mercredi 15 février 2017

BAD #1 : AMOURS INTERDITS DE JAY CROWNOVER #ROMANCE






Seul l'amour pourra les sauver…

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé. 

Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax. 

En quelques mots, ce roman n'est pas fait pour moi, je n'ai pas du tout réussi à m'adapter aux personnages et à l'histoire qui m'a laissée de marbre. 

Grâce à NetGalley que je remercie, j'ai eu la possibilité de recevoir en ebook Bad de Jay Crownover.
Avant de démarrer mon avis, je tiens à m'excuser auprès de l'éditeur Harlequin d'avoir oublié de lire ce roman. Je suis une vraie Dory en matière de partenariat en ebooks.

Mon avis sera malheureusement assez court puisque je n'ai malheureusement pas réussi à aller jusqu'au bout. J'ai réussi à atteindre les 65%, ayant failli arrêter déjà au bout de 30%. Mais atteint ce stade, je n'avais toujours aucune empathie ni interêt pour les personnages ou l'univers, donc cela ne servait à rien que je pousse ma lecture jusqu'à la page finale.

J'ai découvert Jay Crownover à travers le premier tome de son autre saga, Marked Men (publié chez Hugo New Romance) que j'avais beaucoup apprécié.




Dans Bad, Jay Crownover nous entraîne dans de la dark romance, dans laquelle nous suivons deux personnages Baxter et Dovie. Je n'avais jamais lu de dark fantasy, et même si je reconnais aimer en romance les "bad guy", ceux qui prennent des risques ou qui profitent de la vie, je n'aime toutefois pas du tout les vrais racailles. Et même si Baxter a des circonstances atténuantes (à savoir grandir dans ce quartier, et être élevé par une mère alcoolique) je ne comprends pas l'attirance qu'a Dovie pour lui.

Bax est un homme de 23 ans, qui a toujours vécu au sein de The Point, un quartier malfamé dans lequel évoluent de nombreux parias de la société. La magouille et la débrouillardise s'imposent donc naturellement aux jeunes enfants de The Point. Lors de son adolescence, Bax fait la connaissance de Race qui deviendra son meilleur ami...

A sa sortie, il apprend que Race est porté disparu et part donc à sa recherche. Il va ainsi découvrir l'existence de Dovie, la soeur "cachée" de Race. L'histoire autour de ce lien fraternel est bien expliqué dans l'histoire, je ne reviendrai donc pas dessus.
Dovie est une jeune femme qui a appris à se débrouiller et surtout à passer incognito dans son quartier. Ce n'est pas une femme qui va mettre en avant son physique, elle travaille avec les enfants en difficulté et a su se faire une petite place au sein de ces jeunes adolescents.

Les deux personnages sont donc amenés à se rencontrer très rapidement, et vont, malgré les refus de Bax, chercher à savoir ce qui s'est passé pour Race.

Au début, les deux personnages ne sont pas attirés l'un par l'autre. Dovie trouve Bax bien trop sombre et surtout dangereux, quand à Bax, il trouve la rouquine quelconque.. Jusqu'à ce qu'il découvre la belle couleur de son regard puis de ses jambes dénudées lorsqu'elle décide de le suivre en boîte et de devoir, par conséquent, s'habiller avec plus de féminité.

Je n'ai pas du tout aimé la façon dont l'attirance se fait.....J'essaye encore de comprendre ce qu'il s'est passé également dans la tête de Dovie. Apparemment, elle aime, au delà du danger que Bax représente, son côté protecteur. Il est craint par de nombreuses personnes et cela lui assure une certaine tranquillité. Elle cherche à trouver en lui la lueur de gentillesse, la bonté qui fait que Bax est loyal envers les gens qu'il aime. Cela est retranscrit dans certains gestes très forts qu'il a fait durant son parcours. Que ce soit pour sa mère, ou pour Race par exemple... L'attirance physique fait aussi sa part belle à l'histoire puisque les deux amants semblent être complètement compatibles sexuellement et peu importe leurs pensées, l'attirance et l'alchimie sont plus fortes que le reste.

Finalement, en écrivant cet avis, je me dis que ça doit être ça la force du roman. Même si en ayant vu et lu d'autres critiques, il semble que Bax reste égal à lui même et ne devient pas un mouton en tombant amoureux de Dovie.

Au delà de l'histoire d'amour qui m'a laissée hermétique, je n'ai pas réussi à porter d'intérêt à Race, qui disparaît en laissant tout le monde se poser des questions. Son histoire ne m’intéresse pas, je ne sais si c'est dû à la traduction ou à l'histoire en général mais peu importe l'issue, cela ne m'aurait fait ni chaud ni froid.

En quelques mots, je n'ai pas du tout adhéré aux personnages, et cela est un point bien trop important dans ce genre d'histoire. Ce sont eux qui permettent d'être transporté et de ressentir toutes sortes d'émotions. Malheureusement, BAD n'est pas une série pour moi et je m'arrêterai donc ici pour cette découverte.

Je remercie vivement NetGalley et Harlequin pour l'envoi de ce roman.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire