vendredi 21 avril 2017

DORMEURS D'EMMANUEL QUENTIN #THRILLER #SCIENCEFICTION

 Il en est des rêves comme de la vie. Comment les traverser, comment les affronter ? On peut être endormi et se rêver poète, espion, astronaute, plongeur, aventurier, voyageur le long des côtes, sur la route, sombrant dans n’importe quel abîme ou contournant les obstacles.

Dans une société dévastée par une crise économique sans précédent, des « Dormeurs professionnels » ont été sélectionnés pour la richesse structurelle de leurs rêves.

Fredric Jahan est l’un d’eux. Les images de son sommeil, enregistrées à l’aide de capteurs nanotechnologiques pour une clientèle fortunée, caracolent en tête des ventes. Mais un jour, ses rêves, trop réalistes, ne s’enregistrent plus…





Ayant lu ce roman il y a plus d'un mois, mon avis est bref et comprend uniquement ce qui m'a le plus marqué, les sentiments liés à la lecture primant sur les détails de l'intrigue principale. 

Dormeurs est le premier roman publié d’Emmanuel Quentin paru chez le Peuple de Mü.
La couverture est signée Cédric  Poulat (qui a également réalisé chez le même éditeur les couvertures de Morgan Malet  et de Nicolas Cartelet. Je vous invite d’ailleurs à cliquer sur ce lien pour découvrir ses différents styles et la façon dont il s’adapte facilement aux différents projets.)

J’étais très curieuse de découvrir ce roman et je remercie une nouvelle fois Davy pour ce service presse, ainsi qu’Emmanuel pour la superbe dédicace personnalisée.


Dormeurs met en scène Fredric, un rêveur professionnel. Oui oui, dans cette société futuriste, un nouveau corps de métier a vu le jour : les dormeurs. Ces rêveurs enregistrent leur rêve quotidiennement pour les revendre à des personnes dites « en mal de rêves »? pour des raisons de dépression, ou d'overbooking, ou par désespoir. Ainsi, les clients peuvent à leur souhait rêver de ce qu’ils désirent.
Fredric fait partie d’une société et travaille en collaboration avec Johann, l’informaticien qui restructure les rêves. Nous découvrons aussi d’autres personnages secondaires comme le dirigeant de la société, qui m’a laissé sceptique tout le long du roman, ou encore d’autres rêveurs très sympathiques et attachants comme Aurélie et Balti.
Fredric est pris par sa routine, mais une nuit, un terrible rêve l’accapare et cela entraîne indubitablement l’arrêt de l’enregistrement des rêves. Il va alors se rendre compte qu’une autre dimension fait surface, et va tout faire pour connaître l’objet de ses cauchemars et tenter de retrouver son confort de vie.

Je ne peux pas en dire plus au niveau de l’intrigue car c’est à ce moment que toute la surprise de l’œuvre fait effet. J'ai été emportée dans la tourmente de Fredric.

J’ai adoré la structure du roman : L’originalité du premier tiers, mettant en avant des articles de presse, des micro-trottoirs, permet au lecteur de se familiariser avec les dormeurs et la façon dont cela fonctionne. Des mails viennent aussi alimenter le roman, ayant pour but de mettre en place l’intrigue autour du dirigeant et de la façon dont il semble se méfier de Fredric.

Le style d’écriture,  est vraiment très agréable, soignée, ne laissant pas transparaître le fait que ce soit un premier roman. C’est une plume mature, directe, brutale quand il le faut et très réaliste . Elle retranscrit parfaitement l’ambiance du roman, ce mélange d’onirisme et de voyage à travers le temps.


Les thèmes abordés sont tout aussi intéressants. Sans trop en dire, Emmanuel Quentin nous entraîne vers différentes réflexions : Les rêves, ce sujet si vaste et si passionnant, mais aussi les voyages à travers le temps, une critique de la société , ainsi que les traumatismes liés aux souvenirs de guerre. 

Je suis agréablement surprise par ce roman, qui me sort complètement de ma zone de confort, et une fois de plus, je suis convaincue par les romans publiés par cet éditeur. A chaque lecture, j'éprouve  un réel plaisir à découvrir leur variété de roman!


A VENIR SUR LA CHAINE : L'INTERVIEW AVEC L'AUTEUR ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire