mercredi 8 juin 2016

Les sept cités, de Pierre Pevel - T1 : le Joyau des Valoris

Dans la cité aux mille pièges de Samarande, Iryän Shaän, voleur aux yeux de drac, est engagé pour dérober un diadème d’une valeur inestimable. Or, une fois la mission d’Iryän accomplie, les pierres qui ornaient le diadème sont dérobées à leur tour. Pourquoi ? Par qui ? S’ils veulent se disculper, Iryän et ses complices devront le découvrir et vaincre par la ruse et le fer de nombreux adversaires – car les relents de magie noire qui entourent le joyau des Valoris en font une cible convoitée de tous…

17,90 € / 12,99 € 
256 pages 
Aventure, Voleurs, Trahisons, Fantasy 









Mon avis :

La trilogie des sept cités, sortie courant mai chez Bragelonne, est une série spin off se déroulant dans l'univers des Hauts Royaumes (2 tomes parus à ce jour).
J'ai reçu ce livre dans le cadre de mon partenariat avec la maison d'édition, et je les en remercie.
Cependant, je regrette ce choix pensais regretter ce choix lors de ma sélection car j'aurai préféré commencer par "le chevalier", le tome 1 des Hauts Royaumes qui est déjà dans ma PAL.

Dans ce roman, le lecteur fait la connaissance d'Yrian, voleur doué, et toujours accompagné de son ami Svern. Alors que ces derniers s'étaient donné pour mission de dérober un diadème lors du mariage de personnages connus en ville, d'autres voleurs se sont occupés de voler l'un des joyaux du diadème dans la nuit qui a suivi le premier larcin.

Nous voilà donc dans une aventure où nous allons suivre le parcours de plusieurs personnages, et surtout essayer de démêler ce gros sac de noeuds! L'histoire en soi est sympathique à suivre même si j'ai eu quelques difficultés à commencer par les noms des personnages, ou encore le manque de repère.

En effet, pour les personnes qui auront déjà lu les hauts royaumes, je pense que vous n'aurez aucun souci à vous imaginer le quartier de Samarande ou bien la structure de l'univers de l'auteur. Or, pour moi, c'est ma première lecture de Pierre Pevel et j'avoue avoir "souffert" de manque de description pour l'implantation du décor. Et oui, en fantasy, j'aime avoir des détails pour imaginer le monde crée par l'auteur.

Outre ces absences de repère, j'ai surtout eu du mal à mémoriser les rôles et noms des personnages. Surtout que l'auteur semble avoir une faiblesse pour les prénoms comportant des Y : Yrian, Yeffen,  Yarn... Narubio...

Difficile donc de me souvenir de chacun de ces protagonistes.

Attention, après avoir lu l'article sur le blog de Bragelonne, j'apprends post-lecture qu'il s'agit en fait des premiers romans de l'auteur écrit il y a 20 ans alors qu'il était encore rôliste et qu'il a totalement réecrit sa trilogie.

Cependant, au délà de ces petits reproches, j'ai passé un moment sympathique. L'histoire se déroule rapidement, l'auteur ne s'embête pas avec des détails inutiles et cela permet au récit d'avoir un bon rythme.

Surtout que ces contrebandiers sont rusés. Nous découvrons donc des personnes en soif de vengeance, de trahisons, de survie.

Ce récit est sympathique à lire même si personnellement, je l'aurai vite oublié. Cependant, il satisfera les lecteurs qui aiment les romans d'aventures imaginaires, sans toutefois se faire "plomber" par de longues descriptions. Et si toi qui passes par ici, tu aimes les personnages voleurs, je ne peux que te le conseiller.

J'ai lu ce livre avec Patatras, qui vous en reparlera prochainement sur sa chaine youtube!

Voici un extrait pour découvrir directement l'univers et le style de Pierre Pevel :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire