mercredi 25 janvier 2017

OFF-CAMPUS #4 : THE GOAL, D'ELLE KENNEDY #ROMANCE

 Il suffit d'une nuit pour que tout change.
Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d'avocats du pays.
Elle veut aller de l'avant et oublier son passé.
Quand elle croise le beau Tucker, elle n'a à lui offrir qu'une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets.
Mais tout va se compliquer...
John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu'elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa.
Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part.
Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son coeur.
Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

En quelques mots, the goal est à mon sens celui qui me laisse un avis mitigé. J'ai moins été emportée par la relation entre Tucker et Sabrina, du fait que Sabrina est très difficile à cerner et Tucker peut être un peu trop patient. Cependant, l'histoire change complètement des autres tomes de l'univers, mis à part certains faits qui reviennent (l'envie de se mettre en couple principalement, et que Tucker est également une bête de sexe). En tout cas je vous recommande complètement l'ensemble de la saga qui m'a transporté pendant quelques semaines à Boston et Hastings ! 



Et voilà la saga OFF CAMPUS qui se termine sur le couple Tucker/ Sabrina.
Tucker est le dernier des colocataires de Garett, que l'on voit souvent dans la cuisine puisque ce joueur de hockey est aussi une mère poule pour l'ensemble de ses colocataires. Il adore faire à manger, et il est assez discret. C'est du moins ce que nous laissait supposer l'auteure dans les tomes précédents.



A la fin du tome 3, Tucker annonce  une nouvelle qui va bouleverser sa vie à Dean : Sabrina attend un bébé.. De lui. 

Le tome 4 fait un flashback et nous revenons en arrière, pour découvrir comment Sabrina et Tucker se sont rencontrés et se sont rapprochés.

J'étais assez sceptique, comme pas mal de lecteurs de la saga, sur le personnage de Sabrina qui paraissait froide et hautaine. Mais ce n'est qu'une apparence, puisqu'ici, Elle Kennedy gratte la surcouche pour nous présenter une jeune femme beaucoup plus fragile, qui vit dans des conditions difficiles, avec un beau père absolument repoussant, et sa grand mère qui ne semble pas être très imposante. Toute sa vie Sabrina s'est motivée pour réussir dans ses études et intégrer la prestigieuse université d'Harvard pour devenir avocate et vivre dans de bonnes conditions. 



Sa rencontre avec Tucker va "légèrement" modifier ses projets. 

Sabrina, bien que l'on eu pu croire le contraire, n'est pas une fille qui couche facilement. Son emploi du temps réparti entre ses études et ses deux jobs lui laissent peu de temps pour s'amuser. 

Mais de temps en temps, poussée par ses deux meilleures amies, elle arrive à se détendre et programme une nuit de sexe sans lendemain.

C'est ainsi que la relation va commencer.. Sauf qu'une fois encore, l'amant de Sabrina va être une sacrée bête de sexe et il sera impossible à la jeune fille de penser à quelqu'un d'autre que lui.



A l'inverse, il semble que Tuck ait eu le coup de foudre pour cette brune sexy, ne pensant plus qu'à elle.

Tucker est un personnage régulier, fiable, qui reste dans la ligne droite, et qui sait ce qu'il veut. Il s'imagine plus tard père de famille, marié, et n'a aucun mal à se projeter contrairement à ses colocataires avant que ces derniers ne rencontrent leur demoiselle respective.

J'ai passé un moment agréable avec ce dernier roman, même si certaines choses m'ont dérangé ....
A commencer par le personnage de Sabrina, qui est vraiment très nuancé. Son côté égoïste m'a enervé, la décision qu'elle prend vis à vis de sa grossesse ne doit pas se faire seule, or, elle ne consulte à aucun moment Tucker qui est un exemple de patience. Ce dernier, peu importe la décision, la soutiendra. D'un côté; il fait en sorte de ne pas la brusquer, mais de l'autre, je l'ai presque trouvé parfois un peu trop mou, et je n'aurai clairement pas eu sa patience. 

La seconde moitié du roman se concentre sur la grossesse, et certaines scènes m'ont quelque peu gêné, n'ayant jamais été enceinte, je n'avais pas spécialement envie de lire certaines scènes qui traitent de ce sujet, que ce soit les contraintes liées à la grossesse, ou l'accouchement, ou les premiers mois du bébé.
J'ai trouvé aussi le prénom choisi très cucul la praline, et ils n'ont eu aucun mal à se mettre d'accord. Non mais sérieux?! Ont-il pensé à l'avenir dudit bébé? 

J'ai également trouvé que Tucker se débrouillait plutôt bien une fois la fac terminée pour trouver ce qu'il allait faire de sa vie. Les affaires marchent bien, tant mieux pour lui, mais je n'ai pas trouvé ceci très crédible. Peut être est ce un défaut dû à notre système Français qui aime à penser qu'on doit absolument combiner ETUDES et EXPERIENCES PROFESSIONNELLES pour réussir dans ses projets.

Enfin, contrairement aux autres tomes, j'ai relevé de nombreuses coquilles de la part de l'éditeur. Que ce soit des fautes d'orthographe, ou encore des changements de prénom qui m'ont fait hurler.. Par exemple pour la soeur de Dean que l'on découvre sous le nom de Summer dans le tome 3 et qui est totalement cohérent vu que les américains aiment donner des noms farfelus. Mais là... Ils ont décidé de le traduire.. tout simplement.. par Eté........ MAIS NON!!!!!!!! C'est pas possible ça! Désolée Hugo & Cie mais ca ne va pas du tout, il faut laisser les noms d'origine! Quelle idée de traduire? Ca m'a gâché le plaisir de la retrouver pendant quelques lignes.

Si Elle Kennedy sort un spin-off sur elle, j'espère que vous laisserez donc son prénom original.  

En dehors de tout ça, parlons intimité.. Et Tucker ne laissera certainement pas les lectrices indifférentes. 



A travers cette saga, j'ai vraiment l'impression que l'auteure s'est laissée porter par tous ses fantasmes et c'est bien écrit. Même si certains termes peuvent sembler vulgaires, il n'en reste pas moins que l'ensemble des scènes sexuelles décrites ne le sont pas et sont bien incorporées au récit. J'ai vraiment passer un bon moment avec ces deux personnages, même si j'ai tout de même une préférence à ce niveau pour Dean & Allie.


En bref, ce tome est celui qui me laisse le plus un avis mitigé. L'histoire est totalement différente, même si au bout de 4 tomes on peut reprocher quelque chose à l'ensemble de ces hommes sexy :
De coureurs de jupons, ils tombent tous très vite amoureux de leur nouvelle conquête (encore, je laisse Garett & Hannah en dehors de cela vu que leur relation commence complètement différemment), ne jurant plus que pour elles. La jalousie sur la vie de couple revient assez fréquemment. Il semblerait que Garett et Hannah ait déclenché un désir de se poser à l'ensemble des co-locataires qui cherchent tous à trouver une relation exclusive, stable et épanouisssante.
Le thème du hockey est bien amené, même si dans ce tome, ce n'est pas forcément une ligne rouge puisque Tucker est l'un des seuls qui n'envisagent pas de devenir joueur professionnel. 

Je remercie infiniment les éditions Hugo & Compagnie pour l'envoi de ce partenariat!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire