mercredi 11 octobre 2017

CHAMAN DE MAXENCE FERMINE #CONTE

Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.
Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui. 

Je suis joie! Lorsque j'ai vu que Maxence Fermine sortait un nouveau roman chez Albin Michel le 12/10 et qu'il était proposé sur NetGalley, j'ai immédiatement fait ma demande auprès de ces deux partenaires, et je les remercie de m'avoir fait confiance!

Tout autour de lui était désespérément blanc. La ramure des arbres se confondait avec le sol, le sol, avec l'horizon, l'horizon, avec le ciel. Et le silence qui lui servait de linceul faisait comme un grand manteau de glace et de givre dont il ressentait le poids sur ses épaules.

J'ai découvert Maxence Fermine en 2012 avec son roman poétique Neige, dans lequel il nous emmenait au japon à travers un jeune homme qui écrivait des Haiku.
Depuis, j'ai lu de lui Les papillons de Siam, où il nous raconte la découverte de la cité d'Angkor, et aussi le palais des ombres, qui nous embarque dans la France des années 60 avec la quête initiatique d'un homme.

Avec Chaman, je suis servie!! Non seulement cela faisait plusieurs mois que je cherchais des romans sur ce thème, mais une fois de plus, l'auteur a tapé en plein dans le 1000 faisant de ce roman une histoire qui restera en mémoire!

On y découvre l'histoire de Richard Adam, un homme métisse, de père blanc et de mère amérindienne. Lors du décès de cette dernière, il va exaucer son dernier voeu : répandre ses cendre à Sioux Fall, sa ville natale. C'est alors que Richard va vivre une incroyable histoire le menant dans une quête initiatique, un retour aux sources, et évidemment, une découverte de qui il est réellement et profondément.

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester.

La plume de Maxence Fermine est poétique, elle embarque le lecteur dès les premières lignes. De plus, le thème du chaman, et des indiens, nous permet de nous sentir plus proche de la Terre, de la Nature. Grace à de nombreuses citations en début de chapitres, on découvre la mentalité des tribus, leur façon de voir la vie, leur philosophie, leur respect de ce que la Nature nous a offert et c'était tellement beau, tellement réel! Ca m'a énormément touché et j'ai encore plus envie de lire des romans sur ces thèmes.

D'accord, mais il te faudra quand même la présence d'un chaman.
L'homme tiqua. Il n'y avait pas pensé.
- Tu es certaine?
- Oui. C'est la tradition lakota, c'est obligatoire si tu veux que ta mère demeur en paix pour l'éternité.



Il n'aurait su le dire. Pour l'avoir lu dans le journaux, il savait que près de 80% des habitants de la réserve étaient au chômage, et, par conséquent, victimes de l'alcoolisme et de la consommation de drogues. Mais ce qu'il ignorait, c'est que les ravages de tels fléaux se déroulaient au grand jour.

Cependant, tout n'est pas beau dans cette histoire. En effet, on découvre que Sioux Fall est une ville très pauvre, isolée, où les habitants sont en majorité alcoolique ou sous l'emprise de la drogue. La vie n'est pas simple, on est projeté dans leur pauvreté, et pourtant on découvre des âmes incroyables, au grand coeur, qui savent partager des valeurs de la vie bien plus importante que la société capitaliste.

Egalement, les rencontres de Richard vont l'emmener visiter certains endroits très connus comme le Mont Rushmore (ou Crasy Horse) et on découvre alors la triste vérité sur ces superbes sculptures. On en apprend plus sur les batailles qui ont opposé les amérindiens aux blancs colonisateurs, au terrible massacre qui a eu lieu en 1890, et cela fait que j'ai ressenti encore plus d'attachement pour ces ethnies.

Il parle aussi d'actualité avec le barrage de Standing Rock, qui a été installé pendant les 100 premiers jours de gouvernement de Trump, en dépit des fortes ripostes des habitants...
Il y a donc une forte critique de ce que les "Blancs" sont, comment ils agissent, de ce manque de respect pour autrui, pour la nature, au profit du capitalisme et du fameux Money Money Money.

Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière, empoisonnée, le dernier poisson, capturé, alors le visage pâle s'apercevra que l'argent ne se mange pas.

C'est un récit incroyable, qui allie poésie, Histoire, réalisme, nature... Tout cela nuancé par la plume talentueuse de Maxence Fermine!


Je pense que vous le sentez venir, mais à mon avis, Chaman va être l'un de mes coups de coeur de l'année 2017 !

Je vous encourage vivement à le découvrir à votre tour, c'est un roman court (et ce serait le seul reproche à lui faire) et terriblement touchant!

Hélène


2 commentaires:

  1. Anonyme10/12/2017

    bonjour Hélène c'est odile enfin elo melo
    je visite ton blog mais comme je suis une incorrigible commentatrice je ne sais pas si le mot est correcte? je me tais il faut dire aussi que pour les lectures de l'imaginaire je suis une novice en la matière ...c'est égal il ma plait de lire ce que tu laisses on apprend des autres de cette manière et dans le domaine tu es plutôt au point ;-)
    mais pour Maxence Fermine là je peux et je veux te remercier pour ta chronique je crois avoir tous les livres de cet auteur enfin jusqu'à j'arrive chez toi ... le thème du livre me parle O combien pour avoir vu ces endroits pas ceux du livre mais des réserves au Canada ou en nouvelle caledonie ou encore mais je m'égare quoi qu'ils en soit avant de partir il me faut ce livre ... tu m'en as donné l'envie et les souvenirs affluent ..merci

    RépondreSupprimer
  2. Merci Hélène ! 1 livre de + dans ma WISH :D
    Bisoux !

    RépondreSupprimer