mardi 10 juin 2014

J'ai laissé mon coeur dans les brumes d'Edimbourg, de Carolina Lozano


Bayard jeunesse sort ici une romance dans leur nouvelle collection "Sublime Idylle", spécialisée dans les histoires d'amour. 

Pour vous parler de ce livre, je suis obligée de vous dévoiler la nature des personnages. Si vous ne voulez pas lire l'avis en détail, je vous invite donc à aller directement en bas de l'article pour le "en conclusion"! Merci pour votre compréhension!

Une histoire d'amants maudits?


Dans ce roman, le lecteur part à la rencontre de Liadan, lycéenne de 17 ans, d'origine Espagnole, et venue étudier à Edimbourg. Passionnée d'histoire,  elle passe son temps à lire et est responsable de la belle et vieille bibliothèque du Royal Dunedain. Elle est studieuse et aime passer quelques soirées avec son amie Aith et son cousin Kheir. Un soir, ce dernier lui raconte quelques histoires de fantômes qui hantent la ville d'Edimbourg. Ajouté à cela qu'elle découvre une lettre étrange et qui la laisse sans voie, la jeune femme va remettre en doute ses croyances.  Un soir, elle découvre qu'elle n'est pas seule comme d'accoutumée mais qu'un bel étudiant est aussi dans la bibliothèque, aux archives. Roux aux yeux verts , et semblant tout droit venu d'il y a quelques siècles, Alastair va tout de suite plaire à Liadan. Lui même est très surpris de cette rencontre car les gens ne font jamais attention à lui. En général, il ne leur donne que quelques frissons ou quelques petites frayeurs. Vu ses conditions, cela se comprend. Car Alastair n'est pas humain... Et Liadan va s'en rendre compte petit à petit... Mais malgré leurs différences, ils vont tomber amoureux et chercher à rester ensemble. 

Carolina Lozano nous entraîne au cœur des légendes urbaines d'Ecosse, en signant ici une jolie histoire d'amour mêlant fantastique, jeunesse et amants maudits. Avant cette lecture, je n'avais jamais entendu parler de ces histoires à raconter le soir ou lors des visites touristiques, et c'est ainsi que j'ai découvert la légende d'Annie, petite fille abandonnée par sa mère à Mary King's Close (rue médiévale enterrée sous la City Chamber). L'auteur agrémente son histoire avec d'autres légendes, connues ou inventées par elle pour mener sa romance jusqu'au bout.

Je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire en ouvrant le livre, donc la surprise fut au RDV! Au début du roman, on lit la lettre d'une jeune femme qui semble avoir perdue la folie. C'est la "scène d'ouverture" du roman.

"Si tu lis ces pages, cela signifie que je ne fais plus partie du monde des vivants. C’est drôle, car je suis pourtant là. Je n’ai jamais été le genre de fille à tenir un journal, mais, après ce qui m’est arrivé, j’ai décidé de laisser des notes détaillées […] Peu importe. Sache que, si tu me lis, c’est que je n’écrirai plus jamais la moindre ligne."

Liadan va ainsi découvrir un monde parallèle où le danger est réel si elle ne fait pas attention aux codes et réglementations des esprits, et qu'elle risque aussi de perdre la tête rapidement. Alastair lui apprendra quelques consignes à respecter. Le jeu est dangereux, depuis qu'elle est extra lucide, il est bien difficile de distinguer les vivants des morts. D'ailleurs, certaines scènes portent à sourire, comme celle avec Bobby, un chien, qui rappelle l'histoire d'Achiko, cette bouleversante histoire d'un chien qui avait l'habitude de chercher son maître à la gare tous les soirs, et lorsque ce dernier meurt, le chien continue de l'attendre tous les jours. Ames sensibles,sortez les mouchoirs pour ce film!
Une autre scène que je retiens et qui m'a fait sourire est celle où Aith, la meilleure amie de Liadan, surprend son amie dans les bras de son nouveau fiancé... qu'elle ne peut évidemment pas voir!

Autrement, j'ai été touchée par l'histoire de Caitlin, la fille du lac. Evidemment Annie a retenue aussi mon attention, ainsi que le soldat de la place. Ces êtres là sont gentils, sont coincés sur Terre mais ne sont pas sciemment mauvais. Mais ce n'est pas le cas de tous et elle le découvrira rapidement.

J' ai trouvé les personnages principaux sympathiques mais un peu excentriques par moment, surtout Liadan, qui n'hésiterait pas à prendre des décisions irraisonnées. C'est une histoire d'amour extrême, intense entre deux personnages qui se connaissent peu mais qui s'attirent irresistiblement. Alar est charmant, très possessif cependant, et j'ai apprécié la façon dont il s'occupe de ses proches amis et dont il explique les conditions de "vie" à sa nouvelle compagne. Malheureusement, niveau émotions, je suis restée en surface et légèrement touchée par leur relation. Dans ce roman, c'est surtout l'ambiance brumeuse qui m'a marquée.

La fin arrive un peu trop vite, et trop facilement. L'auteur n'a pas répondu suffisamment à mes questions, surtout sur le fait de savoir comment un esprit peut quitter son lieu de mort? Elle a vraiment survolé la question à mon grand regret. Et aussi pourquoi Liadan les voit-elle? Serait en lien avec son passé?

En conclusion, ce livre plaira aux amateurs d'Ecosse et de légendes urbaines, d'histoires d'amour, d'amants maudits. L'ambiance est au RDV mais les sentiments ne sont pas assez développés. Cela reste tout de même une très belle découverte de cette nouvelle collection!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire