vendredi 18 octobre 2013

[Recueil de nouvelles] Les coups de coeur des Imaginales



Tous les ans, le festival des Imaginales à Épinal est le grand rendez-vous de tous les amateurs de fantasy. Et chaque année, le festival choisit un auteur « coup de cœur ».
Dirigée par Stéphanie Nicot, cette anthologie rassemble les dix écrivains français distingués, depuis 2004. 
Un casting de rêve avec dix nouvelles inédites et superbes. L’occasion de découvrir ces plumes exceptionnelles et de se balader sur les terres de la fantasy, de la fantasy urbaine, du fantastique et de la science-fiction.
Retournez dans le Vieux Royaume avec Jean-Philippe Jaworski, alors que les morts semblent se relever sur les champs de bataille ; marchandez avec Sire Cédric et le père d’Eva Svärta, un commerçant albinos qui saura combler jusque vos plus étranges désirs ; plongez au cœur de Narthécia en compagnie de Samantha Bailly, une cité encerclée de forêts dangereuses où la justice passe par l’empathie ; accompagnez Jérôme Camut dans un petit village des Pyrénées où la vie semble s’être arrêtée à la fin du XIXe siècle ou partez avec l’héroïne demi-elfe de Rachel Tanner au Kosovo enquêter sur un trafic d’organes..

Cette année, pour les Imaginales 2013, ActuSF a contribué à l'édition de ce recueil, qui réunit 10 nouvelles d'auteurs ayant reçu le prix des Imaginales au cours des 10 dernières années.

Allant de Thierry Di Rollo à Samantha Bailly, le lecteur parcourt différentes nouvelles, toutes placées sous la Fantasy au sens large.

Je crois que c'est la première fois depuis le collège (!) que je lis un recueil de nouvelles.

Les grandes découvertes de talent, à mon sens, dans ce bouquin, sont Mélanie Fazi, qui a su me charmer avec sa nouvelle "les trois renards" mettant en scène une femme qui sort d'une relation difficile et qui se retrouve dans la musique, et JP Jaworski, j'ai adoré sa plume, et pour le coup, je me suis vraiment retrouvée dans l'univers fantasy que j'aime : Il écrit sa nouvelle dans l'univers qu'il place dans la plupart de ses romans, et introduit un retrousseur de cadavres qui va passer en jugement et connaitre un sombre destin. C'est médiéval, sombre, j'aime!

Ensuite, j'ai eu plaisir de retrouver la nouvelle de Sire Cédric, qui introduit le père d'Eva Starvä, l'un de ses personnages récurrents. Je n'en attendais pas moins de lui, il a respecté les règles des nouvelles courtes, à savoir une quinzaine de pages, immersive dès les premières lignes. Il mélange magie et mystère dans un milieu un peu angoissant!

J'ai été touchée par l'histoire de Lionel Davoust, qui nous raconte l'histoire d'un autiste qui trouve son équilibre suite à une rencontre avec les dauphins, à Marinland, lorsqu'il était enfant, et il va passer sa vie à retrouver le milieu dans lequel il s'est senti aussi bien compris!
Il y a beaucoup de sensibilité et l'auteur joue avec deux thèmes que l'on voit rarement en fantasy.

J'ai aussi bien aimé la nouvelle de Jérome Camut : le secret de Parsigou : L'histoire racontée m'a rappelée celle de Bugarach, un village de l'Aude qui a eu la réputation d'être le seul village qui résistera à la fin du monde le 21/12/12^^ Sauf que là, les habitants de Parsigou vivent très longtemps, et un journaliste va devoir aller enquêter pour percer le secret de cet endroit!

La nouvelle de Charlotte Bousquet était bien ; l'histoire d'une femme qui tente de récupérer sa liberté en fuguant de son foyer et d'un mari violent et irrespectueux, qui va traverser une nuit.. d'enfer sur le plateau de K'fen.

Enfin, c'était un plaisir de retrouver la douce plume de Samantha Bailly, qui nous plonge dans Narthécia, à la rencontre d'Elixir, une jeune empathe qui tente de se délivrer de son rôle. Elle est chargée de vérifier ce que des criminels ressentent avant de les envoyer à un autre service...Le problème, c'est qu'au milieu de toute cette colère, injustice, rancoeur, la jeune demoiselle se perd et a besoin de retrouver son identité! Sa rencontre avec Corval, un scientifique parti en expédition et seul survivant, va l'aider à redevenir elle même...

Les nouvelles suivantes sont celles que j'ai le moins aimées : 
Thierry Di Rollo aurait pu faire quelque chose de magique mais il nous projette trop vite dans un univers avec des noms d'animaux et de peuples trop loin du nôtre, sans aucune introduction. J'ai eu du mal à m'accrocher, et pourtant, la fin représente une jolie légende.
Le chirurgien, d'Eric Wietzel : Je n'ai absolument pas accroché à cette nouvelle, un peu trop fantastique et sombre pour moi;
La stratégie du chasseur, de Rachel Tanner, je suis passée à côté. Trop réaliste, pourtant, le personnage, mi humain mi elfe, aurait pu me plaire, mais pas dans le contexte après guerre au Kosovo.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire