mercredi 13 janvier 2016

LEGENDES DU MANOIR D'EMMA CAVALIER - EROTISME - HUGO & CIE


 Les + : L'écriture d'Emma Cavalier, sa précision, son réalisme, son absence de vulgarité, ses personnages charismatiques, le dépaysement.
Les - : certaines scènes très difficiles qui ont heurté ma sensibilité, lire pendant une bonne partie du livre une soumission à H24, que je n'arrive pas à concevoir. 



En mai 2015, Emma (voir son interview ici) ramenait ses lecteurs dans le fameux manoir de la famille Andringer (avis du Manoir) afin de retrouver Pauline, la femme de Julien, l’archiviste du Manoir, et qui s’était découverte et réalisée dans les relations BDSM avec son maître et compagnon de vie, Julien Andringer. Dans le Manoir, nous découvrions ainsi sa découverte du milieu.
Les mois ont passé et Pauline vient d’accoucher. Depuis, elle se traîne et elle a du mal à retrouver son caractère.
Quand Pierre, l’un de ses maîtres « ponctuels » doit partir aux USA et demande à Julien de lui « prêter » sa soumise, ce dernier accepte et voilà Pauline, qui sans avoir le choix, décolle aux States pour un mois et devra se plier à toutes les volontés de son nouveau maître. La bas, elle va non seulement rencontrer de nombreux initiés, mais va également découvrir le passé de Julien, celui de sa famille et les débuts en tant que soumis de Pierre.

Connaissant le style soigné et l’immersion que réussit toujours à réaliser Emma auprès de ses lecteurs, j’ai dû attendre le bon moment pour sortir ce livre, de façon à le faire lorsque mon esprit était « prêt » à endurer ce que Pauline allait vivre.  C’est pourquoi j’ai dû tant retarder ce service presse. Jusqu’à présent, Emma Cavalier ne m’a jamais déçu et je ne voulais pas que cela commence avec une lecture « imposée » trop rapidement.
Et j’ai bien fait car légendes du manoir est un récit assez difficile dans lequel Pauline va devoir se surpasser, aussi bien dans ses peurs, que dans ses fantasmes les plus inavoués.
Je n’arrive même pas à qualifier ce livre de roman tellement les faits m’ont paru réels, tellement on a l’impression de lire la biographie de personnes pratiquant le SM. J’ai ressenti une multitude d’émotions, tout comme l’héroïne, ou comme les personnages qui prennent vie dans les souvenirs de Pierre, lorsque ce dernier livre des histoires à Pauline pour son travail d’archiviste.

Très rapidement, elle va devoir apprendre à faire ce que Pierre lui demande, et ce dernier est un maître exigeant. Je ne me souviens plus vraiment comment Julien était dans le tome 1, mais là, les épreuves qu’elle endure sont très difficiles et m’ont fait beaucoup réfléchir et certaines ont perturbé mon sommeil. Je n’entrerai pas dans les détails, mais pour ceux qui l’ont lu, sachez que l’épreuve d’endurance m’a mis dans un questionnement interminable : pourquoi accepte-t-elle cela ? Pourquoi ne dit-elle pas son safeword ? Comment ne va-t-elle pas finir complètement brisée ? Plus tard dans le roman, le chapitre sur l’erreur (celle avec Eric) était la plus difficile pour moi tant ce qui lui a été demandé dépasse mes limites, c’est inimaginable d’obliger quelqu’un à se soumettre à faire ça (et ce n’est pas Pierre qui lui a imposé ceci)…
J’avais sincèrement mal pour elle, et c’est pourquoi je suis allée en parler avec l’auteure un soir où j’étais aux portes du désespoir ^^
Voilà la réponse d’Emma, qui m’a bien aidé à poursuivre l’histoire :

Il faut te dire que le problème pour Pauline n'est pas la souffrance physique mais de réussir à atteindre le lâcher prise afin d'accepter de laisser ses soucis derrière elle et trouver à nouveau comment s'épanouir. Pierre essaye de l'aider à atteindre cela en mobilisant son attention h24 sur la soumission, comme il l'a fait par le passé avec Julien. Il faut faire confiance à Pierre, il sait ce qu'il fait d'ailleurs c'est pour cela que Pauline ne lui
demande pas d'arrêter.

Et tout comme Pauline envers Pierre, j’ai confiance en Emma, et je savais qu’elle allait nous emmener vers un but précis. J’ai donc poursuivi ma lecture, qui est devenue de plus en plus immersive et addictive. Jusqu'où Pauline allait-elle aller ? Pour quelles finalités ?
J’avoue cependant que j’ai eu un peu de mal de ne pas trop la voir gamberger sur son enfant, ne pas s’inquiéter pour lui, même si elle savait qu’il était entre de bonnes mains, ça reste une mère. Hors, elle arrive tout de même à ne pas trop y penser, est-ce dû au fait qu’au début elle est soumise H24 et que cela l’aide à ne pas se focaliser dessus ?

Certains personnages vont aider à Pauline à s’épanouir, je pense notamment à Milo, qui m’a bien plu, dominante et affectueuse, elle maîtrise ce qu’elle fait. Eric est un personnage assez mystérieux et pourtant son aura est très présente lorsqu’il est dans une pièce.

Entre deux séances, Pauline passe son temps à rédiger les chroniques des habitants du Manoir, à commencer par le passé de Julien. Elle découvre les raisons  pour lesquelles il a passé un certain temps à être le soumis de Pierre, quelles épreuves il a dû passer pour devenir qui il est aujourd’hui. On découvre également ses relations familiales, avec Sonia, ou Patrice ou encore ses frères et sœurs. On rencontre les personnes qui ont été importantes dans sa vie d’initié.
Quant à Pierre, il dégage un tel charisme qu’on a du mal à imaginer qu’il a également commencé en tant que soumis. Bien qu’il ait 50 ans passé, sa jeunesse va rendre le récit encore plus réaliste.
Durant les pauses pendant les souvenirs que Pierre délivre à Pauline, on assiste au lien qui unit le maître et sa soumise dans leur quotidien. Et malgré tout, on ressent un certain attachement entre eux, plus sur le plan intellectuel que sur le plan sentimental.

Au final, Emma garde la même conduite et le même rythme que dans le tome 1 à savoir l'alternance des récits, et le développement d'un tas d'émotions tant chez ses personnages que chez le lecteur. Voici ce que j'avais notamment écrit dans mon avis du tome 1 et qui s'applique aussi ici : 

Au niveau de l'intrigue, tout tourne autour de l'initiation de Pauline dans ce milieu, jusqu'à quelles limites acceptera-t-elle de se soumettre? Comment découvre-t-elle l’ambiguïté entre plaisir et souffrance, et la dépendance que cela crée d'un point de vue psychologique. On découvre que le lien dominant-dominé est bien plus qu'un jeu de contrôle de l'autre, mais que c'est aussi et avant tout une complicité et une confiance mutuelle, que le dominant ne peut l'être sans avoir été auparavant soumis et sans connaitre les limites physiques et mentales face aux coups portés par toutes sortes d'objets fouettants [...]vous l'aurez compris, j'ai adoré ce livre, qui change complètement de 50 shades ou de Crossfire, et qui est écrit subtilement par une auteur, qui précisons le, est française et dont c'est le premier roman! Ames sensibles s'abstenir , ce livre est quand même dérangeant, il pousse les personnages comme le lecteur dans ses derniers retranchements, tout en restant un très bon page turner!

En bref, cette lecture était très différente de celles qu’on trouve aujourd’hui au rayon romance érotique, l’histoire est très réaliste et certains passages mettent le lecteur à rude épreuve et certaines sensibilités peuvent être heurtées. Cependant, Emma Cavalier maîtrise parfaitement son écriture, qui est encore une fois délicate et soignée, qui décrit des scènes sexuelles en sublimant les soumis en dépit des coups de fouets et autres accessoires SM, et qui n’est jamais vulgaire. Certains passages se révèlent même poétiques dans leurs descriptions.

On sent qu’elle aime raconter des histoires et on a toujours cette impression qu’elle sait de quoi elle parle.

En termes de sagas, je ne peux pas vous orienter vers l’une ou l’autre tellement elles sont différentes tout en traitant du thème de la sexualité. « Manoir » et « légendes du manoir » raconte des histoires de soumissions consentantes, tandis que la  trilogie de la « rééducation sentimentale » traite de poly amour et de développement de soi à travers des expériences uniques.

Je remercie vivement les éditions Hugo et Cie pour l’envoi de ce service presse !

Pour en savoir plus sur les livres chroniqués d'Emma Cavalier : http://www.leblogdeptitelfe.fr/search/label/Emma%20Cavalier




Aucun commentaire:

Publier un commentaire