vendredi 23 septembre 2016

Le Sorceleur T0.5 : La saison des orages, de Andrzej Sapkowski

Avant de parler du livre lui même, j'ai fait une recherche sur les différentes couvertures éditées, et voilà une petite sélection :




La première couverture est la version originale polonaise: J'aime beaucoup la représentation de l'orage et la mise à l'honneur des deux fameuses épées du Sorceleur. J'imagine bien l'illusion centrale comme la fille de la renarde que l'on découvre durant l'intrigue principale, durant la seconde moitié du roman. La personne aux cheveux blancs, n'est autre que Géralt de Riv notre héros légendaire, et je pencherai pour yennefer concernant la femme penchée. L'ambiance est bien retranscrite dans cette couverture.

Passons à la couverture allemande, qui est sobre, aux couleurs de feux, et qui représente simplement le symbole de l'école du loup, propre à l'école du sorceleur;

L'édition française semblait moins inspirée, ou tout du moins a surfé sur le succès du jeu vidéo puisqu'elle nous présente une nouvelle fois Geralt, directement issu du Witcher. J'opte là pour une opération marketing.

Enfin, la version espagnole est totalement différente. Lytta Neyd y est représentée. C'est la magicienne qui est introduite au début de l'intrigue, la responsable du vol des épées de Geralt. On observe d'ailleurs qu'elle tient en main les deux fameuses armes! On ressent aussi le côté sentimental et mystérieux que l'auteur prend plaisir à distiller dans son univers.

Laquelle préférez vous? pour ma part, j'adore vraiment l'originale qui attire dans une ambiance fantastique!

Maintenant que nous avons jeté un oeil sur cet aspect, venons en au fait :


On a volé les fameuses épées du sorceleur ! Et il en a plus que jamais besoin : une intrigue de palais se trame et le prince de Kerack a requis l’aide de Geralt. Mais ce dernier va devoir déjouer les manœuvres d’une belle et mystérieuse magicienne rousse avant de partir à la recherche de son voleur. Heureusement, son fidèle compagnon barde Jaskier lui sera d’un précieux secours, de même que son nouvel ami, le nain Addario, pour affronter les dangers qui l’attendent.

Avec mes acolytes Kore et Gilwen, nous avons décidé de poursuivre notre découverte de l'univers ensemble! J'en suis joie, quoi de mieux de lire avec ses amies proches une saga qui a inspiré un jeu dans lequel nous sommes toutes trois plongées. Gilwen joue actuellement au 2, Kore suit l'histoire à travers son chéri, et moi je suis plongée dans le 3!

Après quelques recherches faites par Gilwen, nous avons décidé d'intercaler ce tome après le tome 1. Selon différents forums, il faut au moins le lire avant le tome 3. La saison des orages est un roman que l'auteur qualifie de sidequel, c'est à dire que ce n'est ni une préquelle, ni une suite mais une histoire parallèle. Il est cependant important de le lire à ce moment de l'histoire, car Yennefer est présente et cela précède tout de même un combat que nous découvrirons par la suite (Merci au site de GamePedia pour ces petites précisions).

J'ai préféré le style roman plutôt que les nouvelles, j'ai été très embarquée par les premiers chapitres dans lesquels nous rencontrons Lytta Neyd, une belle magicienne aux cheveux flamboyants qui ne laissera pas notre sorceleur indifférent. L'histoire est narrée tel une suite de quêtes, le héros doit parler à telle personne dans telle ville, qui lui demandera d'accomplir un haut fait, ou de sauver des gens, et qui le mènera par la suite à un autre point stratégique de l'histoire. Ainsi, un "simple" vol d'armes va embarquer le lecteur dans de nombreuses contrées et combats. Car oui, le sorceleur a pour vocation de combattre des monstres, et le bestiaire est toujours aussi complet à ce niveau. Il me manque toujours un annexe pour bien mémoriser chaque créature, mais cela est peut être uniquement liée à l'édition française.

Les chapitres sont entrecoupés par des interludes qui permettent de poursuivre l'immersion de ce monde. Histoire parallèle, histoire future ou passée, cela ne m'a pas trop perdu (pour une fois) et j'ai apprécié ces petites pauses temporelles!

J'ai particulièrement aimé la partie qui se déroule dans le château de Kerrack. Le lecteur se retrouve à ce moment en pleine intrigue de la cour, et j'ai vraiment apprécié découvrir tous ces petits secrets et trahisons! Le thème des orages est régulièrement rappelé, que ce soit par de fortes tempêtes qui sévissent, que par des querelles amoureuses!

Au niveau des personnages, j'ai été touchée par Mosaik, l'assistante de Lytta. J'ai aussi apprécié retrouver les personnages secondaires principaux tels Jaskier, que j'aime énormément, ou encore Yennefer. Elle reste discrète mais on en apprend un peu plus sur qui elle est et ce qu'elle est prête à faire pour son sorceleur.

Quant à Geralt, c'est toujours un plaisir de retrouver ses remarques piquantes et provocantes. Il n'a pas la langue dans sa poche, et dénué d'émotions et n'hésite donc pas à remettre en place ses interlocuteurs.
C'est aussi un don juan, et il fait tomber de nombreuses femmes dans ses bras. Pourtant, il est toujours habité par de fortes valeurs humanistes!
Vous l'aurez compris, Geralt est vraiment un personnage haut en couleur!




Que vous dire de plus? autant j'ai passé un bon moment de lecture, autant je sais que cette saga ne restera pas longtemps dans ma mémoire. Tel un film ou une bonne série en 8 épisodes, on prend plaisir à suivre les aventures de Geralt mais je sais qu'elles ne m'auront pas autant marqué qu'un roman de Fitz Chevalerie!

J'ai toujours un peu de mal à comprendre aussi le succès mondial de cette série, car je lui reproche quand même un manque d'introduction de certains personnages. L'auteur écrit comme si nous connaissions (ou presque) déjà tout ce beau monde et cela peut malgré tout s'avérer perturbant.

En tout cas, la suite va bientôt être lue car nous avons bien la motivation d'enchainer les différents tomes de cet univers!

L'avis de Kore :
L'avis de Gilwen :

Mon avis sur le tome 1 : Le dernier voeu







Aucun commentaire:

Publier un commentaire