samedi 24 janvier 2015

[SAGA] La Citadelle des Ombres II / L'Assassin Royal, Première Epoque Partie 2, de Robin Hobb [FANTASY]

Auteur : Robin Hobb

Saga L’Assassin Royal (13 tomes)
Correspond à : Tome 4 : Le Poison de la Vengeance / Tome 5 : La voie Magique / Tome 6 : La Reine Solitaire
Editeur : Pygmalion
Prix : 21.90 €
Page : 912
Littérature Américaine






Résumé

Au royaume des Six-Duchés, dans l'inquiétant décor d'une forteresse battue par les vents et les flots, Fitz, un jeune garçon issu d'une lignée royale, fait à la cour le rude apprentissage de la vie. Un maître d'écurie, étrange et bourru, lui prodigue conseils et affection ; un vieux sage, isolé au sommet d'une tour, l'initie à la délicate perception du Bien et du Mal ; des molosses qui l'ont adopté lui apportent réconfort et protection. Commence alors pour le jeune homme un long voyage initiatique semé d'embûches et de trahisons. Un voyage sans retour au bout de l'angoisse, de l'amour, de la désespérance. Confronté aux cruelles exigences de la loyauté, existe-t-il pour lui une autre voie que celle du sacrifice ?


Tome 4 : Le Poison de la Vengeance

J'ai été subjuguée par ce livre! Impossible de le lâcher!

La première partie du livre raconte le parcours douloureux de Fitz pour se sortir de son état physique et mental.
Il va devoir faire route seul, ses protecteurs étant obligés de s'éloigner de lui.

La deuxième partie aborde le choix crucial qu'il décide de faire : Rejoindre son Roi Vérité dans les Montagnes des Anciens, ou bien se venger et aller tuer Royal. Je vous réserve la surprise.  On suit Fitz dans un voyage initiatique, dans lequel il devra inventer plusieurs passés afin de ne pas être mis à nu.

Lors de son voyage, Fitz Chevalerie rencontrera de nombreux protagonistes, les plus intéressants étant Rolh et Fragon, des marginaux vifiers qui en apprendront un peu plus sur la magie du Vif, et sur les rumeurs qui circulent dans le pays Royal a appris que Fitz n’état pas mort, et une promesse de 100 pièces d'or est annoncée à celui qui retrouvera l'homme et son loup, ou encore le « Grêlé » qui est lié à la survie de Fitz. L'autre nouveau personnage qui m'a beaucoup plu est Astérie, une jeune ménestrel qui refuse de le dénoncer et souhaite l'accompagner dans les Montagnes.

Le passage dans le palais royal est troublant, et Robin Hobb parvient une fois de plus à nous immerger dans l'histoire, de façon à croire que nous sommes vraiment aux côtés du héros.
La magie de l'Art est très présente dans ce tome, et on en apprend également plus sur sa force et son pouvoir.

Note : 10/10 - Coup de Coeur !
   
Tome 5: La Voie Magique

J'ai dévoré une fois de plus ce tome. L'une des plus grandes émotions ressenties ici est la colère, qu'éprouve Fitz à l'encontre de Royal, mais aussi contre Umbre, qu'il retrouve en cours de chemin. Il ne comprend pas certains comportements, surtout ceux qui mettent en péril Ortie, sa fille illégitime. Il a appris cette grande nouvelle en artisant Molly les nuits, car cette derniere n'a pu lui dire la vérité avant qu'il soit "officiellement" mort. Molly est protégée par Burrich, qui l'aide à éduquer sa fille. D'un autre côté, Fitz, accompagné d'Astérie, fait la connaissance de nouveaux personnages, notamment de Caudron, une vieille femme qui m'a plu et intrigué et il retrouve, à mon plus grand bonheur, le Fou, Umbre, et Kettrichen. On découvre pas mal de choses sur ces trois protagonistes, surtout sur le Fou. Les passages dans la maison du Fou, pendant la guérison de Fitz, m'ont beaucoup ému et ne m'ont pas laissé de marbre.
Après les retrouvailles, les compagnons décident de partir ensemble à la recherche de Vérité, qui est toujours quelque part sur la Route des Anciens. 
Le lien avec Oeil de Nuit, est de plus en plus intense et intime, et les évènements qui se passent sur la route artisée sont très forts. J'ai beaucoup souffert pour Fitz, qui est loin de trouver le bonheur! 
L'un des seuls reproches que je ferai à ce tome est le découpage des livres français! J'ai la chance de les lire à la suite vu qu'ils sont tous sortis, mais j'imagine qu'à l'époque, ça devait être très frustrant de devoir attendre les sorties officielles chaque roman! Car ici, on ressent vraiment que le livre est l'intermédiaire entre le 4 et le 6, et il n'aurait pas fallu les séparer.
J'ai de plus en plus d'admiration pour l'écriture de l'auteur, qui arrive à m'entrainer dans son univers et dans toute la magie qu'elle a créée dans le Royaume de Cerf  : le Vif et l'Art.
J'ai hâte de lire le tome 6, pour savoir si ils vont retrouver Vérité, si  Fitz arrivera à lutter contre les artisans de Royal, notamment de Guillot qui est l'un des personnages les plus inquiétants, machiavélique et plus tortueux, à mon avis, que Royal! J'ai aussi envie de savoir si Kettrichen arrivera à dire la vérité à son époux, à savoir que son enfant ne vivra jamais, et si le Prince Vérité acceptera cette dure réalité! Est ce que Royal sera démuni du trône, est ce que les vifiers protègeront Fitz? Bref, plus on avance et plus on a des questions! Le prochain tome achèvera le premier cycle de l'Assassin Royal! Rendez vous dans quelques jours pour mon avis!

Note : 9/10
Ancre
Tome 6 : La Reine Solitaire (Attention Spoilers !!!)
ATTENTION SPOILER, JE NE PEUX M’EMPECHER DE PARLER DE CE ROMAN SANS DEVOILER CERTAINES INTRIGUES.
Toutes les réponses sont dans le livre VI. Ce tome clos le premier cycle de l’assassin royal, et je n’ai pas pu décrocher mon esprit de l’univers de Robin Hobb !

La première partie de l’histoire se déroule sur la route. La compagnie continue son périple vers la cité des Anciens dans l’espoir d’y trouver le Roi Vérité.

La rumeur sur l’identité véritable du Fou continue, et certains passages sont vraiment amusants, notamment celui où ce dernier et Fitz parlent d’Amour et dont la discussion termine ainsi :
« Il bondit sur un tronc abattu et, de là, il adressa un regard de triomphe à la ménestrel en s'écriant d'une voix théatrale "Il m'aime, il l'a dit! Et moi aussi je l'aime!" Puis avec un grand éclat de rire, il sauta au sol et partit sur la piste à toutes jambes ».
A travers toute la souffrance des personnages, Robin Hobb raconte quand même quelques moments sympathiques, lorsque le Fou, Fitz et Œil de Nuit pataugent dans l’eau (j’ai un doute si c’est dans ce livre ou le V)
Le Fou a un rôle de plus en plus important, et il est très présent dans ce livre. J’ai eu peur à de nombreuses reprises pour lui, on s’attache vraiment à ce drôle d’individu, qui semble frêle et petit mais très vivace ! Par contre, je n’ai pas été surprise d’apprendre que suite à son contact avec l’Art, les partisans de Royal l’avait contrôlé pour avoir des informations cruciales sur l’entourage de Fitz, notamment sur la « putain du Bâtard et sa bâtarde de fille ». Des termes crus, qui font mal quand on connaît les protagonistes et que l’on s’est attaché à eux.
Molly et Burrich subiront une attaque par l’armée de Royal, scène à laquelle assistera Fitz par le biais de l’Art. Heureusement, ils parviendront à s’échapper de cette situation à coup de bluff. Fitz découvrira à son grand désarroi qu’un amour réel est né entre les deux personnages :
« Aujourd'hui, vous... Burrich, vous ne m'entretenez jamais d'amour. Vous ne m'avez jamais effleurée, ni sous l'effet de la colère, ni sous le coup du désir; cependant, votre silence et votre regard me parlent davantage d'amour que leurs paroles et leurs façons de me toucher ».
 La scène en question est très belle, et les émotions transmises par l’auteur ne peuvent être plus vraies ! Quand on connaît l’enfance et le passé amoureux avec son père ou Fitz, on ne peut qu’être contents pour Molly d’avoir enfin trouver quelqu’un de protecteur et de gentil, qui ne pensent qu’à la protéger, elle et Ortie.

La deuxième partie de l’histoire commence lorsque Fitz  découvre un homme maigre, vieux, et très mal en point. Il s’entête à sculpter un dragon avec son épée écourtée, ses mains, ses bras et l’une de ses joues brillent d’un éclat d’argent. Il est difficile à reconnaître, et pourtant, il s’agit bien du Roi Vérité. Ce dernier a plongé ses bras dans le fleuve d’Art afin de pouvoir transmettre ses émotions, ses souvenirs et tout ce qu’il peut dans la création d’un Dragon de pierre. L’Art lui permet de déverser tout ce qu’il souhaite, en dépit de sa propre vie.
La tâche étant trop imposante pour lui tout seul, et ne voulant pas mettre Fitz en danger, Caudron décide alors de nous dévoiler la vérité. Cette femme était une puissante artiseuse, mais suite à un gros conflit amoureux avec leur maître d’art, elle a tué sa sœur par amour
« Ce que j'avais fait était inconcevable, reprit Caudron d'un ton las. Cela ne s'était jamais produit jusqu'alors. Oh, entre clans, si bien sûr, une fois de temps en temps, à de longs intervalles, pour les faveurs du Roi. Mais j'ai provoqué en duel d'Art un membre de mon propre clan et je l'ai tué. Et c'était impardonnable. »
Sa Reine a décidé de la bannir du Royaume, et de la priver de son Art. Elle est donc devenue « la mort vivante », et elle est vraiment bien plus vieille que ce que l’on peut penser.
Cependant, grâce à Fitz, qui a un rôle de catalyseur, Caudron parviendra à retrouver son ancien pouvoir d’Art qu’elle mettra au service du Roi en l’aidant à sculpter le dragon.
Tout le long de ce tome, les personnages répètent à dire que Fitz est le catalyseur, et le Fou le Prophète. En effet, il y a fort longtemps, une prophétie a été faite sur la venue d’un catalyseur, et le Fou nous révèle des évènements qu’il a ressenti durant ses dernières années.
La Reine Kettrichen a un rôle effacé, elle m’a fait de la peine, elle souffre de voir son époux Roi éloigné d’elle, ne pouvant la toucher de peur de la blesser. Elle sait qu’à ce moment, elle ne lui sera d’aucune aide.
Un énorme sacrifice se prépare, pour sauver le peuple de six duchés et c’est à ce moment que la Reine deviendra importante.

La troisième et dernière partie parle du combat à mort entre les Artiseurs et les soldats de Royal, contre Fitz, le Fou et Œil de Nuit. C’est grâce à cette bataille que nos héros arriveront à réveiller les Anciens. Les Anciens, je n’en dirai pas plus si ce n’est qu’ils sont imposants, et qu’ils imposent le respect, ou la peur.
Œil de Nuit…. Un loup loyal et fidèle, qui accepte d’autres humains dans sa meute ! Heureusement qu’il est aussi présent dans la saga, car il apporte un peu de légèreté ! Il protège le clan, ramène le gibier et vit au jour le jour. Les entrailles d’un sanglier lui suffisent pour être heureux ! Il est toujours près de Fitz, et il semble que rien ne les séparera ! Leur vif est plus fort que jamais, et les deux âmes ne font qu’un ! J’ai beaucoup aimé le passage où il dit à Fitz que la Reine l’a compris, il est tellement joyeux, on dirait un « chien fou » !
La fin se termine comme un conte pour enfants, au niveau de la narration. Fitz vit désormais reclus dans une chaumière, en compagnie du Loup, et d’un enfant que lui a amené Astérie. C’était difficile de refermer le livre, tellement les émotions et les scènes paraissent réelles !
Je suis contente de savoir enfin qui écrivait ces prologues à chaque chapitre.

Je vais faire une pause dans l’Assassin Royal pour me pencher sur la suite chronologique : Les Aventuriers de la Mer

Note : 9,5/10



Conseil lecture

Pour découvrir dans l’ordre chronologique l’histoire complète des Six Duchés :

Tomes 1 à 6 de l’Assassin Royal
Tomes 1 à 9 des Aventuriers de la Mer
Tomes 7 à 13 de L’Assassin Royal
Tomes 1 à 8 de la cité des anciens

L’assassin et le fou 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire