vendredi 20 mai 2016

Comme un poison entre nous, de Monicca Rattazzi

En quelques mots :

L'écriture de ce roman est diaboliquement efficace, puisque le lecteur est entraîné dans le tourbillon d'émotions et de pensées de Julie, victime de la sournoiserie de cet adolescent de 14 ans qui va mettre en péril la petite vie bien rangée, mais ennuyeuse de cette famille. En parallèle, on assiste à une remise en question, une crise de la quarantaine de Julie et de Pierre, qui ne sont plus du tout sur la même longueur d'onde. C'est un thriller psychologique qui dérange, et qui va mettre vos nerfs à rudes épreuves!

Mon avis :


Comme un poison entre nous est un thriller psychologique paru chez Scrinéo, et je remercie vivement  Béatrice et Camille pour leur confiance!

Je lis très rarement ce genre de roman, et je suis ravie d'en découvrir chez cet éditeur que je chérie pour leur parution SFFF (ce sont eux qui publie notamment Gabriel Katz et Estelle Faye, mais aussi Aurélie Wellenstein dont j'aimerai beaucoup découvrir prochainement ses romans)


Avec Comme un poison entre nous, le lecteur entre dans une spirale anxiogène, psychologique et assez malsaine.

Cette lecture se veut dérangeante, dans le sens où personnellement, je ne m'attendais pas du tout à ce genre de narration. En effet, on découvre tout du point de vue de la mère, Julie, et alors que je m'attendais à assister à l’emménagement des voisins, je découvre que ces derniers sont déjà arrivés dans leur vie. Nous rentrons donc immédiatement dans le vif du sujet, et l'histoire va se dérouler sur à peu près un an.

Julie a la quarantaine, elle est mariée à Pierre depuis une quinzaine d'année et est la maman de deux charmantes filles de 14 et 10 ans : Manon et Louise,
Mais Julie est à une phase de sa vie où elle en a marre de cette routine, elle ne communique plus avec son mari, souhaite se reconvertir, et avoir une vie plus épanouie. On est témoin de toutes ses pensées! Cette période de  remise en question se consolide avec l'arrivée d'Hadrien, cet adolescent de 14 ans qui va perturber la vie de cette famille.
En effet, vivant seul avec sa mère, souffrant de l'absence de son père pour une obscure raison, Hadrien va trouver en Pierre un père de substitution :

" Ce qui était certain, c'était qu'à presque quarante-trois ans et du haut de son mètre quatre vingt-cinq, il se dégageait de cet homme-là quelque chose d'une présence rassurante.
Rassurante au point qu'Hadrien, le gamin de quatorze ans qui avait emménagé quelques mois plus tôt avec sa mère Sibylle dans la maison d'en face, avait murmuré qu'il aimerait "avoir un papa comme Pierre" 



J'ai  vraiment été absorbée dans cette lecture qui se lit très rapidement, j'ai subi de nombreuses émotions, notamment de la colère contre ce mari qui ne voit rien d'autre que l'admiration du gosse, en dépit des avertissements nombreux mais bien trop muets de sa femme, j'ai été énervée par ce manque de communication et d'affirmation d'elle-même. Je n'ai pas compris les nombreux silences de Julie face à l'intrusion trop poussée d'Hadrien dans leur vie, j'ai été énervée de voir que Pierre faisait abstraction du bonheur de ces filles au détriment de celui d'Hadrien.
C'est un couple qui m' a vraiment énervé, mais qui pourtant reflète le quotidien de nombreuses personnes qui ne souhaitent pas affronter la réalité de leur vie.


J'ai fortement pensé au film le bon fils, avec Mackauley Culkin et Elijah Wood (je vous mets la bande annonce) et j'ai trouvé très bien développé la sournoiserie d'Hadrien, qui fait de plus en plus peur au fil de la lecture. Ce garçon a quelque chose de malsain, sa mère est impuissante et elle est aussi aveuglée par son fils et par le fait qu'elle n'assume pas un drame qui s'est déroulé dans leur vie il y a quelques années. Et le danger est de plus en plus proche, le seul but d'Hadrien étant de se faire littéralement adopté par Pierre, et que ce dernier quitte sa famille pour vivre avec lui et Sybille.

C'est diaboliquement efficace et je pense que vous non plus, vous ne resterez pas insensible à ces personnages plutôt bien développés!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire