jeudi 10 décembre 2015

La nuit des fugitifs, de Manon Fargetton [FANTASTIQUE]

(sortie le 18 Février 2015)

Trois ans après avoir échappé au Pr Klein, Morgane et Izia sont réunies par Nathan, leur ami décédé et réincarné en intelligence artificielle. Elles veulent récupérer la vidéo de Klein, qui y révèle l’identité des commanditaires de son projet.


Au cours d’un huis-clos angoissant, les adolescents hybrides héros du Suivant sur la liste tentent de découvrir la vérité sur leurs origines et de trouver leur place dans une société qui les exhibe comme des bêtes de foire.


Mon avis sur le tome 1 : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2014/06/le-suivant-sur-la-liste-de-manon.html


Enfin je lis la fin du dyptique du suivant sur la liste. On retrouve les personnages principaux trois ans après la fin du tome 1. Ce sont aujourd’hui de jeunes adultes, et ils ont dû apprendre à vivre avec les vérités auxquelles ils croyaient précédemment.
Comme dans le tome 1, le rythme est donné et on alterne de nouveaux les points de vue, que ce soit entre Izia, E-Nathan, Samuel, Morgane ou Timothée, ou bien l’enquêteur ou l’animateur du plateau télévision.
L’originalité du roman se trouve, pour moi, au niveau du lieu. En effet, les 2/3 du livre se déroulent à huis clos au sein d’un plateau de tournage, dans lequel les hybrides vont être pris en otage par d’autres hybrides. On entre donc dans le vif du sujet : qui sont-ils réellement ? De quelle(s) expérience(s) sont-ils issus, et surtout qui est ce fameux « Monsieur » et ce docteur Klein qui apparait dans le 1 ?

A travers la nuit des fugitifs, j’ai ressenti que Manon voulait transmettre des messages tels l’amitié et la solidarité entre ses personnages. Durant leur captivité, ils vont devoir apprendre à se pardonner et avancer ensemble afin de contrer les ennemis.

Je n’ai pas énormément de choses à dire de plus sur ce livre si ce n’est que j’ai passé un bon moment durant la première moitié mais que je sors de cette lecture avec un avis mitigé, car la fin m’a déçue, je l’ai trouvée rapide et j’ai l’impression que je n’ai toujours pas toutes les réponses à mes questions.


Cela dit, la duologie reste une bonne découverte à faire auprès du public adolescent.  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire