vendredi 20 octobre 2017

L'AURA NOIRE DE RUBERTO SANQUER


Comment affronter le destin quand on est une ado comme les autres ?
Que l’on travaille d’arrache-pied pour devenir une sorcière-guérisseuse ?
Que l’on est amoureuse alors que c’est interdit ?
Qu’une terrible malédiction tue précisément tous ceux que vous aimez ?

Un démon majeur, tiré d’un sommeil séculaire, assoiffé de vengeance et de conquête, refait surface trois mille ans après l’Apocalypse qui a anéanti la Terre Arcane.
Dans ce nouvel univers, les arbres ont acquis une conscience, et les humains des pouvoirs singuliers. Ainsi en est-il de treize apprenties sorcières qui ignorent encore que le poids du monde repose sur leurs épaules. Et parmi elles, Louyse… choisie par la destinée pour barrer la route de cette force démoniaque. 


Quoi de mieux que la période d'halloween pour lire des histoires d'apprenties sorcières? enfin ici, il faut plutôt parler d'apprenties guérisseuses!
C'est ce que nous propose Ruberto Sanquer à travers son roman l'Aura noire. Nous découvrons l'histoire de Louyse, une adolescente de 15 ans qui vit déjà depuis quelques années au sein de l'internat de filles qui fera d'elle une guérisseuse. La première épreuve approche. Mais ce que Louyse ignore, c'est qu'elle est maudite depuis sa naissance. En effet, un démon lui a imposé une aura noire, semant malheureusement derrière elle la mort. Et cette malédiction va s'activer au moment le plus important de l'épreuve...

Pour atteindre le palier de Ringsey (guerisseuse), Louyse doit affronter coûte que coûte chaque épreuve avec ses 12 compagnes d'aventures. Si l'une échoue, toutes tombent. Louyse va malheureusement être l'actrice de la première chute depuis des centaines d'années de ses camarades de covent. Comment affronter un tel destin à 15 ans? Comment se débarrasser de cette malédiction? C'est ce que nous allons découvrir dans ce récit.

Avant tout, je tiens à soulever que j'aime beaucoup l'univers développé par l'autrice. En effet, nous découvrons un nouveau monde après l'apocalypse, la plupart des habitants sont soit guérisseuses pour les femmes, soit protecteurs pour les hommes. La Nature a repris ses droits et les arbres cohabitent avec les Humains. Ils sont capables de se faire comprendre et surtout respecter! C'est un aspect qui m'a bien plu, même si j'aurai aimé le voir un peu plus développé.

L'histoire principale prend place dans la cité d'Isafjur. J'ai bien aimé découvrir cet endroit, les descriptions étaient suffisantes, et lorsque l'action n'avait pas lieu ici, on partait dans la forêt.

Le 2e aspect qui m'a plu, c'est le personnage de Louyse, j'ai eu un instinct de grande sœur envers elle, avec une envie de la protéger de ce mal qui la guette. Je l'ai surtout trouvé bien développée et cohérente pour une adolescente de 15 ans. Elle est à la fois curieuse, avide de réussir, mais têtue également, et n'hésite pas à contourner les règles pour faire ses propres expériences malgré les conseils de sécurité. Cela m'a rappelé ma jeunesse, lorsque la tentation de l'interdit est bien trop présente pour la respecter :) Certes, elle fait des erreurs en prenant ces risques, et même de graves erreurs quitte à déclencher la mort de certains personnages, mais cela n'en reste que plus crédible.


Ruberto Sanquer alterne le langage courant, parfois soutenu, et n'hésite pas à passer à un langage familier lorsqu'elle donne la parole à Louyse (d'ailleurs, la narration est à la première personne et au présent). Si cet aspect a pu en gêner certains, pour ma part, j'ai aimé voir cette jeune fille parler comme d'autres personnes de son âge, la voir utiliser des expressions qui m'ont fait rire et voir qu'elle ne mâchait pas ses mots.

Par contre, j'ai eu plus de mal à la voir réagir vis à vis de certaines personnes. L'un des personnages secondaires, Yolend, est assez violente, et Louyse semble lui pardonner trop vite ces excès de zèle. J'aurai aimé la voir avec un peu plus de répondant.
Quant à Yolend, et pour en avoir parler avec l'autrice, j'aimerai en savoir plus sur elle, comprendre pourquoi elle a ce caractère qui, pour moi, ne va pas avec l'image de guérisseuse que je m'étais faite.
D'autres personnages auraient aussi mérité d'être plus développés, comme Dras par exemple, ou le démon en lui même sur lequel nous n'apprenons malheureusement pas grand chose.

Cependant, je suis ressortie de ma lecture avec un avis en demi teinte et il m'a fallu du temps pour savoir pourquoi. Je pense que cette histoire a un grand potentiel, mais que ca manquait de développement sur de nombreux aspects, j'aurai aimé que Ruberto Sanquer prenne plus de temps à développer chaque point, que ce soit l'univers, les personnages principaux et secondaires (quitte à se concentrer uniquement sur quelques uns, car là, elle pivote sur pas mal de personnages et au final, il n'y en a que très peu que j'ai mémorisé, j'ai trouvé pas mal d'entre eux trop lisses), ou encore sur l'origine de l'apocalypse et la présence de ce démon. Résultat, à certains moments, j'ai eu une sensation de longueurs, à d'autres, que ca allait un peu trop vite pour résoudre certains éléments clés.

Une suite est prévue en début d'année 2018, j'espère que j'aurai donc la possibilité d'en apprendre plus sur certains points soulevés dans ma chronique.

Je remercie une nouvelle fois les éditions Scrineo pour leur confiance !

mercredi 11 octobre 2017

CHAMAN DE MAXENCE FERMINE #CONTE

Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.
Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui. 

Je suis joie! Lorsque j'ai vu que Maxence Fermine sortait un nouveau roman chez Albin Michel le 12/10 et qu'il était proposé sur NetGalley, j'ai immédiatement fait ma demande auprès de ces deux partenaires, et je les remercie de m'avoir fait confiance!

Tout autour de lui était désespérément blanc. La ramure des arbres se confondait avec le sol, le sol, avec l'horizon, l'horizon, avec le ciel. Et le silence qui lui servait de linceul faisait comme un grand manteau de glace et de givre dont il ressentait le poids sur ses épaules.

J'ai découvert Maxence Fermine en 2012 avec son roman poétique Neige, dans lequel il nous emmenait au japon à travers un jeune homme qui écrivait des Haiku.
Depuis, j'ai lu de lui Les papillons de Siam, où il nous raconte la découverte de la cité d'Angkor, et aussi le palais des ombres, qui nous embarque dans la France des années 60 avec la quête initiatique d'un homme.

Avec Chaman, je suis servie!! Non seulement cela faisait plusieurs mois que je cherchais des romans sur ce thème, mais une fois de plus, l'auteur a tapé en plein dans le 1000 faisant de ce roman une histoire qui restera en mémoire!

On y découvre l'histoire de Richard Adam, un homme métisse, de père blanc et de mère amérindienne. Lors du décès de cette dernière, il va exaucer son dernier voeu : répandre ses cendre à Sioux Fall, sa ville natale. C'est alors que Richard va vivre une incroyable histoire le menant dans une quête initiatique, un retour aux sources, et évidemment, une découverte de qui il est réellement et profondément.

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester.

La plume de Maxence Fermine est poétique, elle embarque le lecteur dès les premières lignes. De plus, le thème du chaman, et des indiens, nous permet de nous sentir plus proche de la Terre, de la Nature. Grace à de nombreuses citations en début de chapitres, on découvre la mentalité des tribus, leur façon de voir la vie, leur philosophie, leur respect de ce que la Nature nous a offert et c'était tellement beau, tellement réel! Ca m'a énormément touché et j'ai encore plus envie de lire des romans sur ces thèmes.

D'accord, mais il te faudra quand même la présence d'un chaman.
L'homme tiqua. Il n'y avait pas pensé.
- Tu es certaine?
- Oui. C'est la tradition lakota, c'est obligatoire si tu veux que ta mère demeur en paix pour l'éternité.



Il n'aurait su le dire. Pour l'avoir lu dans le journaux, il savait que près de 80% des habitants de la réserve étaient au chômage, et, par conséquent, victimes de l'alcoolisme et de la consommation de drogues. Mais ce qu'il ignorait, c'est que les ravages de tels fléaux se déroulaient au grand jour.

Cependant, tout n'est pas beau dans cette histoire. En effet, on découvre que Sioux Fall est une ville très pauvre, isolée, où les habitants sont en majorité alcoolique ou sous l'emprise de la drogue. La vie n'est pas simple, on est projeté dans leur pauvreté, et pourtant on découvre des âmes incroyables, au grand coeur, qui savent partager des valeurs de la vie bien plus importante que la société capitaliste.

Egalement, les rencontres de Richard vont l'emmener visiter certains endroits très connus comme le Mont Rushmore (ou Crasy Horse) et on découvre alors la triste vérité sur ces superbes sculptures. On en apprend plus sur les batailles qui ont opposé les amérindiens aux blancs colonisateurs, au terrible massacre qui a eu lieu en 1890, et cela fait que j'ai ressenti encore plus d'attachement pour ces ethnies.

Il parle aussi d'actualité avec le barrage de Standing Rock, qui a été installé pendant les 100 premiers jours de gouvernement de Trump, en dépit des fortes ripostes des habitants...
Il y a donc une forte critique de ce que les "Blancs" sont, comment ils agissent, de ce manque de respect pour autrui, pour la nature, au profit du capitalisme et du fameux Money Money Money.

Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière, empoisonnée, le dernier poisson, capturé, alors le visage pâle s'apercevra que l'argent ne se mange pas.

C'est un récit incroyable, qui allie poésie, Histoire, réalisme, nature... Tout cela nuancé par la plume talentueuse de Maxence Fermine!


Je pense que vous le sentez venir, mais à mon avis, Chaman va être l'un de mes coups de coeur de l'année 2017 !

Je vous encourage vivement à le découvrir à votre tour, c'est un roman court (et ce serait le seul reproche à lui faire) et terriblement touchant!

Hélène


vendredi 6 octobre 2017

PRIX LITTERAIRE DE L'IMAGINAIRE BOOKTUBERSAPP #PLIB2018

Le 29 Septembre, nous avons lancé en compagnie de Céline et Yannick, développeurs de l'application BooktubersApp, avec Bérangère de la chaine Lectures en B, Maxime de la chaîne Wyrow, et Pauline de la chaîne Patatras le prix littéraire de l'Imaginaire Booktubers App!

Je vous mets la vidéo faite à ce sujet, mais si vous n'avez pas le temps de la regarder, vous trouverez ci dessous les informations importantes et les liens pour lire le règlement et vous inscrire à cette incroyable aventure collective !


L'idée est venue de Bérangère, grande lectrice des littératures de l'Imaginaire. J'ai rejoins l'aventure peu avant le lancement en tant que co-organisatrice. Le but : que tous bloggeurs et booktubeurs participent à ce prix, en s'inscrivant en tant que jurés. Le principe est simple, après une pré selection (chaque juré pourra proposer 3 titres parus et édités en 2017 que ce soit en fantasy, fantastique, science fiction, adulte ou jeunesse), nous voterons pour élire les 7 romans en lice. Chaque participant devra lire et chroniquer sur leur plateforme cette sélection, et nous élirons tous ensemble le grand gagnant de cette première édition du prix littéraire de l'imaginaire.

Si cela vous intéresse, rien de plus simple : Tout d'abord, prenez quelques minutes pour lire le règlement (très important, toute personne ne le respectant sera automatiquement désinscrite), puis inscrivez vous sur le google form. Je vous mets toutes les infos ci-dessous.

Règlement : https://booktubers.wordpress.com/2017/
Inscription : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdkPxje5AWduVwtjks9HLSOvGY_WBToYd3ZULlPigXMvPfzuw/viewform

Vous pouvez nous rejoindre sur le groupe facebook dédié : https://www.facebook.com/groups/prixlitterairedelimaginairebooktubersapp2018/?multi_permalinks=1794250087534026&notif_id=1506958769775102&notif_t=group_activity

ou dans la section du forum Books and Fun : http://booksandfun.forumactif.com/

Pour la phase de lecture des 7 romans sélectionnés, il faudra bien penser à inscrire les données suivantes : 
#PLIB2018
#ISBNdulivre lu

Ceci pour des questions d'organisation et de logistique.
Chaque participant sera recensé sur l'application BooktubersApp. Cette application est gratuite, faite par deux superbes bénévoles pour vous offrir une meilleure visibilité. Leur passion de la lecture les a amené à nous aider naturellement, et c'est une chance incroyable de pouvoir vivre cette aventure avec eux. 

Vous, passionnés par les lectures de l'Imaginaire, nous espérons vous accueillir parmi nous pour élire le roman SFFF de l'année ! 

A très bientôt, 

Hélène




jeudi 5 octobre 2017

REVOLTEES, DE CAROLE TREBOR #HISTORIQUE

Moscou, octobre 1917. La Première Guerre mondiale fait rage et le règne des tsars vient de prendre fin cédant la place à un gouvernement provisoire sourd à la détresse du peuple russe. Tandis que Lena, 17 ans, rejoint les rangs des révolutionnaires qui préparent l’insurrection, sa sœur jumelle Tatiana rêve d’une carrière au théâtre.
Ensemble elles veulent contribuer à construire un nouveau monde. Ensemble elles veulent y conquérir une nouvelle place.


MON AVIS


En ce moment, je suis dans ma période NetGalley! Je prends plaisir à découvrir quelques sorties littéraires, et oui, j'en profite avant la naissance de notre bébé.
J'ai été attirée par le roman de Carole Trebor, paru le 04/10 chez Rageot.
J'ai découvert cette autrice avec le tome 1 de Nina Volkovitch, une trilogie qui prenait déjà lieu dans la Russie de 1948 et j'avais été emportée par cette histoire.
Carole Trebor est aussi l'une des autrices de U4, une saga post-apocalyptique co-écrité avec Yves Grevet, Vincent Villeminot et Florence Hinckel.

Dans Révoltées, Carole Trebor nous plonge 100 ans auparavant, pendant la révolution d'octobre 2017 à Moscou.
On découvre l'histoire de Tatiana et de sa soeur jumelle Léna. La première est engagée artistiquement, la seconde est militante bolchevik.
Ce récit est court, on découvre leur histoire quelques jours avant la fameuse nuit d'insurrection ,et se termine le lendemain.
J'ai beaucoup aimé la façon donc cette histoire était écrite. A travers le point de vue de Tatiana, on découvre le Moscou de cette époque, on est pris dans l'urgence de la situation, on échappe aux balles avec les personnages et on se rend compte de l'atrocité de la guerre.
Pas besoin d'écrire de dystopie, parfois, une bonne représentation de notre Histoire suffit amplement à nous faire prendre conscience.
De plus, avoir mêlé l'Art est une excellente façon de découvrir non seulement les mouvements artistiques mais également leurs créateurs.
Les personnages sont réalistes, on se demande s'ils ont réellement existé ou pas.

À peine arrivée, aussitôt repartie, la révolution transforme ma soeur en courant d’air.

Niveau Histoire, tout est abordable, on voit que c'est un récit à lire à partir de 13 ans et j'espère qu'il sera découvert par des collégiens qui abordent ce sujet durant le collège. Personnellement, je me rappelle avoir étudié cela, mais je n'avais plus aucun souvenir.

Carole Trebor propose en fin de roman un superbe épilogue, ainsi que des explications historiques et artistiques sur cette période.

Ce roman destiné à la jeunesse est interessant à lire à tout âge, pour l'apport culturel et historique que cela procure. Je recommande! 

mercredi 4 octobre 2017

AGENCE MYSTERIUM - le fantôme de St Malo - LOIC LE BORGNE #FANTASTIQUE

Un problème avec un vieil oncle revenu d’outre-tombe ? Des tables qui tournent toutes seules ou des voleurs qui traversent les murs ?
Pas d’inquiétude, l’Agence Mysterium est là pour vous !
C’est Kim Kraken, une jeune collégienne à l’affût de tout événement bizarroïde, qui est à l’origine de cette entreprise chasse-mystères. Accompagnée de ses deux acolytes, Salma et Tristan, elle passe son temps libre à traquer les supercheries et autres événements inexpliqués. Toujours perspicaces et pleins de ressources, ils n’auront de cesse de trouver une explication logique à vos plus grandes peurs et à toutes les créatures fabuleuses qui vous entourent !
Alors, quand la petite Églantine terrorisée par un fantôme-pirate leur demande de l’aide, ils n’hésitent pas et embarquent immédiatement pour Saint-Malo. Car, grâce à leur Plasmachine, ils peuvent se téléporter n’importe où !
Gare aux corsaires fantomatiques et aux voiliers spectraux, l’Agence Mysterium est sur le pont !


Mon avis : 


Lorsque j'ai découvert les sorties Scrineo du mois d'octobre, je n'ai pas résisté à l'appel de cette histoire jeunesse qui se déroule à St Malo, ma ville coup de coeur !! Je remercie donc une nouvelle fois l'equipe Scrineo pour l'envoi de ce partenariat!

Nous avons profité d'une matinée calme avec livrement votre pour lire cette histoire, qui rappelle aisément les aventures du club des 5.
Alors que de nombreux vols se déroulent à St Malo, notamment dans la boutique d'antiquité de son père, la petite Eglantine va croiser le cambrioleur : un personnage ethéré, qui passe à travers les murs... un fantôme, qui la menace.
Effrayée, la jeune fille de 10 ans va faire des recherches et découvrir l'existence de l'Agence Mysterium et faire appel à cette jeune équipe parisienne pour l'aider à chasser ce voleur. Kim est la directrice de cette agence, qu'elle a crée avec ses amis Salma et Tristan. Kim est le personnage sur lequel l'auteur se penche le plus.
J'avais peur de voir des personnages têtes à claque (dans le genre d'Ewilan ou de Lyra, désolée pour les fans de la quête d'Ewilan ou de la croisée des mondes). Bien au contraire, on fait la connaissance de pré-adolescents attachants, débrouillards, et intelligents!
On s'attache rapidement à eux. Pour en revenir à Kim, Loic le Borgne nous en apprend plus sur elle. Depuis ses 7 ans, ses parents lui ont appris à rester seule à la maison, j'avoue que j'ai tiqué la dessus, c'est très jeune, et je n'ai de cesse repenser à cette période de la vie, entre 7 et 13 ans, et jamais mes parents ne m'auraient laissé sans surveillance avant mes 10 ou 11 ans. Du coup, Kim est débrouillarde et autonome. Passionnée par l'histoire et par les sciences, elle a crée l'agence pour défaire les évènements surnaturels en apportant des raisons rationnelles et scientifiques.
Salma est la sportive du groupe, on en sait peu sur elle, quant à tristan, on a bien compris que c'est le geek et le scout (j'ai trouvé que l'auteur le répétait un peu trop).

Mais comment trois enfants,  habitant à Paris, peuvent se rendre à St Malo? Grace au Plasmachine, une machine à voyager découvert par Kim dans les bas fonds de son immeuble! C'est une invention qui passe aisément dans cette histoire. Cet appareil s'appelle Moov et je pense qu'on rêverait tous d'en avoir un pour aller d'un endroit à un autre en un clignement d'oeil!

C'est ainsi que l'auteur emporte le lecteur (pour mon plus grand bonheur) dans les ruelles de St Malo intramuros!


A partir de là, on va suivre l'aventure des enfants, à la chasse au fantôme, découvrant ainsi l'histoire de St Malo, mais également celle de pirates, de corsaires et de flibustier. 

A mon avis, ce livre peut être lu à partir de 9 ans. Il y  a quelques passages qui peuvent faire un peu peur mais rien qu'un enfant ne puisse pas supporter à cet âge où ils découvrent des petits frissons. De plus, l'attrait historique, scientifique et géographique peut permettre d'éveiller leur curiosité!
L'idéal je pense, serait de faire découvrir ce roman en étant résidant ou en vacances là bas ! Bon, oui, je pars dans mes idéaux mais quand même, n'est ce pas le meilleur moyen de graver un roman qui se passe dans notre pays en le visitant ?

Plus l'enquête avance, plus on se prend au jeu des recherches, des liens entre les différents lieux, et qu'on cherche à identifier l'identité de ce pirate... fictif? réel? 

Le final était vraiment bien, tout est expliqué, et l'auteur nous emmène un peu plus dans les terres d'Ille et Vilaine. 

J'espère que c'est le début d'une série d'aventures et que l'auteur trouvera d'autres idées, nous permettant d'en apprendre plus sur ces enfants, de les voir également grandir, et d'éveiller la curiosité des jeunes lecteurs :)

C'était une lecture fun qui plaira aux plus jeunes mais également à ceux qui veulent s'évader dans ce magnifique coin breton! 

L'avis de Gilwen





mardi 3 octobre 2017

BEAR CREEK T1 : TOMBE DU CIEL DE NIKKI GODWIN #ROMANCE

Tous les repères de Ridge McCoy, un adolescent de seize ans, se sont écrasés et sont partis en fumée lorsque son père est décédé dans un accident d'avion. Il voit dans ce camp d'été de basket-ball une chance d'améliorer son jeu et d'échapper à ses problèmes quotidiens. Mais il prend un tournant inattendu lorsqu'il rencontre Micah Yougblood, l'homme qui tient le manège du centre commercial local et qui a pour réputation de dévorer les illusions hétérosexuelles des hommes en guise de petit déjeuner, accompagné de pancakes au chocolat. Ridge a besoin d'une excuse pour éviter les autres mecs du camp, qui passent leurs soirées à enchaîner les bières et les filles. Alors lorsque Micah se propose de lui expliquer la signification qu'ont les dix chevaux de son manège aux yeux de sa tribu, il saute sur l'occasion, sans parvenir à déterminer si sa décision est géniale ou catastrophique. En revanche, il ne s'est pas senti aussi vivant depuis que son père est tombé du ciel et lorsque son séjour s'achève, il se rend compte qu'il est tombé amoureux de Micah.

MON AVIS


Durant cette première semaine d'octobre, j'ai décidé de me lancer dans un défi un livre par jour, en prenant des romans de moins de 300 pages, dans l'idéal. Il faut que mon challenge soit réalisable et cette condition était nécessaire pour que je puisse atteindre l'objectif.
J'ai donc décidé, en ce lundi 2 octobre, de commencer le challenge avec une romance MM parue chez MxMBookmark le 20 septembre (d'après le site éditeur - les dates de sortie changent d'un site à un autre), et je ne regrette tellement pas ce choix!

Il faut savoir que c'est le 3e roman MM (comprendre homoromance) que je lis, et de plus chez le même éditeur, et je découvre un sous genre de la romance qui me plait beaucoup!

Dans Bear Creek, on est dans une romance young adult, les personnages centraux, Ridge et Micah, ayant 16/17 ans. Cela faisait très longtemps que je n'en avais pas lu et j'ai passé une superbe journée avec eux !

Ridge est un jeune homme brisé par le décès accidentel de son père durant un crash aérien. Délaissé par sa mère qui focalise son attention sur son petit frère, il s'inscrit à un camp de basket pour se changer les idées et essayer d'aller de l'avant. C'est pour cela qu'il part à environ 1h30 de chez lui, laissant par la même occasion Samantha, sa petite amie avec qui ça ne roule pas super bien. Il n'est pas très amoureux, il sait que c'est réciproque, mais ils restent ensemble pour des raisons qui sont très vite expliquées en début de roman.
Ridge est un jeune homme plutôt solitaire, qui préfère jouer à la xbox qu'aller boire et draguer comme le font ses compagnons de terrain.
Bear Creek est un petit village, où se trouve une réserve indienne, un centre commercial, et où, il faut l'admettre il ne se passe pas grand chose en dehors de la saison estivale.
Micah est un jeune homme plein de sensibilité et d'optimisme, qui travaille au centre commercial et s'occupe du carroussel des petits chevaux. Lorsqu'il voit Ridge pour la première fois, il va l'aborder et ils vont sympathiser. Micah, indien, va proposer à Ridge de découvrir les histoires de sa tribu à travers 10 chevaux en bois qui trônent dans son carroussel. Très vite les garçons vont devenir proches et sentir qu'il n'y a pas que de l'amitié derrière ce lien..

Que j'ai aimé cette histoire d'amour! Les personnages sont extrêmement touchants, j'ai aimé le fait que Micah assume sa sexualité malgré les représailles de son grand père indien.

Par exemple, quand je rencontre quelqu'un, j'essaye d'attendre de le connaître avant de juger quoi que ce soit. Et quand je tombe amoureux, je tombe amoureux de la personne, de qui elle est vraiment, pas du fait qeu ce soit un mec ou une fille ou autre, tu vois? demande-t-il, comme si c'était parfaitement normal.

Micah est plein de ressources, d'optimisme, sa famille (Zoey, et les jumelles) sont craquantes et on se sent très vite à l'aise avec eux. Il va rapidement comprendre Ridge et l'aider à apprivoiser ses démons.
Ridge ne pensait pas du tout qu'un jour, il serait attiré par un autre homme. Et lorsque les premiers émois apparaissent, on ressent le tumulte qui se produit dans sa tête et dans son coeur. Mais il réalise bien vite qu'il se sent lui même auprès de Micah et que cela ne lui était pas arrivé depuis des années. La mort de son père plane toujours au dessus de lui, et il va retrouver du réconfort avec Micah et les personnes qu'il va rencontrer durant son camp de basket.

L'histoire prend le temps de se mettre en place, et arrivé au 35-40% j'ai été complètement emportée par un passage, je dois en parler donc je vais le surligner en blanc pour prévenir que c'est un spoiler. A vous de le dévoiler à votre guise:
Lorsque Micah et Ridge vont se baigner, on ressent la première forte alchimie entre les deux, grâce à quelques touchers impromptus, j'ai commencé à avoir le cœur qui battait à fond, j'ai tellement aimé la façon dont c'était écrit. Puis la scène enchaîne avec Micah qui propose à Ridge de sauter d'un pont.. Et là, c'était l'adrénaline à 300%. Sachant que le père de Ridge est tombé du ciel, allait-il lui même  sauter? Toute la scène qui se passe sur le pont m'a complètement bouleversé, je n'aurai jamais osé le faire, même si à travers ce geste, on imagine une certaine libération et un moyen également de peut-être se rapprocher des dernières minutes vécues par ce père famille. L'adrénaline, la peur, l'excitation de les voir se rapprocher était à son comble, j'en avais les mains moites et le cœur qui battait la chamade, et il m'a fallu un moment après ça pour respirer normalement et ne plus être en stress positif :) 

Cependant, bien que j'ai été très touchée par l'histoire d'amour, l'absence de quelques détails m'a un peu chagriné :
Le basket : avec un glossaire des termes du basket, et ayant lu la semaine précédente Malibu qui tourne autour du surf, je m'attendais à voir plus d'entraînement et plus de notions de ce sport. Or, on ne voit quasiment jamais Ridge en entraînement, à se demander s'il y a vraiment un camp. La fin rattrape la note avec un match déterminant, mais j'ai vraiment ressenti que le camp de basket était un prétexte pour faire démarrer cette histoire. En tout cas, cela aurait pu être un autre sport sans aucun problème.
L'absence des adultes : Les personnages sont jeunes, ils ont 16/17 ans, je m'attendais à une plus grande présence des adultes. Certes, on voit Zoey, qui a vraiment le rôle de la grande soeur, mais j'aurai aimé voir un peu plus la présence de la mère de Ridge qui est complètement effacé. Tout ceci est expliqué, et cela donne l'impression qu'elle renie complètement l'existence de son fils qui ressemble trop à son mari.... De même que l'entraîneur du camp qui est vraiment en arrière plan.
Samantha, ou le petit triangle amoureux : Samantha arrive à un moment dans l'histoire comme un cheveu sur la soupe et je n'ai pas trop aimé la façon dont c'était fait. En effet, Ridge ne donne quasiment aucune nouvelle, et elle débarque pour le voir jouer à un match. Même si Ridge fait souvent référence à elle devant Micah car il a du mal à assumer son attirance, on voit très bien qu'il n'y a aucune étincelle dans ce couple hétéro. En plus, elle était vraiment le stéréotype de la nana qu'on a envie de baffer : superficielle à souhait.

En dehors de ces détails, j'ai eu du mal à tourner la dernière page, j'ai très envie de retourner à Bear Creek et de retrouver ce petit couple trop choupinou! C'est clairement une lecture doudou, une lecture qui réconforte, qui met du baume au coeur.

Je remercie les éditions MxMBookmark et NetGalley pour leur confiance! 

lundi 2 octobre 2017

Une histoire des abeilles, de Maja Lunde

Un triptyque écologiste qui raconte l'amour filial à travers le destin des abeilles.Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l'apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d'une exploitation menacée par l'inquiétante disparition des abeilles ?
Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d'un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d'un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l'humanité.


  Biographie de l'auteur
Née en 1975 à Oslo, Maja Lunde a écrit des scénarios et des livres pour la jeunesse avant de se lancer dans la rédaction d' Une histoire des abeilles, son premier roman pour adultes, best-seller en Norvège et en Allemagne, et en cours de traduction dans une trentaine d'autres pays.

Mon avis : 


Les stories d'Instagram, c'est le mal, la tentation incarnée, surtout quand on prend plaisir à suivre des personnes telles que Pikobooks, et qui commence à nous parler avec beaucoup de passion du roman de Maja Lunde, paru aux Presses de la cité le 17 Août dernier, pour la rentrée littéraire.
J'ai été très intriguée par l'aspect écologique et environnemental, et lorsque j'ai vu que le roman était proposé sur NetGalley, j'ai fait ma demande pour le recevoir en partenariat.

Aussitôt reçu, aussitôt lu, j'étais bien trop curieuse de découvrir ce triptyque écologique.

Tout au long de ces 400 pages, nous allons découvrir trois personnages, à trois époques différentes et issus de 3 pays différents.
Tout d'abord, William, qui vit en 1851 en Angleterre. Cette homme est assez abattu par son quotidien, mais il va rapidement découvrir une passion pour l'apiculture et nous allons suivre la naissance de cet amour.
Georges, Ihoa, 2007 : Apiculteur, il tente à tout prix de léguer cet héritage à son fils, qui a cependant d'autres perspectives pour son avenir. Cette année marque un tournant important et déclencheur dans la suite de l'histoire, d'un point de vue écologique.
Tao, Chine, 2091 : Les abeilles ont disparu, et le gouvernement chinois a mis en place un nouveau métier : pollinisateur. C'est ce qu'exerce cette femme et mère de famille. Un métier difficile, usant, pour remplacer les abeilles.

Ce roman est basé sur deux axes de réflexion : Le premier : l'écologie, avec le développement de l'apiculture puis son effondrement au 21e siècle. Au fil de l'histoire, et à travers ces trois récits qui s'alternent d'un chapitre à l'autre, nous allons découvrir comment l'homme en est arrivé à ce stade. C'est percutant, ça fait réfléchir et ça donne encore plus envie de s'engager dans une démarche bio et écologique.
Le second : la famille. En effet, ces trois récits offrent une part importante à la famille, surtout à la filiation. Chaque protagoniste agit en fonction de leur fils, pour leur plaire, pour les encourager ou bien pour les sauver. C'est touchant, même si pour le coup, je dois avouer que j'ai légèrement détesté George et son côté trop entêté, obtus et fermé. Même si par moment on lui découvre une lumière dans ses yeux, il n'en reste pas moins une personne très froide avec ses proches, ayant pour seul interêt la pérennisation de ses ruches.

Les chapitres étant courts, je n'ai pas vu les pages défilées. Cependant, bien que les thèmes m'aient fortement interessé et que j'ai pu développer ma culture à ce niveau, j'ai été gênée par le manque de différence dans le langage de chaque personnage. Bien que très différents, je n'ai pas noté de démarcation dans leur parler, et j'aurai peut être aimé un peu plus d'exotisme selon les continents sur lesquels les histoires prenaient lieu.
Le récit en 2098 étant le plus à même à amener un changement, puisque l'on voit tout de même un début d'apocalypse, du moins une grande cission entre la ville et la campagne chinoise. Mais j'aurai aimé voir plus de description des lieux, des batiments, de façon à voyager et me transposer plus aisément dans ces différentes parties du monde.
Cela dit, ceci est vraiment un petit bémol qui n'enlève rien au fait que j'ai eu un réel plaisir à lire ce roman! Nous apprenons beaucoup de choses sur l'apiculture, le fonctionnement des abeilles, l'effondrement de la pollinisation, et de façon très accessible.

Je remercie NetGalley et les Presses de la Cité pour leur confiance.