dimanche 24 novembre 2019

Les liés, d'Elle Seveno #CYPLOG #PLIB2020


Titre découvert grâce à la phase d'inscription des jurés 2020, je ne m'attendais pas à être aussi emportée par cette histoire qui s'avérait prometteuse à mes yeux déjà par son résumé:

Et si l’amour devenait son plus grand combat ? Carline a dix-sept ans quand son monde bascule.Elle qui aspirait à traverser l’adolescence sans encombre, voilà que son âme se lie à celle d’un garçon : Vadian. Star du lycée. Charismatique, passionné et inébranlable. Vadian qui lui plaît beaucoup trop dans un monde hostile où les Liés sont traqués.Parce que deux âmes sœurs ne sont plus vraiment comme les autres...Alors que les jours passent, que l’attraction grandit et que le danger guette, Carline va très vite devoir faire un choix : taire sa nouvelle nature ou l’accepter.Quoi qu’elle décide, le temps est compté.


Une histoire d'âme sœur, ça ne pouvait que m'interpeller! Et j'ai été sacrément servie par cette romance dystopique qui m'a fait vivre un ascenseur émotionnel tout au long de la lecture.

Dans un univers futuriste se développe une nouvelle espèce humaine : les Liés. Le Lien se révèle aux personnages de manière imprévisible, abrupte et totalement addictive. C'est ainsi que Carline découvre lors d'un cours au lycée qu'elle est une Liée, et que son âme soeur est Vadian, le capitaine de hockey. Leur vie va basculer, car dans ce monde, les Liés ne sont pas bienvenus et sont chassés par le gouvernement et l'armée.

J'ai tout aimé dans ce récit, que ce soit la romance qui m'a totalement transcendée, l'évolution des personnages, principalement celui de Carline qui voit sa vie changer du jour au lendemain, que le contexte dans lequel ils évoluent. 

Contrairement à d'autres romances dystopiques YA, les parents ont une place importante bien que secondaires, et surtout bien décrites dans les émotions. J'ai été à fleur de peau à de nombreux moments, et mon cœur de jeune maman a beaucoup souffert pour les personnages principaux qui vivent des tortures et qui résistent à leurs ennemis, en laissant derrière eux de bien grandes pertes :( Les relations familiales sont complexes, et totalement différentes d'un personnage à l'autre. Carline est en conflit avec sa mère qui voue une haine aux liés, à cause de son passé personnel. Le père de Vadian est un lié qui a vu son âme soeur se sacrifier pour lui. Les parents d'un autre sont aimants et vont tout faire pour protéger les Liés....

Ils taisaient le plus important : la détection de la fornication entraînait automatiquement la suspicion du sentiment amoureux chez les lycéens. Et qui disait sentiment amoureux, disait convocation par le principal entouré de sa milice. Il ne fallait pas oublier que les Liés étaient avant tout deux âmes sœurs condamnées à s'aimer... Tout acte qui témoignait d'un quelconque attachement à une autre personne nous rendait suspects.

L'écriture est addictive, j'apprécie qu'Elle Seveno prenne le temps de décrire les émotions et les pensées des personnages, même si par moments, cela était légèrement répétitif, ça ne m'a finalement pas gêné puisque moi même je peux ruminer mes pensées à longueur de temps. Ce qui arrive aux personnages, ,est, rappelons le, brutal et imprévible. Il faut donc du temps pour s'adapter à cette nouvelle vie à 2, et par dessus ça, ils n'ont même pas vraiment le temps de s'habituer que la Police est sur leur dos à leur faire vivre d'atroces expériences.


A travers ce texte, Elle Seveno amène également une réfléxion sur le traitement des médias et la façon dont le gouvernement manipule la société pour diffuser une propagande et pousser les gens à avoir peur des Liés et des pouvoirs qu'ils peuvent développer. J'ai aimé cette piqure de rappel : attention, il faut se méfier de ce que les médias diffusent, car cela est souvent transformé pour nous montrer ce que nos dirigeants veulent diffuser et manipuler.


Au délà de mon appréciation très positive de cette lecture, je tiens à remercier l'equipe du PLIB qui organisent des lectures communes; Même si dans le groupe avec lequel je l'ai lu, beaucoup étaient réticents à la romance, il s'avère que parmi eux, j'ai pu lier connaissance (sans jeux de mots) avec une nana super sympathique avec qui j'aurai plaisir de discuter et peut être faire d'autres lc : Calysse (son blog ici)

Grâce au PLIB2020, j'ai ainsi pu découvrir une autrice que je vais suivre ainsi qu'une maison d'édition que je ne connaissais pas du tout  : Cyplog

 Je regrette que ce titre n'ait pas passé la phase des 20 sélectionnés du #PLIB2020 #ISBN9791091042710  #ISBN:9791091042710 

vendredi 22 novembre 2019

FELINES, de Stéphane Servant #PLIB2020


 

Le texte que vous vous apprêtez à lire n'est pas une fiction. Il s'agit de la retranscription de Louise R, âgée de 17 ans quand je l'ai rencontrée.Cet entretien s'est tenu dans un lieu que je garderai secret pour des raisons évidentes de sécurité et il a duré plusieurs heures sans que je n'intervienne à aucun moment. [...] Le seul fait de publier cet ouvrage constitue une infraction à de nombreux articles de loi et nous expose, lui (l'éditeur) comme moi, à la censure et à de nombreuses sanctions pénales.Mon éditeur et moi-même assumons les conséquences de cette publication, en toute conscience.



Voici comment commence le nouveau roman de Stéphane Servant publié aux éditions du Rouergue, et autant vous dire, il ne laissera pas le lecteur indifférent tant les messages portés sont puissants et empli de force et de révolte!


A travers cette fiction qui nous pousse à nous poser beaucoup de questions sur notre société, Stéphane Servant met en avant une minorité de jeune femmes, qui à cause de leur mutation, vont subir de nombreuses discriminations et impuissances face aux personnes ignorantes et apeurées. Le témoignage de Louise n'est qu'une brève de ce que ces filles vivent, et qui portent en nous un énorme sentiment de révolte et d'injustice.


L'écriture m'a totalement emportée, et au fil des passages, je sentais mon coeur tomber amoureux de la magnifique plume de cet auteur. Ce récit m'a confirmé que Stéphane Servant était clairement devenu une référence littéraire à mes yeux (après l'immense coup de coeur pour son roman SIRIUS publié en 2017)!

Les personnages sont bien développés, et tout lecteur peut s'assimiler à l'un des nombreux protagonistes présentés. Entre la musulmane, la bobo rouquine, le bisexuel, la cheerleader et le beau gosse qui abuse des filles, ce roman reflète avec beaucoup de justesse notre société actuelle et tous les maux qui en ressortent : racisme, sexisme, abus de confiance, abus de pouvoir...

Il est certainement très difficile pour ces jeunes de s'assumer, et l'auteur parviendra avec cette écriture coup de poing à les aider à s'affirmer et être ce qu'ils sont. 

Fatia me l'avait dit : "C'est une guerre." Elle avait raison. Là où elle se trompait, c'est que ce n'était pas une guerre contre le reste de l'humanité, c'était une guerre contre nous-mêmes. Contre le désespoir, contre la culpabilité, contre la honte. Contre tout ce qu'on essayait de nous inculquer depuis toujours.

Ce roman a été sélectionné dans le cadre du #PLIB2020 , il est certain que je voterai pour lui dans la dernière phase de vote pour leur voir faire partie des 5 romans finalistes!
#PLIB2020 #ISBN9782812618291 #ISBN:9782812618291



mercredi 20 novembre 2019

MERS MORTES d'Aurélie Wellenstein #FANTASTIQUE #PLIB2020



Paru en MARS 2019
368  pages
Edition Scrineo
Lecture papier
#ISBN:9782367406602
1er avis publié en avril 2019, réédité en novembre 2019 pour le plib

Un récit écologique dans un univers sombre et violent

Les humains ont massacré les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts.

Quelques années plus tard, les mers et les océans reviennent. Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Les fantômes arrachent leurs âmes aux hommes et les dévorent. Bientôt, les humains eux aussi seront éteints… Leur dernier rempart face à la mort : les exorcistes.

Caste indispensable à l’humanité, les exorcistes sont bien entendu très convoités.

L’un d’eux, Oural, va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme.
Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains



La première chose qui m'est venue à l'esprit en reposant le livre a été : "Whaou, ca a du être un roman très éprouvant à écrire".

Aurélie Wellenstein est autrice de déjà 10 romans, et dans celui ci, on ressent vraiment son implication émotionnelle quant au traitement de notre Planète, et à la destruction de celle ci par les Hommes. Ici, on se penche sur les mauvais traitements fait envers les animaux marins : Pêche intensive, marées noires, pollution par les déchets..... Et autant dire que le lecteur n'y restera pas insensible, sauf si clairement vous n'en avez rien à carrer. Mais si vous prenez ce livre, c'est forcément que la cause animale et écologique vous parle.

Oural était si proche qu'il voyait la splendeur de la mer et ses millions d'âmes qui flottaient dans la luminescence bleutée. Même dépourvue de voix, il percevait très bien sa fureur, sa douleur, sa haine et sa démence. Sauvagement assassinés, les mers et les océans charriaient au creux de leurs vagues monstrueuses le souvenir de leur supplice, et à chaque dégorgement d'écume dans le monde des humains, ils paraissaient hurler « vengeance !

Ce roman est un OVNI, je n'ai pas lu beaucoup de post-apo mais autant vous dire que je n'avais pas lu de romans avec un tel traitement du sujet. On va suivre l'histoire d'Oural, qui est un exorciste. Entendez par là que le monde dans lequel nous évoluons est un monde post apo, que les animaux marins sont tous morts, mais viennent sous forme éthérée à chaque marée montante pour rafler les âmes des Hommes et les anéantir, suite aux mauvais traitements que ces braves animaux ont subi. Oural a un pouvoir, celui de déployer un bouclier qui permet de protéger les Hommes durant les nombreuses heures de marées. Il existe peu d'exorcistes encore vivants, et encore moins avec un privilège qui accompagne le jeune Oural et pour lequel je vous laisse la surprise.

Lors d'une marée, un navire fantôme accoste, avec à son bord le mystérieux Capitaine Bengale, qui vient prendre en otage l'exorciste pour l'emmener dans sa mission ultime : celle de remonter le plus loin pour retrouver un animal légendaire : un Léviathan, afin d'accomplir une mission qui pourrait sauver l'humanité.

Résultat de recherche d'images pour "leviathan"

Comme toujours avec les personnages d'Aurélie, je me suis très vite prise d'empathie pour Oural, de part sa particularité, mais également parce qu'on s'attache vite à des personnes qui subissent des kidnappings ! Non plus sérieusement, je l'ai trouvé super attachant, et j'ai aimé son évolution. Lui même se rend compte de son ignorance sur le Monde, et du fait qu'il a toujours été protégé et en situation de privilégié grace à son pouvoir d'exorciste.

Bengale est un personnage mystérieux, avec un charisme attirant, tout en étant à la fois dangereux. On apprend en cours de lecture sa mission, et à ce moment, on commence à pencher vers le bon côté envers lui. J'ai beaucoup aimé le découvrir, ainsi que l'équipe qui m'entoure. D'ailleurs, Aurélie Wellenstein s'est amusée à tous leur donner des noms de fleuves, de mer etc etc...

On est vraiment plongé dans ce livre, et sans jeux de mots. Chaque marée qui débarque offre aux lecteurs de nouvelles surprises, on découvre toute sorte d'animaux, raies mantas, requins, dauphins, etc etc, et ces scènes m'ont transmis des sentiments assez déstabilisants. J'ai adoré, mais je reconnais que j'ai encore un peu de mal à imaginer le fonctionnement des marées, me dire qu'une marée actuelle dure 7h, et ensuite les transposer dans cet univers futuriste en imaginant le dur labeur que doit entreprendre Oural. 

Le thème m'a énormément touché, et ce fut une lecture éprouvante, car je suis sensible au sujet. La fin est également difficile, Aurélie fait un choix, ou du moins ses personnages ont fait un choix qu'il n'a pas du être facile à transposer sur papier! 


Je remercie une nouvelle fois Aurélie pour m'avoir offert une lecture immersive, avec un thème résonnant en moi! Vivement la lecture de son prochain bébé :)

Résultat de recherche d'images pour "club des lecteurs scrineo"

Ce livre fait également partie des sélectionnés du #PLIB2020

mardi 19 novembre 2019

LES NOCES DE LA RENARDE DE FLORIANE SOULAS #FANTASTIQUE #SCRINEO #PLIB2020




Résultat de recherche d'images pour "les noces de la renarde"

1461, Japon.
Hikari, une mystérieuse jeune femme, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits Dieux de la province d'Izumi. Fascinée depuis toujours par les humains, elle s'intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et plus particulièrement à Jun, l'un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement interdit par son clan...

2016, Tokyo.
Depuis toujours, Mina a le pouvoir de voir et de côtoyer les yokaï, esprits et monstres du folkore japonais. Solitaire à cause de ce don qu'elle doit cacher à tous, la jeune fille ne se sent pas à sa place dans la société.
Jusqu'au jour où un esprit tente de s'introduire dans ses rêves et que Natsume, une fille de sa classe, l'entraîne dans une chasse au démon à travers la capitale...

Deux univers qui se croisent, deux destins qui s'entremêlent, entre quête d'identité et désir d'émancipation.


Je remercie vivement les éditions Scrineo pour ce partenariat! 
Après avoir été séduite par l'écriture de Floriane dans "Rouille", publié en 2017 et plébiscité pour le #PLIB2019, je n'ai pas hésité bien longtemps à demander un partenariat pour Les noces de la renarde, publié en mai.


Dans cet opus, l'autrice nous entraîne dans le folklore japonais, dans l'histoire des Yokais et autres créatures légéndaires et mythologiques. L'histoire alterne entre le passé,et l'histoire d'Hikari, dans la seconde moitié du 15è siècle, et le présent, avec l'histoire de Mina qui a le pouvoir de voir des fantômes.

L'alternance des chapitres est bien amenée, au début, on est dans des histoires totalement séparées jusqu'au moment où on percute VRAIMENT que les deux histoires sont belles et bien liées. 

Mina est une adolescente qui a du mal à s'intégrer, à cause de son pouvoir, qu'elle considère plus comme une malédiction. En effet, il est rare de croiser des personnes ayant la capacité de communiquer avec les morts, et en général, si elle laisse un mort se rendre compte qu'elle le voit, ce dernier ne veut plus se séparer d'elle. Ces morts sont évidemment liées à des fins de vie brutales, et leur passage au delà ne peut pas se faire paisiblement... Le jour où une de ses camarades de classe est possédée par un fantôme, elle va décider de l'aider, ainsi que Natsume, sa déléguée de classe. Ces deux dernières vont se lier d'amitié et conclure un marché. En effet, Natsume est issue d'une famille de chasseur de démons, mais son pouvoir est inexistant. Elle a un fervent besoin de faire ses preuves et trouve dans le talent de Mina une possibilité pour elle d'éveiller ses pouvoirs. 
Pendant ce temps, de plus en plus de yokais (ou autres créatures) trouvent la mort inéluctable dans les ruelles de Tokyo. Natsume va décider d'enquêter... Mais A QUEL PRIX? 

Je me concentre déjà sur cette première partie car c'est celle que j'ai préféré. J'ai été plongé dans un monde de fantasy urbaine, avec en écho les enquêtes de Supernatural (oui oui, dès qu'il y a enquête avec des créatures surnaturelles, je ne peux m’empêcher de penser à cette série) J'ai adoré l'ambiance qui était instaurée, les petites ballades nocturnes dans les quartiers japonais, ou la découverte des temples Shinto. J'ai eu de la peine pour le manque de considération de la famille de Natsumé, notamment son père qui est insupportable et tellement ambitieux... J'ai aimé suivre l'histoire de la copine de Mina (j'ai oublié son prénom), qui va beaucoup l'aider, surtout quand elle aura conscience de ce qu'elle est réellement. J'ai adoré les personnages très différents que l'on trouve dans le bar.. bref, cela fait plusieurs semaines que j'ai terminé ce roman et j'en garde un bon souvenir.


De l'autre côté, on découvre Hikari, à premier abord, une femme qui vit avec ses soeurs en pleine forêt, dans la province d'Izumi. A première vue, il s'agît d'êtres humains, mais très vite, on va découvrir leur mode de vie, leur fonctionnement, et surtout leur pouvoir de métamorphes. Elles étudient de très loin le mode de vie des hommes mais n'ont pas le droit de se laisser repérer. C'est pourtant ce qui arrive au début à Hikari, qui va être attiré par l'un d'entre eux, et qui va déclencher une série de malheurs sur ces habitants, contre sa volonté. Petit à petit, on va découvrir ce qu'il se passe, le lien qui s'établit avec l'histoire actuelle, et c'était bien sympathique, même si j'ai trouvé plus de longueurs dans ces chapitres. 

Cela dit, en terme de folklore japonais, j'ai été largement séduite, c'est la 2nde fois que je plonge dans l'univers nippon (la fois précédente était pour "la fille qui tressait les nuages" de Céline Chevet, j'ai aimé l'immersion mais je n'en garde pas un super souvenir, il est vite passé à travers ma mémoire littéraire) et pour le coup, j'ai encore plus apprécié. j'ai trouvé les descriptions suffisantes pour me dépayser, je suis en parallèle aller voir d'un peu plus près certains décors sur Internet, et j'ai appris énormément sur le folklore nippon! Cela me suffit pour apprécier ce roman et espérer que Floriane ait encore beaucoup d'histoire à nous raconter. 

Son style est fluide, et pour un second roman, je trouve qu'elle s'est donnée déjà du fil à retordre pour jongler entre deux périodes historiques. Elle s'en sort haut la main, et pour ces raisons là, je vous recommande ce roman!

J'ai lu ce livre avec Kore, vous trouverez son avis ici !

Résultat de recherche d'images pour "club des lecteurs scrineo"


Edit le 17/11 : ce roman fait partie des 20 sélectionnés du #PLIB2020
#ISBN9782367407043




vendredi 15 novembre 2019

#PLIB2020 - VOTE DES SELECTIONNES



Et voilà, la date fatidique pour les votes des 20 sélectionnés est arrivée!
Après de nombreuses hésitations, j'ai pris ma décision, et ce fut difficile. Car oui, il a fallu choisir parmi 124 romans, des connus, des moins connus, des auteurices que je croise régulièrement en salon, des auteurices qui sortent leur premier roman, des petites et des grosses maisons d'édition; Il a fallu que je réfléchisse aux romans que j'ai aimé cette année, et savoir si je voulais les porter dans le prix.. tout ça a été une sacrée litanie et j'ai finalement proposé mon vote le 11/11, de crainte de ne pas avoir le temps après de voter, et de changer mes décisions (chose que j'aurai très très certainement fait, car déjà je regrette de ne pas avoir proposé certains romans. En fait, idéalement pour moi, il aurait fallu que je puisse voter pour 30 livres ^^)

Bref, il est temps de vous présenter dans une courte vidéo ma sélection :




#ISBN9782075124133, #ISBN9782354887117, #ISBN9782700259360, #ISBN9782812618291, #ISBN9782490151219, #ISBN9782367407173, #ISBN9782290163993, #ISBN9782374536736, #ISBN9791091042710, #ISBN9782375791097, #ISBN9782748526349, #ISBN9782378121143, #ISBN9782367406602, #ISBN9782226255082, #ISBN9782266290913, #ISBN9782345886691, #ISBN9782490417247, #ISBN9791097434298,