mardi 21 février 2017

MOI PETER PAN, DE MICHAEL ROCH



Michael Roch est connu sur Youtube grâce à sa chaîne « La brigade du Livre » (à ce jour, 30 000 personnes sont abonnées et l'on peut régulièrement croiser, entre autres, le fossoyeur de films dans certaines séries de vidéo. Je vous recommande cette chaîne qui change et qui est très sympathique).

Cet auteur de 30 ans et originaire da déjà publié plusieurs nouvelles chez Walrus ainsi que son premier roman Pulp « Mortal Derby X ».

Dans Moi, Peter Pan, il nous propose un récit initiatique, poétique et philosophique. En effet, à travers le personnage de Peter Pan, Michael entraîne le lecteur dans les nombreuses réflexions et questionnements qui nous écorchent vif au moment fatidique de quitter l’adolescence pour l’âge adulte.

Le roman est découpé en une vingtaine de petits  chapitres, chacun présentant soit Peter, soit les enfants perdus, Clochette, Lili la petite Indienne, ou encore le capitaine Crochet....
Chaque chapitre fait écho à une réflexion, à une vérité qui peut toucher n'importe quelle tranche d'âge. Le tout raconté dans un langage poétique avec de nombreuses métaphores et clairsemé de jolies couleurs..

Ce livre fera l'objet de nombreuses discussions et débats. En effet, peu importe qu'on ait aimé, qu'on ait été touché par l'histoire de Peter, ou qu'on soit complètement passé à côté, ce récit ne peut pas laisser le lecteur indifférent, tant il y a de choses à dire. Chaque lecture peut être donc interprêtée différemment et je vous livre ci dessous MA version :



Ce livre se découvre de la même façon que le nourrisson va découvrir la vie : de la naissance, avec la recherche d'un prénom, à la découverte de toutes sortes d'émotions : la peur, la tristesse, la confiance en soi et en les autres, le don de soi en passant également par la compréhension de l'Ame : L'âme d'un être, d'une chose, ou âmes sœurs...
 
C’est également un livre qui peut, à long terme, servir de base de développement personnel. En effet, à travers les très belles réflexions de Peter Pan, je trouve que les références peuvent aider beaucoup de personnes à avancer dans la vie.
Ainsi, on peut le relire n'importe quand, piquer un chapitre au hasard (chaque chapitre représentant une anecdote différente), et trouver le message qui fera du bien au moral et à l'esprit. 
C’est un beau roman, qui fait réfléchir.

Cependant, il faut soulever que l’histoire est vraiment portée sur ces questionnements, et le lecteur qui cherche ici une aventure comme dans le roman originel risque d’être déstabilisé voire déçu. Michael Roch nous propose ici un roman avec une ambiance contemplative couplée à une écriture poétique. C'est un point qui m'a surpris, le premier chapitre m'offrait la promesse d'un nouvel enfant perdu, je pensais qu'on allait suivre son intégration dans ce nouveau monde avec Peter Pan pour lui apprendre, mais non, ce ne fut au final qu'un "pretexte" pour appuyer la première pensée du roman : Le prénom. 

Le seul reproche que j'ai à soulever, c'est que je m'attendais à une intrigue plus approfondie, plus poussée et peut être plus immersive.
Au final, c'est difficile de savoir où a voulu vraiment en venir l'auteur. En effet, d'un côté, il est audacieux de s'attaquer au mythe de Peter Pan, d'un autre, il ne prend pas de risque et n'a pas a développer une narration autour de l'attachement aux personnages et à l'univers vu que nous les connaissons déjà, et en l'occurence, auxquels sommes attachés depuis notre enfance.


Pour illustrer la qualité narrative, voici quelques extraits que je vous ai sélectionnés : 

Moi, tu vois, c'est Pan. Avant, c'était Peter. Et parfois, je me dis que je n'ai pas d'autres moyens de franchir la vie qu'en la traversant en m'élançant comme au départ d'un cent mètres. Tu as un problème, dépasse le. Si tu n'as pas de nom, trouves-en un. Fais le briller comme si l'Univers entier était en toi. Cajole-le jusqu'à ce qu'il te représente, toi, et qu'il soit celui que tu veux devenir, celui que tu veux être au jour le jour. 

Moi aussi, je le sens, le temps qui s'arrête, lorsque je suis avec toi. Le soleil ne bouge plus, et derrière les premiers nuages, toutes les Etoiles de l'Univers nous regardent.

Tu es déjà libre, lui soufflé-je dans l'oreille. Etre libre, ce n'est pas avoir la possibilité d'hésiter, mais c'est de pouvoir accomplir ce que l'on a choisi. Se battre, ou fuir.

EDIT le 15/02  : Depuis la première écriture de cet avis, j'ai pu discuter avec Davy, l'éditeur du Peuple de Mu, qui m'a permis de percevoir l'utilisation de l'image de Peter Pan différemment... FIN EDIT. 

Ce roman parlera à une grande majorité de lecteurs adultes. Je le conseillerai à partir de 15 ans, car les nombreuses métaphores peuvent sembler inaccessibles pour certaines personnes n’ayant pas atteint une maturité suffisante pour capturer toute la musicalité  des mots.
A la fois sage et impulsif, il est encore difficile de cerner cet enfant perdu ;) 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire