vendredi 20 octobre 2017

L'AURA NOIRE DE RUBERTO SANQUER


Comment affronter le destin quand on est une ado comme les autres ?
Que l’on travaille d’arrache-pied pour devenir une sorcière-guérisseuse ?
Que l’on est amoureuse alors que c’est interdit ?
Qu’une terrible malédiction tue précisément tous ceux que vous aimez ?

Un démon majeur, tiré d’un sommeil séculaire, assoiffé de vengeance et de conquête, refait surface trois mille ans après l’Apocalypse qui a anéanti la Terre Arcane.
Dans ce nouvel univers, les arbres ont acquis une conscience, et les humains des pouvoirs singuliers. Ainsi en est-il de treize apprenties sorcières qui ignorent encore que le poids du monde repose sur leurs épaules. Et parmi elles, Louyse… choisie par la destinée pour barrer la route de cette force démoniaque. 


Quoi de mieux que la période d'halloween pour lire des histoires d'apprenties sorcières? enfin ici, il faut plutôt parler d'apprenties guérisseuses!
C'est ce que nous propose Ruberto Sanquer à travers son roman l'Aura noire. Nous découvrons l'histoire de Louyse, une adolescente de 15 ans qui vit déjà depuis quelques années au sein de l'internat de filles qui fera d'elle une guérisseuse. La première épreuve approche. Mais ce que Louyse ignore, c'est qu'elle est maudite depuis sa naissance. En effet, un démon lui a imposé une aura noire, semant malheureusement derrière elle la mort. Et cette malédiction va s'activer au moment le plus important de l'épreuve...

Pour atteindre le palier de Ringsey (guerisseuse), Louyse doit affronter coûte que coûte chaque épreuve avec ses 12 compagnes d'aventures. Si l'une échoue, toutes tombent. Louyse va malheureusement être l'actrice de la première chute depuis des centaines d'années de ses camarades de covent. Comment affronter un tel destin à 15 ans? Comment se débarrasser de cette malédiction? C'est ce que nous allons découvrir dans ce récit.

Avant tout, je tiens à soulever que j'aime beaucoup l'univers développé par l'autrice. En effet, nous découvrons un nouveau monde après l'apocalypse, la plupart des habitants sont soit guérisseuses pour les femmes, soit protecteurs pour les hommes. La Nature a repris ses droits et les arbres cohabitent avec les Humains. Ils sont capables de se faire comprendre et surtout respecter! C'est un aspect qui m'a bien plu, même si j'aurai aimé le voir un peu plus développé.

L'histoire principale prend place dans la cité d'Isafjur. J'ai bien aimé découvrir cet endroit, les descriptions étaient suffisantes, et lorsque l'action n'avait pas lieu ici, on partait dans la forêt.

Le 2e aspect qui m'a plu, c'est le personnage de Louyse, j'ai eu un instinct de grande sœur envers elle, avec une envie de la protéger de ce mal qui la guette. Je l'ai surtout trouvé bien développée et cohérente pour une adolescente de 15 ans. Elle est à la fois curieuse, avide de réussir, mais têtue également, et n'hésite pas à contourner les règles pour faire ses propres expériences malgré les conseils de sécurité. Cela m'a rappelé ma jeunesse, lorsque la tentation de l'interdit est bien trop présente pour la respecter :) Certes, elle fait des erreurs en prenant ces risques, et même de graves erreurs quitte à déclencher la mort de certains personnages, mais cela n'en reste que plus crédible.


Ruberto Sanquer alterne le langage courant, parfois soutenu, et n'hésite pas à passer à un langage familier lorsqu'elle donne la parole à Louyse (d'ailleurs, la narration est à la première personne et au présent). Si cet aspect a pu en gêner certains, pour ma part, j'ai aimé voir cette jeune fille parler comme d'autres personnes de son âge, la voir utiliser des expressions qui m'ont fait rire et voir qu'elle ne mâchait pas ses mots.

Par contre, j'ai eu plus de mal à la voir réagir vis à vis de certaines personnes. L'un des personnages secondaires, Yolend, est assez violente, et Louyse semble lui pardonner trop vite ces excès de zèle. J'aurai aimé la voir avec un peu plus de répondant.
Quant à Yolend, et pour en avoir parler avec l'autrice, j'aimerai en savoir plus sur elle, comprendre pourquoi elle a ce caractère qui, pour moi, ne va pas avec l'image de guérisseuse que je m'étais faite.
D'autres personnages auraient aussi mérité d'être plus développés, comme Dras par exemple, ou le démon en lui même sur lequel nous n'apprenons malheureusement pas grand chose.

Cependant, je suis ressortie de ma lecture avec un avis en demi teinte et il m'a fallu du temps pour savoir pourquoi. Je pense que cette histoire a un grand potentiel, mais que ca manquait de développement sur de nombreux aspects, j'aurai aimé que Ruberto Sanquer prenne plus de temps à développer chaque point, que ce soit l'univers, les personnages principaux et secondaires (quitte à se concentrer uniquement sur quelques uns, car là, elle pivote sur pas mal de personnages et au final, il n'y en a que très peu que j'ai mémorisé, j'ai trouvé pas mal d'entre eux trop lisses), ou encore sur l'origine de l'apocalypse et la présence de ce démon. Résultat, à certains moments, j'ai eu une sensation de longueurs, à d'autres, que ca allait un peu trop vite pour résoudre certains éléments clés.

Une suite est prévue en début d'année 2018, j'espère que j'aurai donc la possibilité d'en apprendre plus sur certains points soulevés dans ma chronique.

Je remercie une nouvelle fois les éditions Scrineo pour leur confiance !

mercredi 11 octobre 2017

CHAMAN DE MAXENCE FERMINE #CONTE

Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.
Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui. 

Je suis joie! Lorsque j'ai vu que Maxence Fermine sortait un nouveau roman chez Albin Michel le 12/10 et qu'il était proposé sur NetGalley, j'ai immédiatement fait ma demande auprès de ces deux partenaires, et je les remercie de m'avoir fait confiance!

Tout autour de lui était désespérément blanc. La ramure des arbres se confondait avec le sol, le sol, avec l'horizon, l'horizon, avec le ciel. Et le silence qui lui servait de linceul faisait comme un grand manteau de glace et de givre dont il ressentait le poids sur ses épaules.

J'ai découvert Maxence Fermine en 2012 avec son roman poétique Neige, dans lequel il nous emmenait au japon à travers un jeune homme qui écrivait des Haiku.
Depuis, j'ai lu de lui Les papillons de Siam, où il nous raconte la découverte de la cité d'Angkor, et aussi le palais des ombres, qui nous embarque dans la France des années 60 avec la quête initiatique d'un homme.

Avec Chaman, je suis servie!! Non seulement cela faisait plusieurs mois que je cherchais des romans sur ce thème, mais une fois de plus, l'auteur a tapé en plein dans le 1000 faisant de ce roman une histoire qui restera en mémoire!

On y découvre l'histoire de Richard Adam, un homme métisse, de père blanc et de mère amérindienne. Lors du décès de cette dernière, il va exaucer son dernier voeu : répandre ses cendre à Sioux Fall, sa ville natale. C'est alors que Richard va vivre une incroyable histoire le menant dans une quête initiatique, un retour aux sources, et évidemment, une découverte de qui il est réellement et profondément.

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester.

La plume de Maxence Fermine est poétique, elle embarque le lecteur dès les premières lignes. De plus, le thème du chaman, et des indiens, nous permet de nous sentir plus proche de la Terre, de la Nature. Grace à de nombreuses citations en début de chapitres, on découvre la mentalité des tribus, leur façon de voir la vie, leur philosophie, leur respect de ce que la Nature nous a offert et c'était tellement beau, tellement réel! Ca m'a énormément touché et j'ai encore plus envie de lire des romans sur ces thèmes.

D'accord, mais il te faudra quand même la présence d'un chaman.
L'homme tiqua. Il n'y avait pas pensé.
- Tu es certaine?
- Oui. C'est la tradition lakota, c'est obligatoire si tu veux que ta mère demeur en paix pour l'éternité.



Il n'aurait su le dire. Pour l'avoir lu dans le journaux, il savait que près de 80% des habitants de la réserve étaient au chômage, et, par conséquent, victimes de l'alcoolisme et de la consommation de drogues. Mais ce qu'il ignorait, c'est que les ravages de tels fléaux se déroulaient au grand jour.

Cependant, tout n'est pas beau dans cette histoire. En effet, on découvre que Sioux Fall est une ville très pauvre, isolée, où les habitants sont en majorité alcoolique ou sous l'emprise de la drogue. La vie n'est pas simple, on est projeté dans leur pauvreté, et pourtant on découvre des âmes incroyables, au grand coeur, qui savent partager des valeurs de la vie bien plus importante que la société capitaliste.

Egalement, les rencontres de Richard vont l'emmener visiter certains endroits très connus comme le Mont Rushmore (ou Crasy Horse) et on découvre alors la triste vérité sur ces superbes sculptures. On en apprend plus sur les batailles qui ont opposé les amérindiens aux blancs colonisateurs, au terrible massacre qui a eu lieu en 1890, et cela fait que j'ai ressenti encore plus d'attachement pour ces ethnies.

Il parle aussi d'actualité avec le barrage de Standing Rock, qui a été installé pendant les 100 premiers jours de gouvernement de Trump, en dépit des fortes ripostes des habitants...
Il y a donc une forte critique de ce que les "Blancs" sont, comment ils agissent, de ce manque de respect pour autrui, pour la nature, au profit du capitalisme et du fameux Money Money Money.

Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière, empoisonnée, le dernier poisson, capturé, alors le visage pâle s'apercevra que l'argent ne se mange pas.

C'est un récit incroyable, qui allie poésie, Histoire, réalisme, nature... Tout cela nuancé par la plume talentueuse de Maxence Fermine!


Je pense que vous le sentez venir, mais à mon avis, Chaman va être l'un de mes coups de coeur de l'année 2017 !

Je vous encourage vivement à le découvrir à votre tour, c'est un roman court (et ce serait le seul reproche à lui faire) et terriblement touchant!

Hélène


vendredi 6 octobre 2017

PRIX LITTERAIRE DE L'IMAGINAIRE BOOKTUBERSAPP #PLIB2018

Le 29 Septembre, nous avons lancé en compagnie de Céline et Yannick, développeurs de l'application BooktubersApp, avec Bérangère de la chaine Lectures en B, Maxime de la chaîne Wyrow, et Pauline de la chaîne Patatras le prix littéraire de l'Imaginaire Booktubers App!

Je vous mets la vidéo faite à ce sujet, mais si vous n'avez pas le temps de la regarder, vous trouverez ci dessous les informations importantes et les liens pour lire le règlement et vous inscrire à cette incroyable aventure collective !


L'idée est venue de Bérangère, grande lectrice des littératures de l'Imaginaire. J'ai rejoins l'aventure peu avant le lancement en tant que co-organisatrice. Le but : que tous bloggeurs et booktubeurs participent à ce prix, en s'inscrivant en tant que jurés. Le principe est simple, après une pré selection (chaque juré pourra proposer 3 titres parus et édités en 2017 que ce soit en fantasy, fantastique, science fiction, adulte ou jeunesse), nous voterons pour élire les 7 romans en lice. Chaque participant devra lire et chroniquer sur leur plateforme cette sélection, et nous élirons tous ensemble le grand gagnant de cette première édition du prix littéraire de l'imaginaire.

Si cela vous intéresse, rien de plus simple : Tout d'abord, prenez quelques minutes pour lire le règlement (très important, toute personne ne le respectant sera automatiquement désinscrite), puis inscrivez vous sur le google form. Je vous mets toutes les infos ci-dessous.

Règlement : https://booktubers.wordpress.com/2017/
Inscription : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdkPxje5AWduVwtjks9HLSOvGY_WBToYd3ZULlPigXMvPfzuw/viewform

Vous pouvez nous rejoindre sur le groupe facebook dédié : https://www.facebook.com/groups/prixlitterairedelimaginairebooktubersapp2018/?multi_permalinks=1794250087534026&notif_id=1506958769775102&notif_t=group_activity

ou dans la section du forum Books and Fun : http://booksandfun.forumactif.com/

Pour la phase de lecture des 7 romans sélectionnés, il faudra bien penser à inscrire les données suivantes : 
#PLIB2018
#ISBNdulivre lu

Ceci pour des questions d'organisation et de logistique.
Chaque participant sera recensé sur l'application BooktubersApp. Cette application est gratuite, faite par deux superbes bénévoles pour vous offrir une meilleure visibilité. Leur passion de la lecture les a amené à nous aider naturellement, et c'est une chance incroyable de pouvoir vivre cette aventure avec eux. 

Vous, passionnés par les lectures de l'Imaginaire, nous espérons vous accueillir parmi nous pour élire le roman SFFF de l'année ! 

A très bientôt, 

Hélène




jeudi 5 octobre 2017

REVOLTEES, DE CAROLE TREBOR #HISTORIQUE

Moscou, octobre 1917. La Première Guerre mondiale fait rage et le règne des tsars vient de prendre fin cédant la place à un gouvernement provisoire sourd à la détresse du peuple russe. Tandis que Lena, 17 ans, rejoint les rangs des révolutionnaires qui préparent l’insurrection, sa sœur jumelle Tatiana rêve d’une carrière au théâtre.
Ensemble elles veulent contribuer à construire un nouveau monde. Ensemble elles veulent y conquérir une nouvelle place.


MON AVIS


En ce moment, je suis dans ma période NetGalley! Je prends plaisir à découvrir quelques sorties littéraires, et oui, j'en profite avant la naissance de notre bébé.
J'ai été attirée par le roman de Carole Trebor, paru le 04/10 chez Rageot.
J'ai découvert cette autrice avec le tome 1 de Nina Volkovitch, une trilogie qui prenait déjà lieu dans la Russie de 1948 et j'avais été emportée par cette histoire.
Carole Trebor est aussi l'une des autrices de U4, une saga post-apocalyptique co-écrité avec Yves Grevet, Vincent Villeminot et Florence Hinckel.

Dans Révoltées, Carole Trebor nous plonge 100 ans auparavant, pendant la révolution d'octobre 2017 à Moscou.
On découvre l'histoire de Tatiana et de sa soeur jumelle Léna. La première est engagée artistiquement, la seconde est militante bolchevik.
Ce récit est court, on découvre leur histoire quelques jours avant la fameuse nuit d'insurrection ,et se termine le lendemain.
J'ai beaucoup aimé la façon donc cette histoire était écrite. A travers le point de vue de Tatiana, on découvre le Moscou de cette époque, on est pris dans l'urgence de la situation, on échappe aux balles avec les personnages et on se rend compte de l'atrocité de la guerre.
Pas besoin d'écrire de dystopie, parfois, une bonne représentation de notre Histoire suffit amplement à nous faire prendre conscience.
De plus, avoir mêlé l'Art est une excellente façon de découvrir non seulement les mouvements artistiques mais également leurs créateurs.
Les personnages sont réalistes, on se demande s'ils ont réellement existé ou pas.

À peine arrivée, aussitôt repartie, la révolution transforme ma soeur en courant d’air.

Niveau Histoire, tout est abordable, on voit que c'est un récit à lire à partir de 13 ans et j'espère qu'il sera découvert par des collégiens qui abordent ce sujet durant le collège. Personnellement, je me rappelle avoir étudié cela, mais je n'avais plus aucun souvenir.

Carole Trebor propose en fin de roman un superbe épilogue, ainsi que des explications historiques et artistiques sur cette période.

Ce roman destiné à la jeunesse est interessant à lire à tout âge, pour l'apport culturel et historique que cela procure. Je recommande! 

mercredi 4 octobre 2017

AGENCE MYSTERIUM - le fantôme de St Malo - LOIC LE BORGNE #FANTASTIQUE

Un problème avec un vieil oncle revenu d’outre-tombe ? Des tables qui tournent toutes seules ou des voleurs qui traversent les murs ?
Pas d’inquiétude, l’Agence Mysterium est là pour vous !
C’est Kim Kraken, une jeune collégienne à l’affût de tout événement bizarroïde, qui est à l’origine de cette entreprise chasse-mystères. Accompagnée de ses deux acolytes, Salma et Tristan, elle passe son temps libre à traquer les supercheries et autres événements inexpliqués. Toujours perspicaces et pleins de ressources, ils n’auront de cesse de trouver une explication logique à vos plus grandes peurs et à toutes les créatures fabuleuses qui vous entourent !
Alors, quand la petite Églantine terrorisée par un fantôme-pirate leur demande de l’aide, ils n’hésitent pas et embarquent immédiatement pour Saint-Malo. Car, grâce à leur Plasmachine, ils peuvent se téléporter n’importe où !
Gare aux corsaires fantomatiques et aux voiliers spectraux, l’Agence Mysterium est sur le pont !


Mon avis : 


Lorsque j'ai découvert les sorties Scrineo du mois d'octobre, je n'ai pas résisté à l'appel de cette histoire jeunesse qui se déroule à St Malo, ma ville coup de coeur !! Je remercie donc une nouvelle fois l'equipe Scrineo pour l'envoi de ce partenariat!

Nous avons profité d'une matinée calme avec livrement votre pour lire cette histoire, qui rappelle aisément les aventures du club des 5.
Alors que de nombreux vols se déroulent à St Malo, notamment dans la boutique d'antiquité de son père, la petite Eglantine va croiser le cambrioleur : un personnage ethéré, qui passe à travers les murs... un fantôme, qui la menace.
Effrayée, la jeune fille de 10 ans va faire des recherches et découvrir l'existence de l'Agence Mysterium et faire appel à cette jeune équipe parisienne pour l'aider à chasser ce voleur. Kim est la directrice de cette agence, qu'elle a crée avec ses amis Salma et Tristan. Kim est le personnage sur lequel l'auteur se penche le plus.
J'avais peur de voir des personnages têtes à claque (dans le genre d'Ewilan ou de Lyra, désolée pour les fans de la quête d'Ewilan ou de la croisée des mondes). Bien au contraire, on fait la connaissance de pré-adolescents attachants, débrouillards, et intelligents!
On s'attache rapidement à eux. Pour en revenir à Kim, Loic le Borgne nous en apprend plus sur elle. Depuis ses 7 ans, ses parents lui ont appris à rester seule à la maison, j'avoue que j'ai tiqué la dessus, c'est très jeune, et je n'ai de cesse repenser à cette période de la vie, entre 7 et 13 ans, et jamais mes parents ne m'auraient laissé sans surveillance avant mes 10 ou 11 ans. Du coup, Kim est débrouillarde et autonome. Passionnée par l'histoire et par les sciences, elle a crée l'agence pour défaire les évènements surnaturels en apportant des raisons rationnelles et scientifiques.
Salma est la sportive du groupe, on en sait peu sur elle, quant à tristan, on a bien compris que c'est le geek et le scout (j'ai trouvé que l'auteur le répétait un peu trop).

Mais comment trois enfants,  habitant à Paris, peuvent se rendre à St Malo? Grace au Plasmachine, une machine à voyager découvert par Kim dans les bas fonds de son immeuble! C'est une invention qui passe aisément dans cette histoire. Cet appareil s'appelle Moov et je pense qu'on rêverait tous d'en avoir un pour aller d'un endroit à un autre en un clignement d'oeil!

C'est ainsi que l'auteur emporte le lecteur (pour mon plus grand bonheur) dans les ruelles de St Malo intramuros!


A partir de là, on va suivre l'aventure des enfants, à la chasse au fantôme, découvrant ainsi l'histoire de St Malo, mais également celle de pirates, de corsaires et de flibustier. 

A mon avis, ce livre peut être lu à partir de 9 ans. Il y  a quelques passages qui peuvent faire un peu peur mais rien qu'un enfant ne puisse pas supporter à cet âge où ils découvrent des petits frissons. De plus, l'attrait historique, scientifique et géographique peut permettre d'éveiller leur curiosité!
L'idéal je pense, serait de faire découvrir ce roman en étant résidant ou en vacances là bas ! Bon, oui, je pars dans mes idéaux mais quand même, n'est ce pas le meilleur moyen de graver un roman qui se passe dans notre pays en le visitant ?

Plus l'enquête avance, plus on se prend au jeu des recherches, des liens entre les différents lieux, et qu'on cherche à identifier l'identité de ce pirate... fictif? réel? 

Le final était vraiment bien, tout est expliqué, et l'auteur nous emmène un peu plus dans les terres d'Ille et Vilaine. 

J'espère que c'est le début d'une série d'aventures et que l'auteur trouvera d'autres idées, nous permettant d'en apprendre plus sur ces enfants, de les voir également grandir, et d'éveiller la curiosité des jeunes lecteurs :)

C'était une lecture fun qui plaira aux plus jeunes mais également à ceux qui veulent s'évader dans ce magnifique coin breton! 

L'avis de Gilwen





mardi 3 octobre 2017

BEAR CREEK T1 : TOMBE DU CIEL DE NIKKI GODWIN #ROMANCE

Tous les repères de Ridge McCoy, un adolescent de seize ans, se sont écrasés et sont partis en fumée lorsque son père est décédé dans un accident d'avion. Il voit dans ce camp d'été de basket-ball une chance d'améliorer son jeu et d'échapper à ses problèmes quotidiens. Mais il prend un tournant inattendu lorsqu'il rencontre Micah Yougblood, l'homme qui tient le manège du centre commercial local et qui a pour réputation de dévorer les illusions hétérosexuelles des hommes en guise de petit déjeuner, accompagné de pancakes au chocolat. Ridge a besoin d'une excuse pour éviter les autres mecs du camp, qui passent leurs soirées à enchaîner les bières et les filles. Alors lorsque Micah se propose de lui expliquer la signification qu'ont les dix chevaux de son manège aux yeux de sa tribu, il saute sur l'occasion, sans parvenir à déterminer si sa décision est géniale ou catastrophique. En revanche, il ne s'est pas senti aussi vivant depuis que son père est tombé du ciel et lorsque son séjour s'achève, il se rend compte qu'il est tombé amoureux de Micah.

MON AVIS


Durant cette première semaine d'octobre, j'ai décidé de me lancer dans un défi un livre par jour, en prenant des romans de moins de 300 pages, dans l'idéal. Il faut que mon challenge soit réalisable et cette condition était nécessaire pour que je puisse atteindre l'objectif.
J'ai donc décidé, en ce lundi 2 octobre, de commencer le challenge avec une romance MM parue chez MxMBookmark le 20 septembre (d'après le site éditeur - les dates de sortie changent d'un site à un autre), et je ne regrette tellement pas ce choix!

Il faut savoir que c'est le 3e roman MM (comprendre homoromance) que je lis, et de plus chez le même éditeur, et je découvre un sous genre de la romance qui me plait beaucoup!

Dans Bear Creek, on est dans une romance young adult, les personnages centraux, Ridge et Micah, ayant 16/17 ans. Cela faisait très longtemps que je n'en avais pas lu et j'ai passé une superbe journée avec eux !

Ridge est un jeune homme brisé par le décès accidentel de son père durant un crash aérien. Délaissé par sa mère qui focalise son attention sur son petit frère, il s'inscrit à un camp de basket pour se changer les idées et essayer d'aller de l'avant. C'est pour cela qu'il part à environ 1h30 de chez lui, laissant par la même occasion Samantha, sa petite amie avec qui ça ne roule pas super bien. Il n'est pas très amoureux, il sait que c'est réciproque, mais ils restent ensemble pour des raisons qui sont très vite expliquées en début de roman.
Ridge est un jeune homme plutôt solitaire, qui préfère jouer à la xbox qu'aller boire et draguer comme le font ses compagnons de terrain.
Bear Creek est un petit village, où se trouve une réserve indienne, un centre commercial, et où, il faut l'admettre il ne se passe pas grand chose en dehors de la saison estivale.
Micah est un jeune homme plein de sensibilité et d'optimisme, qui travaille au centre commercial et s'occupe du carroussel des petits chevaux. Lorsqu'il voit Ridge pour la première fois, il va l'aborder et ils vont sympathiser. Micah, indien, va proposer à Ridge de découvrir les histoires de sa tribu à travers 10 chevaux en bois qui trônent dans son carroussel. Très vite les garçons vont devenir proches et sentir qu'il n'y a pas que de l'amitié derrière ce lien..

Que j'ai aimé cette histoire d'amour! Les personnages sont extrêmement touchants, j'ai aimé le fait que Micah assume sa sexualité malgré les représailles de son grand père indien.

Par exemple, quand je rencontre quelqu'un, j'essaye d'attendre de le connaître avant de juger quoi que ce soit. Et quand je tombe amoureux, je tombe amoureux de la personne, de qui elle est vraiment, pas du fait qeu ce soit un mec ou une fille ou autre, tu vois? demande-t-il, comme si c'était parfaitement normal.

Micah est plein de ressources, d'optimisme, sa famille (Zoey, et les jumelles) sont craquantes et on se sent très vite à l'aise avec eux. Il va rapidement comprendre Ridge et l'aider à apprivoiser ses démons.
Ridge ne pensait pas du tout qu'un jour, il serait attiré par un autre homme. Et lorsque les premiers émois apparaissent, on ressent le tumulte qui se produit dans sa tête et dans son coeur. Mais il réalise bien vite qu'il se sent lui même auprès de Micah et que cela ne lui était pas arrivé depuis des années. La mort de son père plane toujours au dessus de lui, et il va retrouver du réconfort avec Micah et les personnes qu'il va rencontrer durant son camp de basket.

L'histoire prend le temps de se mettre en place, et arrivé au 35-40% j'ai été complètement emportée par un passage, je dois en parler donc je vais le surligner en blanc pour prévenir que c'est un spoiler. A vous de le dévoiler à votre guise:
Lorsque Micah et Ridge vont se baigner, on ressent la première forte alchimie entre les deux, grâce à quelques touchers impromptus, j'ai commencé à avoir le cœur qui battait à fond, j'ai tellement aimé la façon dont c'était écrit. Puis la scène enchaîne avec Micah qui propose à Ridge de sauter d'un pont.. Et là, c'était l'adrénaline à 300%. Sachant que le père de Ridge est tombé du ciel, allait-il lui même  sauter? Toute la scène qui se passe sur le pont m'a complètement bouleversé, je n'aurai jamais osé le faire, même si à travers ce geste, on imagine une certaine libération et un moyen également de peut-être se rapprocher des dernières minutes vécues par ce père famille. L'adrénaline, la peur, l'excitation de les voir se rapprocher était à son comble, j'en avais les mains moites et le cœur qui battait la chamade, et il m'a fallu un moment après ça pour respirer normalement et ne plus être en stress positif :) 

Cependant, bien que j'ai été très touchée par l'histoire d'amour, l'absence de quelques détails m'a un peu chagriné :
Le basket : avec un glossaire des termes du basket, et ayant lu la semaine précédente Malibu qui tourne autour du surf, je m'attendais à voir plus d'entraînement et plus de notions de ce sport. Or, on ne voit quasiment jamais Ridge en entraînement, à se demander s'il y a vraiment un camp. La fin rattrape la note avec un match déterminant, mais j'ai vraiment ressenti que le camp de basket était un prétexte pour faire démarrer cette histoire. En tout cas, cela aurait pu être un autre sport sans aucun problème.
L'absence des adultes : Les personnages sont jeunes, ils ont 16/17 ans, je m'attendais à une plus grande présence des adultes. Certes, on voit Zoey, qui a vraiment le rôle de la grande soeur, mais j'aurai aimé voir un peu plus la présence de la mère de Ridge qui est complètement effacé. Tout ceci est expliqué, et cela donne l'impression qu'elle renie complètement l'existence de son fils qui ressemble trop à son mari.... De même que l'entraîneur du camp qui est vraiment en arrière plan.
Samantha, ou le petit triangle amoureux : Samantha arrive à un moment dans l'histoire comme un cheveu sur la soupe et je n'ai pas trop aimé la façon dont c'était fait. En effet, Ridge ne donne quasiment aucune nouvelle, et elle débarque pour le voir jouer à un match. Même si Ridge fait souvent référence à elle devant Micah car il a du mal à assumer son attirance, on voit très bien qu'il n'y a aucune étincelle dans ce couple hétéro. En plus, elle était vraiment le stéréotype de la nana qu'on a envie de baffer : superficielle à souhait.

En dehors de ces détails, j'ai eu du mal à tourner la dernière page, j'ai très envie de retourner à Bear Creek et de retrouver ce petit couple trop choupinou! C'est clairement une lecture doudou, une lecture qui réconforte, qui met du baume au coeur.

Je remercie les éditions MxMBookmark et NetGalley pour leur confiance! 

lundi 2 octobre 2017

Une histoire des abeilles, de Maja Lunde

Un triptyque écologiste qui raconte l'amour filial à travers le destin des abeilles.Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l'apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d'une exploitation menacée par l'inquiétante disparition des abeilles ?
Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d'un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d'un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l'humanité.


  Biographie de l'auteur
Née en 1975 à Oslo, Maja Lunde a écrit des scénarios et des livres pour la jeunesse avant de se lancer dans la rédaction d' Une histoire des abeilles, son premier roman pour adultes, best-seller en Norvège et en Allemagne, et en cours de traduction dans une trentaine d'autres pays.

Mon avis : 


Les stories d'Instagram, c'est le mal, la tentation incarnée, surtout quand on prend plaisir à suivre des personnes telles que Pikobooks, et qui commence à nous parler avec beaucoup de passion du roman de Maja Lunde, paru aux Presses de la cité le 17 Août dernier, pour la rentrée littéraire.
J'ai été très intriguée par l'aspect écologique et environnemental, et lorsque j'ai vu que le roman était proposé sur NetGalley, j'ai fait ma demande pour le recevoir en partenariat.

Aussitôt reçu, aussitôt lu, j'étais bien trop curieuse de découvrir ce triptyque écologique.

Tout au long de ces 400 pages, nous allons découvrir trois personnages, à trois époques différentes et issus de 3 pays différents.
Tout d'abord, William, qui vit en 1851 en Angleterre. Cette homme est assez abattu par son quotidien, mais il va rapidement découvrir une passion pour l'apiculture et nous allons suivre la naissance de cet amour.
Georges, Ihoa, 2007 : Apiculteur, il tente à tout prix de léguer cet héritage à son fils, qui a cependant d'autres perspectives pour son avenir. Cette année marque un tournant important et déclencheur dans la suite de l'histoire, d'un point de vue écologique.
Tao, Chine, 2091 : Les abeilles ont disparu, et le gouvernement chinois a mis en place un nouveau métier : pollinisateur. C'est ce qu'exerce cette femme et mère de famille. Un métier difficile, usant, pour remplacer les abeilles.

Ce roman est basé sur deux axes de réflexion : Le premier : l'écologie, avec le développement de l'apiculture puis son effondrement au 21e siècle. Au fil de l'histoire, et à travers ces trois récits qui s'alternent d'un chapitre à l'autre, nous allons découvrir comment l'homme en est arrivé à ce stade. C'est percutant, ça fait réfléchir et ça donne encore plus envie de s'engager dans une démarche bio et écologique.
Le second : la famille. En effet, ces trois récits offrent une part importante à la famille, surtout à la filiation. Chaque protagoniste agit en fonction de leur fils, pour leur plaire, pour les encourager ou bien pour les sauver. C'est touchant, même si pour le coup, je dois avouer que j'ai légèrement détesté George et son côté trop entêté, obtus et fermé. Même si par moment on lui découvre une lumière dans ses yeux, il n'en reste pas moins une personne très froide avec ses proches, ayant pour seul interêt la pérennisation de ses ruches.

Les chapitres étant courts, je n'ai pas vu les pages défilées. Cependant, bien que les thèmes m'aient fortement interessé et que j'ai pu développer ma culture à ce niveau, j'ai été gênée par le manque de différence dans le langage de chaque personnage. Bien que très différents, je n'ai pas noté de démarcation dans leur parler, et j'aurai peut être aimé un peu plus d'exotisme selon les continents sur lesquels les histoires prenaient lieu.
Le récit en 2098 étant le plus à même à amener un changement, puisque l'on voit tout de même un début d'apocalypse, du moins une grande cission entre la ville et la campagne chinoise. Mais j'aurai aimé voir plus de description des lieux, des batiments, de façon à voyager et me transposer plus aisément dans ces différentes parties du monde.
Cela dit, ceci est vraiment un petit bémol qui n'enlève rien au fait que j'ai eu un réel plaisir à lire ce roman! Nous apprenons beaucoup de choses sur l'apiculture, le fonctionnement des abeilles, l'effondrement de la pollinisation, et de façon très accessible.

Je remercie NetGalley et les Presses de la Cité pour leur confiance.

dimanche 24 septembre 2017

PRINCE DES TENEBRES 4 : AU COEUR DES FLAMMES, de JEANIENE FROST #URBANFANTASY

Pendant presque 600 ans, Vlad Tepes ne s’est préoccupé de rien ni de personne, alors il n’avait rien à perdre. Sa réputation d’homme brutal et dangereux l’a préservé des attaques de ses plus téméraires ennemis. Mais tomber amoureux de Leila, l’a mis à la merci de ses passions et l’un de ses adversaire a trouvé un moyen d’utiliser sa nouvelle femme pour le détruire.
Un lien puissant unit Leila à Mircea, un puissant nécromancien. S’il souffre, elle souffre. S’il meurt, elle aussi. La magie est interdite aux vampires, alors Vlad et Leila engagent un improbable guide qui les aidera a rompre le sortilège. Mais, un ancien ennemi attend, tapi dans l’obscurité, capable de retourner les amis les plus proches du couple contre eux… et finalement, les séparer pour toujours.

Mon avis :

Quelle surprise, et quel plaisir, de découvrir que le dernier tome de l'univers du prince des ténèbres était sorti. Je me suis un peu jetée dessus, et j'ai passé un excellent moment!
On retrouve le couple Leila Vlad. Suite aux évènements du tome 3, Leila est lié à Mircea, un nécromancien. Leur lien est impossible à briser, et peut entraîner de graves blessures chez l'un comme chez l'autre, avec fatalement la mort s'ils ne sont pas prudents.
Les ennemis rodant autour de Vlad, ils vont donc s'en prendre à Mircea pour atteindre Leila et par conséquent le prince des ténèbres.
Comme toujours avec Jeaniene Frost, on est embarqué dans un récit plein d'action, je ne me suis pas ennuyée une seconde, et ce qui m'a fait le plus plaisir dans ce tome, c'est quand j'ai vu apparaître Ian!!!!! Si vous me connaissez un tant soit peu, ou que vous m'avez entendu parler de cette saga et de tout l'univers propre à chasseuse de la nuit, vous devez savoir que l'un de mes personnages secondaires préférés est Ian, ce vampire à l'humour cinglant qui m'éclate depuis ses premières apparitions!
Ici, il occupe une place importante et va donc accompagner le couple pendant les 3/4 du livre!! J'étais tellement heureuse de passer un moment en sa compagnie!! Et de ce que l'on découvre dans cette histoire, j'ai très très bon espoir que le prochain roman soit son spin off, que je réclame à corps et à cris depuis quelques années!!

J'ai aussi rigolé en relevant quelques références à d'autres univers de vampire. Au début du roman, on se retrouve avec deux personnages qui portent des prénoms de Vampire Diaries. Ils sont différents physiquement (ils ne sont pas non plus vampires) mais comment ne pas faire le rapprochement ? :)

Bon gré, mal gré, les vampires se retrouvent embarqués dans une histoire avec des sorciers, des nécromanciens, et cela change, c'était super chouette! avec pas mal de délire à la clé... J'ai vraiment eu le sentiment que pour ce tome, Jeaniene Frost a voulu se lâcher et faire preuve d'audace. Cela m'a beaucoup plu en tout cas!

Vu l'avancement de cette saga, je ne peux pas en dire plus au risque de spoiler, mais sachez que j'ai passé un excellent moment de lecture sans prise de tête, et avec une joie décuplée d'être un peu avec Ian  !! 

Conseils de lectureil faut absolument lire les livres dans l'ordre de parution, à savoir : 
  • Tome 1 :Au bord de la tombe
  • Tome 2 : Un pied dans la tombe
  • Tome 3 :Froid comme une tombe
  • Tome 4 : Creuser sa tombe
  • Le monde de chasseuse de la nuit : la première goutte de sang
  • Le monde de chasseuse de la nuit : l'étreinte des ténèbres
  • Tome 5 : Réunis dans la tombe
  • Tome 6 :D'outre tombe
  • Cat & Bones (recueil de trois nouvelles)
  • Le prince des ténèbres Tome 1 :La mort dans l'âme
  • Le prince des ténèbres Tome 2 :A l'article de la mort
  • Tome 7 : Hors de la tombe
  • Le prince des ténèbres Tome 3 : Combustion spontanée
  • Le prince des ténèbres Tome 4 : Au coeur des flammes

samedi 23 septembre 2017

PETIT BLANC, DE NICOLAS CARTELET

Dans l'espoir d'y trouver meilleure fortune qu'en France, Albert Villeneuve s'embarque pour un long voyage vers les colonies avec sa femme et sa fille. Il accoste seul à Sainte-Madeleine, son moral et ses espoirs noyés loin derrière lui.

Commence alors une nouvelle vie, faite d'alcool, de mensonges et de frustrations. Piégé sur cette île devenue prison, Albert fuit la folie vengeresse du sergent Arpagon. Sur la route du café, il cherchera la paix intérieure.

Petit Blanc est un conte cruel et onirique sur l’absence et les espoirs perdus. Nicolas Cartelet nous entraîne dans un monde où immigrés pauvres et peuples colonisés partagent les mêmes chaînes.




Mon avis : 

Petit blanc est l'histoire d'Albert Villeneuve, un homme parti avec sa femme et sa fille sur l'ïle Ste Madeleine pour acquérir des terres et faire richesse avec le café. Mais son rêve va tourner au cauchemar, et ce, dès le voyage maritime.
 Le lecteur bascule en 1895, à l'époque des colonisations, on découvre ainsi la suprématie des blancs (ici des français) venus conquérir les terres des noirs, des nègres pour parler comme dans le livre. On vit leur assouvissement, leur esclavagisme, mais on découvre aussi quelques tribus indigènes plus sauvages, et qui sauront faire preuve d'une grande solidarité envers Albert.


Nicolas Cartelet est historien de formation, et cela se ressent dans son histoire. Il a aussi été très touché par Louis Ferdinand Céline et glisse donc quelques références qui parleront probablement aux connaisseurs.

Petit blanc, c'est le rêve d'un homme pour qui tout s'effondre. On découvre sa chute, son désespoir, sa dépression, sa culpabilité, mais avec au fond de lui ce rêve qui tente d'éclore, auquel il essaye de s'accrocher. C'est dur, c'est sombre, c'est très bien écrit.

C'est un conte percutant, qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Personnellement, j'ai souffert avec Albert, j'ai sombré dans sa folie, j'ai eu peur pour ses amis, j'ai ressenti la différence entre riches et pauvres, entre les ouvriers et les gouverneurs, j'ai detesté l'antagoniste du livre.

Petit blanc, c'est un récit qui m'a emporté de la première à la dernière page, mais je préfère vous aviser : pour le lire, il faut être dans un bon état d'esprit car cette histoire est cruelle. C'est un récit court, moins de 200 pages, qui évoque beaucoup de thématiques propre à l'Homme et à cette époque de l'Histoire.

samedi 16 septembre 2017

LA LUNE EST A NOUS DE CINDY VAN WILDER #CONTEMPORAIN


Un roman sur les préjugés autour de l’apparence et sur les ressorts qui permettent de s’en affranchir… Juste, émouvant, et bourré d’énergie.

Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire  et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?




Cindy Van Wilder, vous la connaissez? Dois-je vous la présenter? Si vous êtes adeptes des réseaux sociaux (surtout twitter) et des salons littéraires de l'Imaginaire, vous n'avez pas pu passer à côté de son sourire et de ses bras toujours chaleureux! Cindy, c'est une grande gazelle blonde qui aura toujours un regard franc, un mot rassurant, un clin d'oeil plein de malice lorsque vous serez face à elle! C'est une Belge, et elle a beaucoup d'amour à diffuser autour d'elle!



#LLEAN est le nouveau roman de cette autrice sorti le 14/09 chez Scrineo, que je remercie chaleureusement pour l'envoi de ce service presse.

Max est un sudiste qui, suite au divorce de ses parents, se retrouve en Belgique, à découvrir une culture et un système scolaire inconnu jusque là. Il est habité par la colère, comme beaucoup de jeunes de cet âge, vis à vis de tout ce qui l'entoure. De plus, Max est complexé.. en effet, non seulement, il est catégorisé dans les gros, mais en plus, son orientation sexuelle ne l'aide pas à prendre confiance en lui...

Olivia est une Belge d'origine africaine.. et forcément, elle est catégorisée de black, et en plus, elle est bien en chaire. Elle a réussi à se démarquer sur instagram en faisant de son corps une force de la vie. Oui, pourquoi les jeunes femmes rondes (et noires) n'auraient elles pas droit de faire de belles photos et de se mettre en valeur?
Mais le jour où les deux membres des trois grâces, une chaîne Youtube, vont lui demander de s'associer à elle, sa vie va basculer et elle va malheureusement faire les frais d'harcelement et de bodyshamming.

Max et Olivia vont se rencontrer sur un triste évènement, et cela va déclencher entre eux une belle histoire d'amitié.
Entouré d'une ribambelle de personnages hauts en couleur, et surtout en différence, ils vont chacun apprendre de leur parcours, faire en sorte que leurs faiblesses deviennent des forces et apprendre à s'aimer soi même.

Autant vous dire, ce roman est un COUP DE POING LITTERAIRE. Au bout de 80 pages, j'écrivais à Cindy, en larmes, bousculée par toutes ces émotions transcrites et cette justesse des émotions.
Plusieurs fois dans le récit, que ce soit dû à de la tristesse, de la révolte, de la colère, un sentiment d'injustice, ou de la joie et de la légèreté, j'ai été émue aux larmes et j'ai eu du mal à me contenir.

Ce livre est à mettre entre toutes les mains : celles des personnes mal dans leur peau, celles des personnes qui cherchent à faire leur coming out, celles des personnes qui se sentent au dessus des autres parce que leur côte de popularité est elévée, celles de parents qui ont du mal à comprendre leurs enfants ados à un âge où tout se bouscule pour eux ...

(Attention Spoiler) Au sujet des parents, j'ai beaucoup aimé la relation qu'a Max avec les siens. Pas facile, on découvre plusieurs fois des conflits, propre à cette période de la vie, mais la réaction des parents m'a surprise. Surlignez pour lire.. Au début, j'ai eu peur d'un rejet, mais finalement, de voir qu'en fait, ses parents étaient ouverts, mais que c'était surtout l'inquiétude qui primait, m'a aussi fait ouvrir les yeux. J'ai toujours été pour l'Amour au sens large, que l'on soit hétéro, homo, bi, pan, etc.. tant que chaque personne est heureuse en amour, peu m'importe leur orientation sexuelle. Mais je n'ai jamais pensé en tant que parents.. Est ce parce que je suis sur le point de le devenir? Je ne pensais pas forcément à l'inquiétude qui peut en découler, surtout par rapport à l'homophobie, qui semble tristement croissante malgré les efforts mis en place avec le mariage pour tous par exemple. Hors, c'est un fait réel, et auquel on fait tout pour éviter qu'une violence se crée de cette différence.

Cindy introduit également un gros avertissement envers le public, notamment aux jeunes lecteurs, quant à l'addiction des réseaux sociaux et son côté qui peut vite devenir toxique. Cette course à la plus belle image, au plus beau physique, peut faire bien des dégâts auprès de nombreuses personnes qui ne sauraient pas prendre du recul sur ce type de médias ou de petits jeux. La séparation des membres initiaux des trois grâces m'a aussi rappelé le scandale qu'avaient provoqué à leur insu la chaîne de Caroline et Safia, des youtubeuses beauté et healthy...

C'est un livre qui fera surtout du bien à lire pour les adolescents qui doutent d'eux, car cela peut leur permettre de prendre confiance et de dire aux autres d'aller voir ailleurs. Que "si je suis grassouillette, ou grosse pour ne pas rendre ce mot tabou, ce n'est pas forcément parce que je m'empiffre, que faire du sport n'est pas une solution pour moi, que si j'aime les personnes du même sexe, que ces mêmes personnes hétéro n'aient pas peur car je ne les draguerai pas. Que si je suis noire, juive, musulmane, chinoise, ou rousse, en quoi cela leur pose un problème? Je n'ennuie personne et je veux juste vivre et être heureuse!" J'aurai, moi aussi, aime le lire durant mon adolescence pour me dire que tout va bien et que de nombreuses personnes ressentent aussi un mal être.

C'est ça "La lune est à nous", un roman tout en force qui permet de s'assumer et de prendre conscience de nos valeurs, bien plus que de notre physique. J'ai juste été un peu surprise par une fin un peu trop abrupte, j'aimerai beaucoup revoir Max, Olive, et tous leurs amis dans une suite!


Avec #LLEAN, Cindy signe ici un roman contemporain, qui se démarquera sans aucun doute des autres romans de ce genre. Destiné à tout public, ce roman prend sa force dans la justesse de ses émotions, et dans cette incroyable ôde à la tolérance, à la vie, à l'Amour familial et à l'Amitié!

Photo prise lors du SLPJ 2015


mardi 12 septembre 2017

BILAN JUIN

Je vous retrouve aujourd'hui pour découvrir, avec un peu de retard, mon bilan lectures du mois de juin !



Séduction Maudite : Stéphane soutoul signe ici son 13e roman publié, cette fois ci chez Pygmalion. A travers le personnage de Gabrielle, une journaliste qui enquête sur le décès brutal de sa soeur, Stéphane nous entraine dans un thriller sentimental, un genre qu'il maîtrise très bien, dans lequel je l'avais découvert il y a un an avec la proie du papillon.
L'intrigue prend place dans un huis clos à ciel ouvert,  à Nice, au sein d'une famille très réputée.
Les chapitres sont courts, intriguants, tout le monde semble suspect et je me suis bien amusée avec Claire de Livrement vôtre à faire des théories sur l'assassin.  Les personnages sont bien développés, nuancés, et mystérieux. Pour chaque suspect, je me suis amusée à leur trouver des alibis, ou des raisons d'être poussés à tuer.. L'auteur arrive parfaitement à instaurer ce climat de suspens propre aux romans de ce genre. De plus, la petite romance vient rendre le récit pétillant et apporte une touche de légèreté à cette intrigue.  L'écriture, comme toujours avec cet auteur, est soignée et délicate! En gros, c'est un thriller efficace, rondement mené, pas glauque pour autant et surtout très très divertissant!

Next Stop de Jenny Fisher : Parue chez 12/21 Next Stop est le premier épisode d'une série en 6 parties sortie durant tout l'été.  Emma est une jeune femme qui vit à Londres, avec son petit ami, elle travaille dans un salon de thé et elle est passionnée par l'Art. Son quotidien se voit brutalement bousculé par l'héritage cédé par sa soeur ainée, décédée quelques semaines plus tôt. Cette dernière va lui offrir un voyage autour du monde, qui découle d'un projet qu'elles avaient en commun. "Seules" particularités : Emma n'a aucune idée de la destination, elle ne connaîtra que l'heure de vol et l'aéroport de départ. Ce premier épisode de 100 pages est une excellente mise en bouche. J'ai adoré l'ambiance londonienne retrasncrite par Jenny Fisher (qui est au passage une française). Elle nous permet de prendre le temps de découvrir tous ces personnages qui vont nous accompagner durant plusieurs épisodes, et j'ai surtout eu très très envie de connaître sa première destination, qui réserve son lot de surprise! Je pense lire la suite dès que j'en aurai l'occasion. Le premier épisode est gratuit, les autres sont au prix numériques de 2,99 €

L'effet Ricochet de Nadia Coste .   Depuis 60 ans, la société n'est plus capable de procréer, et le gouvernement a donc développer des clônes. Le problème, c'est que 10% de la population est victime de l'effet Ricochet. C'est ce qui se produit pour Malou, une adolescence de 16 ans, qui  va réaliser que ses petites soeurs subissent exactement les mêmes séquelles physiques qu'elle et sa mère,  jour pour jour. Ne croyant pas à des coincidences, elle va se renseigner et découvrir une vérité plutôt macabre et malheureusement cachée aux yeux de tous.
Avec ce livre, Nadia Coste propose aux jeunes lecteurs une histoire futuriste, avec en fond des réflexions sur le clonâge, sur les perturbateurs endocriniens, sur les droides, les applications virtuelles, les surveillances permanentes, ou encore sur l'usage des produits toxiques et anti-environnementaux. Certes, tous ces thèmes seront perçus à des degrés différents que l'on soit adulte ou très jeune lecteur, et pour moi, c'est l'un des interêts majeurs des romans de SF : transmettre le plus naturellement possible ds messages importants que ce soit sur l'humanité, la science, la technologie, l'environnement etc..
 Cette lecture fut un page turner, je l'ai lu en quelques heures et j'en suis ressortie plus cultivée.


Où s'imposent les silences : Emmanuel Quentin publie son second roman chez le Peuple de mu, le précédent étant Dormeurs. Encore une fois, il propose un roman unique, différent, étrange... On découvre trois histoires en parallèle, la première mettant en scène Matthias, un étudiant d'une vingtaine d'année qui va découvrir dans un tableau de la Renaissance sa mère et son oncle peint....Poussé par sa curiosité, il va partir voir son oncle pour obtenir des réponses et se verra alors propulser dans un monde inconnu
En parallèle, on va suivre l'enquête d'Alex, un flic qui va devoir enquêter sur un corps irradié retrouvé dans un hôtel.
Enfin, nous nous laissons intriguée par un récit en italique qui présente une femme coincée dans une brèche temporelle. Elle semble se trouver dans un milieu post-apocalyptique et complètement perdue.
Vous l'aurez compris, ce roman est atypique. On ne s'ennuie jamais et on se pose de nombreuses questions au fil de la lecture. Là où s'imposent les silences est un roman mêlant Science Fiction, anticipation, thriller et mondes parallèles. Il traite de thèmes assez sombres, comme la guerre, ou l'apocalypse.... Pour moi, ce livre est un OVNI et j'ai du mal à le qualifier! Cependant, je me rends compte que j'ai déjà oublié pas mal d'évènements.

Royaume rêvé d'Adrien Tomas : Ce roman avait tout pour me plaire : Un univers nordique, de la magie, des nains, des créatures redoutables, un background recherché.. Mais.. Oui il y a un mais.. je n'ai pas du tout accroché et je m'en excuse auprès d'Adrien si il passe par là...
Comme souvent, Adrien propose un roman chorale, ou le lecteur a la possibilité de suivre plusieurs personnages; C'est un aspect que j'aime beaucoup généralement, car cela donne une dynamique certaine aux récits. Cependant, ici, de part l'absence de chapitres et par l'alternance trop rapide des points de vue, je me suis vite sentie perdue et je n'ai pas réussi à ressentir d'empathie pour les personnages.
Pour ma part, si je ne ressens pas de sympathie pour les protagonistes principaux, je sais d'avance que mon avis sera mitigé ou négatif. surtout en fantasy, où la profondeur des personnages a une importance capitale, c'est ce qui me permet de mieux me souvenir d'eux, et de les avoir marqué parfois au fer rouge dans mon esprit. Dans royaume rêvé, j'ai eu l'impression d'évoluer dans un MMORPG et ce n'est pas ce à quoi je m'attendais en commençant ce récit. Pourtant ce roman est plein de rebondissements et de surprises, avec une part belle à la magie et aux complots. D'ailleurs, il a en général des retours positifs sur les différents sites de littérature...

L'Ombre du pouvoir de Fabien Cerutti : Ce roman est le premier de sa saga Le batard de Kosigan. Il met en scène le personnage de Kosigan, un  bâtard qui va devenir mercenaire et travaillé pour les grands chefs du royaume. Personne ne connaît ses missions, on sait surtout qu'il est bien placé pour être mis au parfum des complots et des manigances de la cour. Ici, il va devoir tout faire pour influencer les fiancailles d'une princesse elfique. J'ai beaucoup aimé l'aspect historique, cela se passe en 1339, on est au début de la guerre de 100 ans. Le style d'écriture aide beaucoup, les scènes de combats, les paysages, les descriptions de la cour sont très représentatifs de l'époque. Il intègre aussi avec beaucoup de naturel des créatures fantastiques comme les elfes, ou les changesang. Tout cela semble crédible et ne pose aucun problème à la cohérence du récit!
En parallèle, il introduit une autre intrigue :  celle du descendant du batard de Kosigan, en 1899 et on passe alors sur un style épistolaire, dans lequel son descendant perçoit un étrange héritage..
Bien que j'ai adoré la première moitié de ce roman, j'ai été plus gêne par les nombreuses transitions d'époque durant la seconde moitié. Cependant, l'écriture est tellement immersive que j'ai vite oublié ce petit bémol. Le tome 3 vient de paraître le 24/08/2017 et j'espère donc avoir l'occasion de lire la suite très prochainement.


Voilà les amis, ce bilan est terminé, dites moi si vous avez lu ces romans, et surtout ce que vous en avez pensé!
Je vous souhaite à tous de très belles lectures, prenez soin de vous, et à bientôt!!

jeudi 7 septembre 2017

UN ADO NOMME RIMBAUD - SOPHIE DOUDET

Un roman sublime sur les convictions, les combats et les passions de l’un des plus grands poètes du XIXe siècle, à l’âge adolescent…

En ce début de l’été 1870, Arthur brille au collège de Charleville, où il rafle un par un les prix d’excellence. Son avenir semble tout tracé. Sa mère imagine pour lui une vie paisible et convenable, une carrière sans panache et respectable. Mais Arthur étouffe et ne supporte pas cet horizon étriqué.

Il rêve de Paris et de gloire : il veut être Poète !

Une année, douze mois fulgurants et quatre saisons colorées vont bouleverser son existence et l’arracher à l’enfance. Alors que la France est en guerre et que la révolution gronde, le bon élève se rebelle avec pour seules armes ses mots…

Mon avis : 

J'ai eu la chance de lire en avant première Un ado Nommé Rimbaud, de Sophie Doudet, paru chez Scrinéo le 31/08/2017.
C'est adolescente que j'ai découvert ce poète pour qui j'ai eu un énorme coup de coeur, comme nombre d'adolescents me semble-t-il. Ma lecture du dormeur du val est gravé au fer rouge, je me souviens encore les conditions dans lesquelles je l'ai lu et ma réaction très spontanée et assez violente!

C'est donc avec un immense plaisir que je me suis penchée sur cette sortie, qui m'a permis également de replonger dans les écrits de Rimbaud, que ce soit ses poèmes ou ses manuscrits.

Ici, on découvre sa vie en 1869, alors qu'il a 15 ans. On découvre sa famille (et j'ai pensé que ses frères et soeurs avaient des noms très modernes (Isabelle, Fredéric..) sauf Vitalie qui est un prénom vraiment rare et qui était donc le prénom de sa mère et de sa soeur. On découvre également ses professeurs, principalement George Izembard qui devint l'un de ses grands amis et précepteurs, et surtout, on découvre comment il a eu envie de rejoindre Paris, rencontrer les parnassiens, mais aussi les poètes connus comme Verlaine, et comment il commence à tout entreprendre pour faire de son rêve sa vie, à savoir poète et ce malgré les avis contraires de sa mère.
Cette année fut pour lui très bouleversante puisque sujette à de nombreuses fugues et emprisonnements.
C'est incroyable de voir qu'à l'époque cet adolescent rebelle savait déjà ce qu'il voulait faire et n'avait pas peur d'affronter le monde. 20 ans après l'avoir découvert, je suis toujours autant sous son charme!

L'écriture est fluide, très accessible et pourra totalement convenir aux adolescents qui l'étudient à l'école, puisque sur fond de fiction, Sophie Doudet s'est quand même inspirée de sa vie et de ses réels échanges avec son entourage.

Beaucoup de vérité transpercent ces pages, et m'ont comblé de bonheur durant ma journée de lecture!

Je vous invite à découvrir ma vidéo qui complète cet avis écrit !


jeudi 31 août 2017

MON BULLET JOURNAL EN SEPTEMBRE

Hello les amis,

Cela faisait plusieurs mois que je n'avais pas publié d'articles/photos sur mon bullet journal.
Venant de préparer une vidéo (que vous trouverez en bas de l'article) j'ai eu envie de la coupler avec un article et des photos pour ceux qui n'ont pas le temps/l'envie de voir des vidéos :)

Fin août, je terminais mon second carnet, et j'entame donc avec vous un nouveau Leuchteurm1917. J'ai pris énormément de plaisir à le préparer et le customiser! Découvrez-le page après page!

Index et Keys





Sur cette page de garde, j'ai décidé dans un premier temps de me faire un rappel des pages importantes sur mes deux anciens carnets.. Vous savez, ces pages que vous allez régulièrement revoir selon les évènements?

Je trouve ce moyen pas mal, je pourrai d'ailleurs le reporter par la suite dans mon prochain Bujo!

A droite, j'ai juste dessiné une première branche de feuilles pour customiser un peu l'index....




 


Ces derniers jours, j'étais très inspirée par les citations, et surtout par l'envie de développer ma calligraphie et typologie. J'ai reçu d'ailleurs un stylo à calligraphie pour mon anniversaire, ainsi qu'un petit carnet à dessin pour laisser parler mes envies! Voici donc les premiers résultats, et autant vous dire, j'adore ces pages! Pour la fameuse page des clés, (keys), J'ai eu l'idée d'en faire une détachable pour la reconduire également d'un journal à un autre. A la base, je voulais faire une clé comme celles que l'on trouve dans Harry Potter à l'école des sorciers, mais quand j'ai vu ce tuto avec des papillons, je n'ai pas résisté!

L'idée de trouver une citation avec le mot clé a été aussi bien amusante! Il y en a beaucoup, le choix a été un peu difficile !

Calendrier annuel




Dans mon carnet précédent, j'avais testé les calendex classiques, mais cela ne me convenait pas du tout. je n'y retournais jamais, c'était trop petit et pas assez lisible...

 Cette année, je tente donc les calendriers réduits, me permettant d'inscrire les dates importantes avant de créer mes pages mensuelles. J'ai crée tout un code couleur que j'ai reporté au dos de ma page de Clé.

 A chaque saison, je ferai des dessins différents. Là encore, je me suis bien amusée. Le renard me fait un peu penser à un pokemon, j'ai trouvé également ce dessin grâce à un tuto sur Internet;


Collections 


Voici quelques collections que j'ai crée en début de journal.



Maman en devenir, j'ai crée une première page sur ce que je devrai emmener à la maternité.
Puis, avec tous les achats de vêtements, j'ai eu peur de me perdre et d'acheter plein de fois la même taille, ou le même vêtement (d'ailleurs, j'ai percuté que j'ai acheté deux fois le même pyjama, mais heureusement, de tailles différentes). Cette page va m'aider à compter chaque pièce, pour pouvoir équilibrer en fonction de ce qu'il manque. Je me suis arrêtée pour l'instant aux 3 premiers, mais j'aurai de la place également pour lister les vêtements de 6 mois. 

A droite, une petite liste pour me rappeler de ce que nous devons acheter et de ce que l'on nous a prêté! 



Comme l'an dernier, je refais ma page de suivi de consommation électrique. Après avoir été relativement lésée par une grosse facture de régularisation (merci le congélateur givré), j'ai mis en place ce suivi qui me permet de voir si nous n'avons pas une surconsommation. Ca marche bien, et ça me rassure beaucoup!

  

Retour à la lecture avec ces quelques pages.. Tout d'abord, un tableau synthétique de mes lectures à compter du 1er septembre. Je me suis inspirée de celui que je tiens sur Google Drive mais qui est plus developpé. J'ai recrée une page de référence pour qualifier par un code couleur les genres littéraires afin d'avoir un visu sur ce que je lis le plus!

J'ai également collé une citation, qui peut s'ouvrir et derrière laquelle je pourrai lister mes coups de coeur, ou bien prolonger le tableau si ces deux pages ne suffisent pas!



