vendredi 20 mars 2015

Les mystères d'Harper Connelly, T3 : Frissons d'Outretombe, de Charlaine Harris [Urban Fantasy]

T1 : Murmure d'outretombe
T2 : Pièges d'Outretombe
Dans ce tome, Harper et Tolliver se rendent à Doraville (ville située en Georgie) pour élucider la disparition du petit fils de Mme Cotton.

Alors qu’Harper est en pleine recherche du garçon, elle découvre qu’en fait, il y a 7 autres corps enterrés sur les lieux.

Le mystère étant résolu, nos deux héros décident de quitter la ville. Mais alors qu’Harper était en train de charger la voiture, un homme l’assome, les forçant à rester cloitrés dans la petite ville de Doraville, les immergeant ainsi  dans une enquête qu’ils auraient préféré éviter.

Mon avis : 
J’avoue avoir vraiment été séduite par ce livre, surtout par la deuxième partie pendant laquelle tout s’accélère.

Encore une fois, Charlaine Harris introduit de nombreux personnages, suspects, dans son enquête ! On se prête facilement au jeu de savoir qui est coupable ou pas, et ce n’est franchement pas évident de dénouer le tout ! 

La relation Harper-Tolliver prend une toute autre tournure ici, alors que j’étais plutôt réticente dans le tome 2, ici, ils sont nettement plus clairs quant à leur « lien familial » et leur désir commun réel ! Charlaine aborde leur union avec beaucoup d’aisance et de naturel. 


Et ce que j’aime par-dessus tout avec elle, c’est que ses tomes sont truffés de références culturelles. Autant dans la communauté du sud, elle nous permet de découvrir de nombreuses musiques, autant dans les mystères d’H.C, elle nous présente des sérials killers :

Le tueur de Green River :  Entre 1982 et 1985, des dizaines de jeunes femmes, pour la plupart des prostituées, disparurent dans le sud du Comté de King, dans l’état du Washington. Les premières victimes furent découvertes près de la rivière qui allait donner son surnom à leur meurtrier. Malgré des années d’enquête et des millions de dollars de dépenses, le tueur de la Green River ne fut pas appréhendé... jusqu’en 2001.
Grâce à l’ADN, la police identifia l’assassin comme étant Gary Ridgway, un homme qui figurait depuis 1983 sur la liste des suspects, mais que sa bonhomie avait permis de passer entre les mailles du filet. Sous une apparence banale et aimable, il s’avéra être une machine à tuer aussi glaciale qu’un iceberg.

John Wayne Gacy : John Wayne Gacy était un homme d’affaires respecté et affable. De nombreuses personnes le considéraient comme un homme gentil et généreux, un fêtard accueillant, un démocrate convaincu, qui se déguisait en clown pour amuser les enfants des hôpitaux et permettait à des jeunes gens de se faire un peu d’argent.
Presque personne n’aurait pu imaginer qu’il aimait torturer et violer des adolescents, et encore moins qu’il en assassinerait trente-trois entre 1972 et 1978, et dormirait tranquillement au-dessus de leurs cadavres.

La seule chose qui m’a dérangée ici est le personnage de Barney Simpson… A chaque fois que son nom apparaissait, je lisais Barney Stinson ! Merci How I Met Your Mother !!

Il me tarde de découvrir le tome final et connaître enfin la vérité sur le passé d’Harper !

Note : 8/10

Lecture commune avec Mia, Audel ; Cloange ; Chris62150 ; Chtitepuce ; Yukarie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire