucoup de bien, j’avais également appris que la fin était atroce, et la sortie du 6 m’a poussé à le sortir à ce moment.


Il m’a fallu quasiment une semaine pour le lire. L’effet de mode n’a pas du tout fonctionné pour moi, et autant le dire de suite, j’ai été extrêmement déçue par ce tome ! Je l’ai trouvé super long, l’intrigue n’avançait pas, il a fallu 400 pages à l’auteur pour nous amener sur la piste du responsable, celui qui a amené de la drogue dans les raves de vampires. En parlant de cela, ça m’a fortement rappelé La communauté du sud…


D’autre part, j’ai trouvé qu’elle se répétait vraiment trop ! Par exemple, à un moment, elle dit qu’elle ressent de la magie dans la pièce, qui n’est pas la même que celle utilisée par Catcher et Mallory…. Et bien je vous promets que quelques paragraphes plus tard, elle redit exactement la même chose mais d’une autre manière, et ça arrive tout le long du livre ! Pff, c’était vraiment long…


Pourtant, j’ai beaucoup aimé les premiers chapitres, je trouvais qu’elle nous remettait bien dans le bain, qu’elle resituait les éléments du tome 3 etc. En y repensant, elle  introduit un humain, Mcketrick, qui n’apparait presque plus dans la suite de son récit ! On ne sait pas trop ce qui s’est passé ! Tout comme les manifestations anti vampires devant la maison de Cadogan on dirait qu’elles ont disparu en peu de temps, l’auteur n’aborde plus ce sujet… Enfin… si elle en parle, c’est d’un côté plus politique ! Le maire implique la maison Cadogan pour savoir comment 3 humaines sont mortes, saignées à blanc. Donc on oublie les manifs et on se concentre sur l’enquête ! Forcément, c’est Merit qui s’y colle, la petite vampire de 4-5 mois, qui est déjà nommée Sentinelle dès le tome 1.


Par ailleurs, la proposition qui lui a été faite dans le tome 3 n’a toujours pas trouvé de réponses ! En deux tomes, la jeune femme n’arrive pas à se décider ! Et entre deux, elle nous ressasse toutes ses hésitations ! Hésitations qu’elle éprouve également sentimentalement, vis-à-vis de son maître. Ethan et elle, c’est un pas en avant trois pas en arrière, j’avais vraiment envie de les secouer ! Déjà qu’Ethan n’est pas mon personnage préféré, bien qu’il ait réussi à m’émouvoir dans le tome 3, ici, toute mon estime pour lui est retombée… Au niveau des personnages secondaires, je suis aussi déçue, on ne voit quasiment pas Catcher, Mallory et Morgan, un peu comme dans le tome précédent, sauf que dans le trois, il y a avait de nouvelles créatures surnaturelles et un rythme très bon… 

Ici, on voit très peu les nouveaux personnages, le retour de Célina m'a plus qu'enervé également, on reprend les mêmes et on recommence, il faudrait vraiment changer de disque parce qu'au bout de 4 tomes, c'est bon, on a notre dose de Célina qui veut se venger...

 Bref, vous l’aurez compris, je n’ai vraiment pas aimé ! A tel point que je me pose la question de savoir si je poursuis la série ou pas ! La fin, effectivement est surprenante, l’auteur met un cliffanger à la hauteur des séries bit lit, mais là encore, ayant lu le tome 6, je sais que cela n’est pas « éternel » et qu’une solution sera trouvée…


Et puis le dénouement de l’intrigue était trop rapide, en quelques pages, Jeff découvre la vérité et hop, tout est réglé ?! Non mais franchement, ça passe pas.


Par contre, si vous n’aimez pas les scènes érotiques, vous pouvez y aller, il n’y en a aucune dans ce tome. Merit baigne uniquement dans l’intrigue, à la recherche des trafiquants de drogue.


Pour avoir échangé avec ma copinaute, je suis contente qu’elle ait eu les mêmes ressentis, mais je crois qu’elle a un peu plus apprécié ! Je vous conseille donc d’aller lire son avis !


Note : Je ne sais pas, je mettrai entre 3 et 5, c'est pas facile de noter un livre qui m'a déplu..

EDIT SEPTEMBRE 2014 : Pour finir, j'ai poursuivi la saga et j'ai adoré les tomes suivants!





Fille d'Hécate, de Cécile Guillot [FANTASTIQUE]


Je croyais n'être qu'une étudiante ordinaire et sans doute trop renfermée. Et puis, il a eu cette expérience étrange, la découverte de mon don... Maintenant je dois apprendre à m'accomplir en tant que sorcière, développer mes pouvoirs et trouver ma place en ce monde. Tout aurait-été parfait s'il n'y avait pas eu ces cauchemars et ces malaises. Quelqu'un cherche à me nuire ! Mais qui pourrait bien me harceler ainsi ?
Et, pour ne rien arranger, j'ai aussi un mémoire à écrire pour valider ma dernière année de psycho. Ma vie n'est vraiment plus de tout repos !"

Maëlys nous ouvre les portes d'un univers étrange et déroutant, celui de la Wicca. La quête spirituelle qui est sienne va l'exposer à des menaces insoupçonnées. Surtout que le destin pourrait bien placer sur son chemin, les clés qui l'aideront à résoudre les mystères d'une existence parsemée d'ombres… Car, une sorcière peut-elle s'épanouir coupée de ses racines, ignorante d'un passé dont pourrait dépendre l'avenir ?



Mon avis : (rappatriement article ancien blog)

Cécile Guillot est auteure et fondatrice de la maison d’édition du chat noir, elle a déjà publié plusieurs recueils de nouvelles, entre autre Quintessence Hiémale en collaboration avec Mathieu Guibé, et Saisons Païennes, un collectif avec les auteurs de la maison d’édition.



La voie de la Sorcière est le premier tome de la trilogie la fille d’Hécate. Un roman composé de 138 pages, de nombreux chapitres, qui se lisent très rapidement . On découvre Maëlys, une étudiante de 24 ans en psychologie, qui est amenée à faire un test et se rend compte qu’elle est dotée d’empathie. Très vite, elle va se sentir attirée par les éléments de la nature, et voudra apprendre la wicca, cette forme de magie blanche qui utilise les plantes et la nature pour appeler les Dieux et Deesses.



J’étais curieuse de lire ce premier roman, d’une part car j’avais aimé sa plume dans Quintessence Hiémale, d’autre part car je n’avais jamais lu de livres traitant de la Wicca. De plus la couverture illustrée par Anna Marine est tout simplement très belle.



Mais qu’ai-je pensé de ce roman ? Et bien malgré une connaissance évidente de l’auteur sur les plantes, et de belles prières à Dame Nature, je suis restée extérieure à toute l’histoire. Maëlys m’a même énervé par moment, dès le début, quand elle commence à se nommer Sorcière alors qu’elle n’a fait qu’un simple test. J’ai trouvé cette approche assez « grossière ». Je suis peut être trop terre à terre  à ce niveau, bien que je crois en l’extra lucidité de certaines personnes, mais de là à prononcer le terme sorcière… Cela m’a laissé en statut superflu tout le long de ma lecture.  L’arrivée d’un petit chat devant l’appartement de Maëlys dès le soir du test est aussi un peu gros à mon goût.  On apprend que Maëlys est orpheline. Elle commencera dès lors à vouloir en apprendre plus sur ses origines…



Une intrigue est mise en place rapidement, qui met Maëlys en danger permanent. Qui lui en veut, et surtout pourquoi ? La résolution de cette énigme arrive cependant trop vite,  bien que l’auteur nous mette sur une fausse piste tout le long de l’histoire…



En bref, les évènements s’enchainent trop vite, tout est expédié, j’aurai aimé que Cécile Guillot donne encore plus de profondeur à ses personnages et à l’histoire de fond… Je n’ai pas eu le temps de m’immerger dans le monde de Maëlys, ni d’être intriguée par cette magie….



Pourtant, je suis touchée par la sensibilité de cette auteure que j’ai pu rencontrée plusieurs fois lors de salons littéraires. Je lirai peut être la suite pour voir si la suite de cette trilogie m’entraîne un peu plus. En tout cas, pour le moment, j’en ressors déçue…



Note : 6.5/10





Queen Betsy 1 - Vampire et célibataire -Mary Janice Davidson [CHICK LIT]

Elle voulait juste être la reine du bal...

Elle va devenir la reine des vampires !

À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu'elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s'habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d'apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu'elle est la reine annoncée par la prophétie.



Mon avis

Depuis quelques années, ce livre trône dans ma bibliothèque. Je l'avais acheté d'occasion (et tant mieux) suite à de nombreux avis positifs que j'avais lu à l'époque sur Internet. Mal m'en a pris, puisque je l'ai tout simplement abandonné...

Le ton est donné : une jeune femme qui va se transformer en vampire et dont la seule passion est la mode... voilà un mélange de bit lit et de chick lit!

Au début, on découvre l'héroïne, Elizabeth, dite Betsy, dans sa vie d'humaine, juste avant l'accident. On voit qu'elle se fait agresser, mordre, puis laisser vivante. Ensuite vient l'accident dans lequel elle perd la vie. Fort heureusement pour elle, et malheureusement pour nous, elle se relève des morts en tant que vampire. Nul ne sait comment elle en est arrivée là. Sans compter qu'apparemment, les vampires sont reconnus dans le monde des vivants. Aucune introduction sur leur coming out, c'est tout naturellement que la demoiselle rentre au bercail annoncer à ses parents, morts d'inquiétude d'avoir retrouver son cercueil vide lors de l'enterrement, que c'est une jeune vampire! Normal! Bon, je suis un peu intempestive sur cet avis mais elle m'a vraiment énervé.

Très vite, on apprend qu'elle est très fashion victim, qu'elle adore les marques, les chaussures, les fringues... déjà, à partir de là, un fossé se creuse entre nous...

Puis sa façon de parler aux gens, ca donne juste envie de l'étrangler! Je me demande si l'auteur voulait faire ressentir ça au lecteur ou si je suis passée à côté! Car autant elle peut avoir certaines phrases rigolotes, mais quand c'est presque toutes les lignes, cela allourdit énormément le récit! Elle méprise les gens, aussi bien humains que vampires, ne fait pas d'effort lorsqu'elle rencontre ses nouveaux confrères et leur parle d'une façon qui me fait péter directement les plombs ! Bref, comme la première moitié de l'histoire reste sur le même ton, je n'ai pas eu la patience de continuer! Pas agréable de lire un livre qui ne nous plait pas alors qu'on sait qu'on en a encore une tonne à lire à côté! Sans compter que l'action est peu présente et que l'auteur se penche surtout sur la personnalité de son personnage.

Donc en bref, une héroine detestable, des personnages secondaires pas attachants, et un univers mal exploité! Je passe mon tour... malgré une auteur sympathique que j'ai pu rencontrer aux Imaginales 2012.

Note : 4/10






Tenebrae, de Dany G.Zuwen

Mantax
L'an 2058. L'armée des Nations Unies décide de couper le financement d'un projet top secret sur lequel Tom Loengard, un général en charge du département scientifique de l'Union Africaine, travaille depuis une dizaine d'années. Il se voit alors contraint de collaborer avec Margarett Carvaletti, une milliardaire civile qui accepte de financer son projet. Furieuse d'être exclue lors des premiers essais et estimant que cela est son droit légitime, Margarett se faufile clandestinement dans le bâtiment. Tom et elle sont alors piégés lorsqu'un mauvais fonctionnement du réacteur irradie une grande partie de l'enceinte - y compris toute voie de sortie. Avec un réacteur qui se déstabilise rapidement et qui menace tout le continent Africain, les deux compagnons d'infortune prennent une décision qui les propulse en territoire inconnu. N’ayant que l’un l’autre sur qui compter, ils vont tenter de survivre dans un monde où chaque nouvelle rencontre peut être la dernière…



Mon avis : Rappatriement ancien blog



Je crois que ce livre doit être le premier vrai roman SF que je lis, n'étant pas fan de ce genre de roman. Mais lorsque l'auteur m'a contacté pour me proposer de le lire, je me suis laissée séduire. L'histoire étant quand même intriguante.

Je remercie donc Dany G Zuwen pour la confiance qu'il m'a accordée.



Mon avis est assez mitigé, non pas parce que le livre est mal écrit, mais simplement parce que la sf n'est définitivement pas ma tasse de thé...

D'une part, je ne comprends pas grand chose aux sciences, ou à la technologie scientifique, d'autre part car je suis très loin de rêver de guerres intergalactiques.

Cependant, l'histoire est assez bien ficelée, le livre est découpée en plusieurs parties, qui nous entraîne au début dans la découverte de ce vaisseau Mantax, enorme arme de guerre, mais dans laquelle on peut également voyager.

Les deux héros principaux sont Tom, l'inventeur de cette machine, qui m'a parfois rappeler Tony Stark dans son génie, et Margareth, qui a financé le projet. J'ai trouvé Tom trop entêté, arrogant de par son intelligence. Margareth m'a un peu enervé aussi, tout du long, elle se montre puritaine. Par contre, son manque de connaissance dans ce domaine la rapproche de nous, lecteurs. Les deux protagonistes vont se retrouver coincés dans Mantax, et afin de ne pas dévaster l'humanité, ils vont être propulsés au délà de notre galaxie, et vont devoir affronter toutes sortes de dangers; Mais ils vont également rencontré des extra-terrestres à l'intelligence sur-developpée, puisque très rapidement, ces étrangers arriveront à maîtriser le français...



J'ai néanmoins eu du mal à imaginer toutes ces planètes et me suis parfois perdue dans l'identité de certains personnages, comme Meg, pour ne citer qu'elle. La faille spatio temporelle révèle une accélération du temps, alors que les aventuriers pensent n'avoir passé que quelques jours dans l'espace, il s'avère qu'en fait, 5 ans se sont écoulées sur Terre. Les vies de leur compagnon respectif a changé, ces derniers pensant être veufs/veuves... et la planète bleue a également subie de terribles dévastations. Mais peu de descriptions sont faites à ce niveau, ce qui m'a un peu manqué...



Par contre, j'ai trouvé la fin un peu facile, même si l'auteur nous laisse sur une ouverture pour un second tome. Difficile d'en parler sans ne rien dévoiler, mais j'aurai préféré que les choses restent telles qu'elles étaient et que de nouveaux personnages apparaissent pour combattre les forces ennemies.



Pour l'instant, je ne sais pas encore si j'aurai envie de lire la suite, l'histoire étant un peu trop décalée par rapport à mes goûts...



Note : 6.5/10






Top Ten Tuesday : Les 10 livres à lire cet automne

Rdv mis en place par Iani!

Thème de la semaine : 

Les 10 livres à lire cet automne (Votre PAL pour cet automne)


  • Nighschool 2, de CJ Daugherty : parce que la couverture prête à la saison et que ça fait au moins 2 ans qu'il prend la poussière!
  • Revenants 3, d'Amy Plum : une couverture de saison également! Ce livre est déjà sur ma table de chevet, j'attend juste d'être à jour dans d'autres lectures pour me lancer dans cette saga chouchou! Il me tarde vraiment de retrouver Kate et Vincent...
  • Les hauts conteurs, d'Oliver Peru et Patrick McSpare : Parce que la couverture fait aussi automne!
  • Le marquis mis à nu, de Sally McKenzie : Idem, couverture dans les tons jaunes-oranges!
  • Zooanthrope, de Matthias Rouage
  • Lucky Harbor 3 : Eperdument, de Jill Shavis : une romance en bord de mer pour marquer la fin de l'été!
  • Sous le signe du scorpion de Maggie Stiefvater : petit jeu de mot avec l'un des signes astrologiques de l'automne
  • Soeurs sorcières 2, de Jessica Spotswood : Pour fêter Halloween!
  • Si je reste, de Gayle Forman (relecture) : car le film venant de sortir, j'aimerai le relire avant d'aller le voir
  • Hunger Games 3 VO (relecture) : relecture en VO pour me rappeler les évènements avant d'aller voir l'adaptation au cinéma en novembre!
Et vous, quels sont les livres que vous aimeriez lire cet automne? 

lundi 22 septembre 2014

C'est lundi, que lisez vous? #22/09/14


RDV repris par Galleane

Qu'ai je lu la semaine dernière?


 Je suis contente de l'avoir enfin lu. Mais j'en garderai peu de souvenirs. L'histoire se lit vite, l'auteur s'inspire clairement de Supernatural, mais tout est trop rapide . Je n'ai pas accroché à la romance et aucune réponse n'est apportée..
 Une jolie découverte pour un livre qui prenait la poussière! J'ai adoré cette histoire, j'ai aimé découvrir la vie de Gisèle à Broadway, l'histoire de Chance, cet esprit maudit, et découvrir un peu les backstages de la vie d'une danseuse ! A découvrir!
 Heureusement, le marathon entre bouquina est bien tombé et m'a permis de m'accrocher pour lire, lire, et encore lire à longueurs de journée ce livre! Un sacré pavé, une intrigue bien ficelée, des personnages recherchés mais je suis pas tant emballée que ça. A choisir, je préfère Druide!

Que suis-je en train de lire?


 On découvre les origines de Mercy, elle part en lune de miel et va tomber sur un clan indien, mais elle apprend très vite qu'elle n'est pas non plus dans cette ville pour rien. Des évènements surnaturels se produisent, mettant en avant des loutres pas très classiques....


Pas besoin de le présenter! Je lis quelques sketchs par jour et c'est super marrant d'aborder la série sous cet angle! Ca me permet notamment de comprendre plus de subtilités qu'à l'écran :)



Que vais je lire ensuite ?


Lecture que je vais commencer ce soir avec ma pacsée d'amour!


dimanche 21 septembre 2014

Martyrs, d'Oliver Peru T1 [FANTASY]

Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d'un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu'ils se croient à l'abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d'un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d'embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer...





Livre lu dans le cadre du baby challenge fantasy, du ABC Imaginaire  et du book quest challenge fantasy



Anecdote :
J’ai acheté ce livre lors des Imaginales 2013. Ayant été séduite par Druide, j’avais hâte de découvrir la nouvelle trilogie d’Oliver Peru. Mais comme vous pouvez le constater, il m’a fallu un an et demi pour le sortir de ma bibliothèque. Les pavés et moi, on est pas trop amis… Etrange d’ailleurs quand on sait que je peux me faire des sagas de plus de 10 volumes sans difficultés ! Disons qu’entre deux tomes de 400 pages, je peux inclure d’autres lectures. Pour martyrs, c’est impossible ! De plus, l’écriture très condensée dans l’édition J’ai lu ne m’a pas aidé à m’immerger, et j’ai eu très vite mal aux yeux .. à tel point qu’au final, je me le suis procuré en ebook !

Mon avis :

Le livre en soi est très beau, la couverture illustrée par Oliver Peru, les cartes à l'intérieur du livre ainsi que les cartes de Tarot apporte une belle finition à l'édition.

L’histoire est bien construite. L’auteur nous emmène dès les premiers chapitres à la découverte de plusieurs personnages principaux et de villes qui seront les points centraux de l’intrigue. Ainsi, on rencontre très rapidement Irmine Lancefall, l’un des deux frères Arserkers héros de l’histoire. Ce garçon de 17 ans est un assassin aux yeux dorés (qui m’a rappelé les monstres aux yeux dorés dans Druide). Son frère, Hellbrand, doit avoir je crois 20 ans ( ?). Ensemble, ils se protègent et accomplissent des missions qui leur ont été données.

La carte présente en début de livre rappelle un peu la géographie de la France. Le royaume est gouverné par le Roi Karmalys, un homme obèse qui a pas mal d’ennemis autour de lui. Son principal ennemi est l’Ogre de l’Ouest, Cavall…

La princesse Kassis, qui m’a rappelé à plusieurs moments l’histoire de Raiponce, est la dernière de sa lignée noble, mais condamnée à rester prisonnière des Ronces, le château- prison dans lequel elle vit depuis sa naissance. A 16 ans, elle sait que son destin doit changer pour lui permettre de découvrir le monde. Elle va donc ruser et proposer au roi un compromis, qui ne tournera pas comme elle l’entendait…

Ainsi, pendant toute la lecture, le lecteur suit l’évolution de ces personnages et l’intrigue principale. Il faut reconnaitre qu’Olivier Peru a une très belle écriture, avec un langage recherché nous permettant de plonger dans cette ambiance fantasy-médiévale. La seule magie qui règne est le pouvoir de vue des Arserkers. Autrement, nous sommes plongés dans de la fantasy classique. L’intrigue principale est dense, complexe.

Cependant, je me suis quand même ennuyée fréquemment, mon esprit divergeait, même aux moments les plus importants (comme à la fin du livre où on découvre enfin la trahison…) et j’ai donc du relire des parties plusieurs fois en devant forcer ma concentration !
Au niveau des personnages, seuls deux m’ont plus touchés : Irmine, et Cavall. Je me suis peu attachée aux autres, alors que chacun est bien recherché et développé. L’histoire d’Irmine est vraiment touchante, et j’ai aimé son humanité derrière cette carapace d’assassin. Quant à Cavall, j’ai aimé son côté rebelle justicier.

Je dois également vous avouer qu’à mon avis, et me connaissant, dans un mois ou 2, j’aurai complètement oublié le nom de la majorité des personnages car ce ne sont pas des noms faciles à retenir, surtout pour une mémoire comme la mienne !


En conclusion, Martyrs est un livre qui continuera d’en séduire plus d’un, par la complexité et la densité de son histoire, par ses personnages développés et par la construction de l’intrigue. L’écriture est adaptée au contexte. Néanmoins, je n’ai pas été vraiment conquise par ce premier tome et ne m’empresserait pas de lire la suite qui vient juste de sortir








jeudi 18 septembre 2014

Le jeudi, c'est jeu livresque # 14 & 15

Et voilà! J'ai rattrapé mon retard sur Gilwen, je pense qu'on va pouvoir reprendre ces rdv un par un pour se réserver les surprises à plus long terme, à moins qu'on ne continue de les faire en paire pour rattraper Secret Forbidden World qui est à l'origine de ce jeu!



Cette semaine les thèmes sont les suivants :

Semaine 14 : Maison d’édition la plus représentée de votre biblio
Quelle est la maison d’édition dont vous possédez le plus de livres ? On ne mélange pas Bragelonne et Milady, par exemple, et on compte les tomes séparément, pas par séries.

Si je ne me trompe pas, il me semble que ce sont les éditions "J'ai lu" qui remporte le prix cette semaine!


Semaine 15 : Plus beau livre objet
Quel est le livre le plus travaillé, que ce soit sur la reliure, l’illustration de couverture, le type de papier ou quoi que ce soit encore, de votre bibliothèque ?

Je crois que celui que je chéris le plus, et que vous voyez régulièrement sur mes vidéos, c'est Harry Potter : La magie des films
Un livre rempli d'explications concernant les 5 premiers films, allant des personnages, aux lieux, aux évènements marquants... Le tout rempli de documents à déplier, ouvrir, déballer, comme la carte du maraudeur, les proclamations d'Ombrage, les invitations au bal, les promos pour le magasin des jumeaux... un vrai régal pour les yeux, pour les fans de l'univers d'Harry Potter!




mercredi 17 septembre 2014

Point PAL #1 -



Je pense faire ponctuellement des petits points concernant l'évolution de ma PAL papier, afin de voir comment je m'en sors avec le défi "Fais baisser ta PAL" que j'organise et qui consiste à ne rien acheter d'ici noel!

Aujourd'hui, ma PAL s'élève à 122 livres, sachant que je dois recevoir dans la semaine un recueil de nouvelles de l'HSN ) ce qui la montera donc à ...123, sauf si je lis un autre livre papier avant la réception ! eh oui ma bonne amie, rien n'est prévisible dans la lecture :)

Lien PAL livraddict (ne contenant que ma PAL papier) :

L'Assassin Royal Tomes 9 & 10, de Robin Hobb [FANTASY]

Tome 9 : Les secrets de Castelcerf


Dans ce tome, l'action est moins présente mais nous avons notre lot de révélations! Je vais tâcher de résumer en gros ce qui se passe en évitant de spoiler, mais c'est possible que je révèle une avancée de l'histoire, donc je vous préviens juste avant que vous ne continuez afin de ne pas être spoilé... C'est clair en fait?? 

Le bâtard est de retour à Castelcerf après avoir sauver Devoir, le fils de Kettricken et de Vérité, du clan de vifiers. Devoir doit se préparer pour ses fiancailles avec la Narcheska d'Outre terre ; Elliania, une jeune fille qui a un caractère bien décidé! En même temps, cet homme, vu ses racines familiales, est sujet au pouvoir de l'Art, et c'est donc avec Fitz qu'il va tenter d'apprendre à le maîtriser. Du côté de Tom Blaireau, les choses commencent à devenir difficile avec Heur qui est épris d'une jeune fille qui le pousse à dépasser ses limites... Fitz, quant à lui, essaye de démêler également les histoires du chateau. Umbre semble nostalgique et aigri, il vieillit, mais devient aussi enquiquinant! On ne sait pas trop ce qu'il veut, il est assez agressif, et semble être uni par un étrange lien avec son apprenti Lourd... qui se remettra au talent de Fitz pour apprendre également l'Art.. Un nouveau clan en devenir??? (je n'ai pas la réponse donc ce n'est pas du spoil!) 
Concernant le royaume, entre la visite de la famille royale d'outreterre et les marchands de Terrilville, Kettricken va devoir faire preuve de patience et de diplomatie concernant les différentes requêtes de ces peuples et des réactions qui les opposent! On retrouve ainsi (c'était ma partie préférée) Jek, Selden et Ambre.. On a des nouvelles de la famille Vestrit.. Seul regret, Robin Hobb révèle l'histoire des aventuriers de la mer en exposant directement ce qu'il se passe à la fin du tome 9 de la saga, ce qui gâchera un certain plaisir à ceux qui ne se sont pas encore lancés dans les ADLM. Pour ma part, ce ne fut que satisfaction car je pense très souvent à Althea Vestrit et j'étais donc comblée d'avoir des nouvelles! 
Enfin, le fou tombe les masques par manque de précaution, et Fitz découvrira enfin son vrai visage, ce qui complique leur relation...