L'incontournable Pile à lire! Dans chaque carnet, j'ai au moins 2 pages de pile à lire, sur lesquelles je note mes achats/réceptions mensuelles, que je coche au fil de mes lectures !
Une petite citation d Harry Potter pour donner un peu plus de style à cette double page :)

Bonjour Septembre ! 







Ma double page mensuelle, d'un côté je note les anniversaires, de l'autre tous mes RDV.
A gauche, j'ai toujours un espace pour mes livres lus, mes réceptions livresques, ma todo list, et depuis quelques mois, un espace pour noter ce dont je vais vous parler dans mes vlogs de grossesse!
J'ai également noté sur une page annexe mes Services de Presse qu'il me reste à lire!




Depuis Août, je me fais un tracker pour les douleurs, pour mon suivi de la tension et de mon poids, ainsi qu'un suivi de mes heures de sommeil! Ca m'aide bien à réaliser ce qui s'est passé sur le mois, et également à savoir combien de doliprane je peux prendre en moyenne quand je suis en crise...






J'ai également fait un mandala, je vous le montre dans ma vidéo puisque cela fait l'objet d'un plan with me, mais ce dernier n'étant pas totalement peaufiné, je préfère le laisser caché pour l'instant sur l'article. J'ai noté mes références couleurs que je pourrai recoller sur les prochains mois ! 

Et voilà pour cet article! J'ai pris un immense plaisir à le réaliser et à vous le présenter! J'espère que vous pourrez y puiser quelques idées, même s'il n'y a rien d'innovants face à tous ces bujoteurs à travers le monde.
Que votre carnet soit minimaliste, artistique ou quelque peu travaillé, le principal reste bien évidemment qu'il vous soit utile dans votre organisation quotidienne. Libre à chacun d'avoir l'envie d'en faire plus ! La créativité est à portée de tous, et je comprends parfaitement les personnes qui ont moins de temps/d'envie et qui en font un journal de bord très sobre :)

Informations, matériel, sources... 


Pour l'écriture, j'utilise depuis aout le style PERFUME que je retrouve sur le site Dafont.

J'utilise soit les stylos Faber Castel, soit un stylo plume, ou mon stylo à calligraphie. J'ai acheté les nouveaux stabilos pastel, j'en suis fan! 
Pour les couleurs, je fais soit aux crayons de couleur Staedler, soit au feutre Stabilo 68 ou bien j'ai acheté aussi deux Tombow, un vert et un bleu.

Pour les dessins :  

Dessiner un lys facilement : https://www.youtube.com/watch?v=n2Kh2kz6714&t=6s
Dessiner un renard mignon : https://www.youtube.com/watch?v=44tpxxCohDM
Dessiner une clé papillon : https://www.youtube.com/watch?v=Nh_C8Q-iGQw 



Ma vidéo 




Ceci pourrait aussi vous aider (articles sur le bullet journal) 


samedi 26 août 2017

J'AGONISE FORT BIEN MERCI , D'OREN MILLER #POLAR

Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous. 
Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise.
Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veillez cependant à respecter trois règles :
1 Écoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas.
2 Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer.
3 Soyez sage. Très sage








Mon avis : 


Soyons efficaces... tout comme l'est Evariste, notaire et premier membre du duo d'enquêteurs que nous présente Oren Miller dans ce roman qui prend place en Bretagne.

Tout d'abord, j'aimerai revenir sur l'objet livre. Encore une fois, les éditions de l'Homme sans Nom nous propose un très bel ouvrage, avec une couverture mystérieuse, réalisée par Emile Denis.

La 2e de couverture est toute aussi belle avec un magnifique portrait crayonné d'Evariste et Isabeau.

Chaque chapitre est également illustré d'ailes de fées, appelant ainsi l'imagination du lecteur à se dépayser avant même d'avoir plongé dans l'enquête.

Tous les chapitres sont découpés également en deux parties, la séparation étant marquée par des bois de cerf.

Enfin, le résumé n'en dit ni trop, ni trop peu, il est vraiment synthétique et suffisant pour appeler notre curiosité!



J'ai découvert les romans d'Oren Miller en mars, lors de ma lecture du Roi Sombre, un roman SF inspiré du comte de Monte Cristo, que j'avais adoré! Lors du quai des polars, mon chéri et moi avons donc décidé d'acheter ses deux derniers romans parus chez HSN, mettant en scène un duo d'enquêteurs, de notaires. Le second opus s'intitule "vous pouvez enterrer la mariée" et se passe en 1952, tandis que JAFBM se déroule en 1950, au moment où Evariste et Isabeau vont se rencontrer.

Il est difficile de parler de ce roman, car j'ai vraiment beaucoup aimé à de nombreux points de vue... L'intrigue mystérieuse, complexe, très très bien ficelée! Durant toute la lecture, j'ai cherché à savoir qui était l'assassin. Passant d'un accusé à un autre, on se laisse surprendre par des rebondissements qui font tomber nos théories à l'eau. J'ai été très agréablement surprise par le dénouement de cette histoire, chaque élément apporté faisant référence à des évènements réels, que je n'aurai même jamais cru possible !  Je me suis vraiment demandé à quoi ressemblait les notes d'Oren pour constuire un tel puzzle, sachant qu'en plus,  elle signe ici son premier polar publié! Bravo, elle a réellement du talent!

Au niveau de l'écriture, cela suit également, tout est fluide. Comme dans le Roi Sombre, elle reste proche de son métier de juriste en mettant ici en scène des notaires. Les descriptions sont très bien faites, moi qui adore la Bretagne, j'ai eu l'impression d'y aller, et j'ai aussi eu trèèèès envie de manger des Kouign Amman et des galettes! L'intrigue prend place entre Dinard et St Malo (ma ville coup de coeur) dans le village de Ste Marie la Grise (inventée par Oren Miller). Elle s'inspire de ses visites, qu'elle retranspose dans les années 50 pour nous offrir un voyage complet à travers cette côte d'Emeraude et à travers le temps! Chaque élement est soigné, que ce soit les vêtements d'usage, les véhicules, les moyens de communication. C'est très agréable à découvrir. Et je ne vous parle pas des paysages !




Qui dit Bretagne, dit également folklore. Oren Miller mélange à son intrigue de base quelques légendes bretonnes, en présentant dès les premières pages un poème intitulé "Ce que disent les fées avant de tuer". Ici, point de bonne fée, mais des fées plus machiavéliques, malheureuses, et maudites; J'ai eu plaisir à retrouver les lavandières de nuit ou les vouivres par exemple, mais également à découvrir d'autres espèces comme les Margots. Cependant, je tiens à soulever ce tout petit bémol.. J'aurai aimé un peu plus de fantastique, je pensais vraiment que l'intéraction folklore/enquête arriverait plus vite.. J'espèrais donc un récit où le lecteur serait vraiment plongé dans une ambiance ésotérique, hors, on garde malgré tout bien les pieds sur terre. Même si les différents passages évoqués avec ces fées peuvent faire flipper les âmes très sensibles.


Ca se passe en 1950, les gens sont crédules, et mauvais, et on découvre que même après des siècles, il y a toujours cette opposition christianisme/paganisme. C'est évoqué avec légèreté mais je n'ai pas pu m'empêcher d'y penser.

Enfin, comment ne pas parler d'Isabeau et Evariste? On jubile face à ce mélange de Poirot et de Sherlock Holmes! Sans parler des quelques références glissées à Agatha Christie qui parleront aux plus férus de la Reine du Polar anglais ! Isabeau est novice, il vient de débuter dans son métier, il est naif mais pas idiot, il apprend vite et observe attentivement son maître, Evariste. Ce dernier a un passé assez unique qui m'a aussi beaucoup plu et pour lequel j'aimerai en apprendre plus dans les prochains romans.

Les personnages secondaires sont bien développés, ils sont tous assez complexes, même les plus simplets ont une psychologie bien développée.


Vous l'aurez compris, quand Oren Miller s'attaque à un roman, elle est loin de faire les choses à moitié; Son sens du détail la démarque largement dans le genre. On sent son investissement à tout mettre en place, se référant à des faits réels pour être encore plus marquante. Son style d'écriture, la mise en place des mystères, des intrigues font que JAFBM est un roman qui peut être lu par tous. Les personnes qui craignent le fantastique  n'ont pas à être craintifs, puisque l'autrice s'inspire uniquement de légendes bretonnes, et que l'ensemble reste accessible au plus cartesien.
C'est sans aucune hésitation que je lirai les autres enquêtes de ce duo ! D'ailleurs, le prochain est déjà dans ma bibliothèque, mais il parait qu'il est plus gore que celui ci, donc je préfère attendre un peu avant de me lancer.. Même si l'envie me démange :)