Au final, quand on lit un peu tout ce qui se passe, on se demande comment on a pu s'ennuyer avec Koré dans ce tome, mais c'est juste qu'en dehors de ces révélations, il y avait vraiment des passages très longs! Je pense notamment aux fiancailles pendant lesquelles Robin Hobb nous présente quasiment tous les invités.. C'était un peu lourd en description mais heureusement que les dialogues redonnaient de l'impulsion au récit! Ca reste tout de même une très bonne lecture mais en dessous des autres tomes de la série pour ce qui concerne l'action et les combats! J'ai eu l'impression de relire le tome 2 qui m'avait ennuyé! 

Lu dans le cadre du challenge un an / un genre organisé par Galleane sur facebook


Tome 10 : Deuils et Serments

Ce tome doit vraiment se lire à la suite du 9 et je suis encore une fois ravie de découvrir cette saga une fois terminée! Je n'ose imaginer les lecteurs français qui ont du attendre entre les deux tomes! Ici, on a un peu plus d'action, notamment un super combat qui fait "renaître" Fitz et ça fait du bien de le retrouver enfin!

Je risque de dévoiler certaines choses tout en restant floue, pour éviter de vous spoiler mais de façon à ce que je me souvienne de ce qu'il s'est passé si j'ai un trou de mémoire pour la suite de la saga!

Le fou annonce une prophétie le concernant et cette nouvelle relance directement l'intrigue! Comment faire pour qu'elle n'ait pas lieu?
En parallèle, un nouveau clan d'Art s'est formé avec des membres vraiment atypiques et qui à la base n'ont rien à faire ensemble! Les leçont d'art étaient super bien, nous en apprenant plus sur cette magie!
Concernant les personnages, Robin Hobb nous permet dans ce tome de découvrir mieux Lourd, un personnage finalement attachant mais qui a énormément souffert à cause de son retard mental, mais également Civil Bresinga, ce vifier qui ne sait pas trop de quel côté pencher! On sent un bon fond chez lui mais les choses sont plus compliquées qu'il n'y parait.. Ortie, quant à elle, continue d'appeler le Batard au Vif à travers ses rêves... Et enfin, un tout nouveau personnage fait son apparition :Trame, qui se mettra au service de la Reine suite à une négociation ...
Enfin Fitz va croiser le chemin de Burrich, et j'ai été émue par la façon dont les choses se sont déroulées!

En quelques mots ce livre se concentre sur l'Art et les négociations avec les Vifiers!Il y a du suspens, de l'action, des révélations, j'ai été aussi un peu effrayée quant à l'avenir de certaines personnes et j'ai adoré suivre le parcours et l'histoire de Lourd et de Civil!

Une seule chose à dire... Attention, les murs ont des oreilles!!

L'avis de Koré!

Attention Spoils : Ce que j'ai adoré dans les deux livres :

L'arrivée des habitants de Terrilville, les révélations sur le Fou, la formation du clan d'Art, le combat avec Laudevin, L'arrivée de Leste, le fils de Burrich...



Obsession, de Catherine Kalengula

Résumé : 
Gisèle, une jeune danseuse française de dix-neuf ans, débarque à New York dans le but de faire carrière dans l’un des théâtres de la mythique Broadway. Mais elle rate son audition et voit ses rêves s’envoler. Pourtant, elle est remarquée par le propriétaire du théâtre, qui lui propose un poste de femme de ménage dans son établissement : elle pourra ainsi assister discrètement aux répétitions en attendant de trouver un rôle dans un spectacle. Mais bientôt, des phénomènes étranges se manifestent autour de Gisèle. Elle apprend alors qu’un jeune danseur s’est suicidé dans ce théâtre, quatre décennies auparavant. Gisèle est-elle devenue folle, ou est-il possible que la présence qui semble l’enlacer lorsqu’elle s’entraîne en cachette sur la scène du théâtre soit un fantôme ?

Extrait : 

"J'avais déjà entendu cette air : c'était une musique connue, douce et mélancolique. Envoûtante. J'ai inspiré profondément, en essayant de masquer mon soulagement et j'ai commencé à danser. Portée par la mélodie, ce n'était plus un balai que je tenais entre les mains, mais le garçon que j'avais toujours espéré, et qui serait fou de moi. La musique lancinante aux sonorités asiatiques était de plus en plus poignante, et je me suis laissée submerger par la nostalgie. Je ressentais la solitude douloureuse de cette fille que j'avais inventée dans l'urgence. Enfermée dans mon monde, j'oubliais la technique, ne comptant même plus  les temps, ajoutant des pas de modern jazz au beau milieu d'une valse ! Mon émotion était si puissante qu'à la fin du morceau, j'ai réellement eu l'impression que des mains douces et chaudes étaient posées sur les miennes."


Mon avis : 

Ce livre était depuis bien 3 ans dans ma PAL (pile à lire)! Il me semble que cet achat avait surtout été influencé par l'avis de ma copine Harmony Petite Sorcière, qui avait eu un joli coup de coeur pour ce roman one shot!

Il m'en aura fallu du temps pour me convaincre de le lire! J'avais peur d'être déçue, je n'avais plus envie de ce genre de romance, alors que je l'inscrivais depuis 2 ans au challenge ABC Imaginaire!

Et puis vint mon inscription au Book Quest Challenge Fantastique! J'ai décidé de le sortir pour cette occasion, afin de compléter ma première quête (lire 500 pages du genre fantastique). Il complétait donc très bien l'autre livre pour atteindre l'objectif!

Et j'ai passé un super moment! Ce qu'il faut retenir avant tout, c'est l'ambiance dans laquelle l'auteur plonge le lecteur! On baigne au coeur d'une salle de danse à Brodway, on suit le parcours de cette jeune française, Gisèle, qui tente d'être engagée dans une troupe de danse. Elle va très vite atterrir à FairHall Theatre, mais pour un tout autre job que celui de danseuse. Son arrivée au théatre va réveiller un esprit qui y vit depuis plusieurs décennies : Chance.

Autant, quand on pense à ces personnages surnaturels, on pourrait imaginer un contexte à la "Until I die", d'Amy Plum. Sauf que là, Chance est à  la fois fascinant et terrifiant, il a une histoire belle et douloureuse, qui a d'ailleurs poussé son esprit à rester sur Terre...

Tout est bien travaillé : Les personnages : Gisèle apporte sa "french touch" et son innocence, elle est touchante, attachante, elle tente de percer dans sa passion malgré le manque de confiance de son entourage. Chance a vécu une histoire passionnante et douloureuse, il est fascinant et flippant! Bevan, le patron du théatre, est également un personnage touchant par son histoire, son passé, sa popularité et le milieu hypocrite dans lequel il est obligé d'evoluer! Louise, la collègue de Gisèle, s'avère être une mère de substitution pour la jeune femme! enfin, il y a la troupe, les danseurs, l'insupportable Margot Henessy, la copine Bérénice et son copain Danny, ... Peu de personnages mais suffisamment pour nous plonger dans un univers bien détaillé !

Ensuite les lieux : Tout se passe à New York, et Catherine Kalengula nous promène d'un endroit à un endroit, dans des célèbres rues, des batiments incroyables, jusqu'aux passages sur scène!

L'ambiance : imaginer une histoire de revenants sur fond de théatre en écoutant du Tchaikovski, cela donne quelque chose d’envoûtant.

En conclusion, j'ai passé un très très bon moment avec cette histoire d'amour sur fond de ballet de Romeo & Juliette, avec des personnages intéressants et une ambiance envoûtante!
J'ai un autre livre de cette auteure "Pierre feuille ciseaux" j'essaierai de ne pas le laisser aussi longtemps cette fois dans ma bibliothèque!