mardi 10 avril 2018

SIRIUS, de STEPHANE SERVANT #SCIENCEFICTION #PLIB2018

Paru en Août 2017
#ISBN:9782812614330
480 pages
Livre papier
Edition le rouergue / collection Epik

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d'élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s'écoule doucement... jusqu'au jour où le mystérieux passé d'Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers. Stéphane Servant, avec tout son talent de conteur, nous plonge dans un univers post-apocalyptique aussi fascinant que vénéneux. Une lecture addictive ! 

Lorsque PikoBooks a parlé de ce roman dans ses instastories, j'ai immédiatement été intriguée par lui. Peu encline aux histoires post-apocalyptique, c'est l'écriture qui m'a donné envie de me plonger dans ce récit. Et dès les premières pages, en effet, j'ai été conquise par le style de Stéphane Servant. Sa plume est à la fois poétique, onirique, brute, et très agréable à lire.



A travers les personnages principaux de Kid et d'Avril, on découvre un monde en plein changement. La nature reprend ses droits, l'humanité s'éteint, la procréation se fait de moins en moins et à tous les niveaux : faune, flore, et humains. Que s'est il passé pour en arriver là? Stéphane Servant entraîne le lecteur à réfléchir à de nombreux thèmes telle que le traitement fait aux animaux, les réfugiés, les guerres, la pollution, ...

Mais le roman va beaucoup plus loin, les rencontres avec les personnages secondaires sont très percutantes, on ressent la solitude, le desespoir de ces personnes qui n'ont plus rien et sont contraints de vivre seuls. 
On prend en pleine figure l'importance d'aimer, que ce sentiment est vital à la survie de l'Homme et de l'Animal. C'est ce qui nous donne l'espoir. 

Kid est absolument attachant! Je l'ai aimé et il restera très longtemps dans ma mémoire. Ce petit garçon qui apprend à vivre dans un nouveau monde, avec l'aide d'Avril sa soeur adoptive. Il est plein de ressources, il comprend les choses mieux que quiconque. Un élément qui ressort souvent dans les avis est son langage. En effet, au début du roman, on voit que Kid parle normalement pour un garçon de son âge, mais très rapidement, on a l'impression qu'il "regresse". Pour ma part, j'ai trouvé cela complètement captivant. J'ai rapidement compris qu'il faisait communion avec les animaux, que son esprit primal prenait le dessus. Qu'il subtilisait les mots inutiles pour aller droit au but. Son langage extérieur semble "pauvre" et réduit, alors qu'on se rend compte que lors des passages omniscients, son langage mental est bien plus développé et compréhensif. 

L'auteur fait aussi une part belle aux animaux dans ce récit. Je n'ai aucune connaissance biblique, mais j'ai pourtant beaucoup pensé à l'Arche de Noé. Kid arrive à saisir et à communiquer avec différents animaux, tel qu'Esope, Un, Sirius ou Artos. C'est très beau et ca nous fait réflechir sur ce qui est essentiel. 

Quant à Avril, c'est un personnage complexe, auquel on s'attache aussi facilement. On comprend les différentes phases qu'elle a vécu au moment de l'apocalypse. Comment elle a pensé les choses, pourquoi elle a fait telle action, et pourquoi elle a regretté. C'est un personnage fort et courageux, qui ferait n'importe quoi pour préserver Kid.

Les personnages secondaires ne nous laissent pas non plus indifférents. A commencer par Madame Mô, cette femme bienveillante qui aide les enfants. Rosine m'a beaucoup fait de peine, mais m'a également fait peur. Je me suis demandée ce qu'elle serait prête à faire pour avoir la considération de Kid.... Le conteur est l'un des personnages les plus marquants également. Il se fie  à l'instinct de son âne, ne prend aucune décision et se laisse porter sur les chemins. Son histoire est difficile, il s'est forgé une carapace qu'il brisera au fil de l'histoire. Rafik, lui donne du souffle, tout en rappelant les conditions extrêmement difficiles des réfugiés. Enfin, l'un des personnages ambigus est Darius, une étoile noire. C'est le chef d'un groupuscule extrêmiste. A la fois violent, j'ai aussi ressenti en lui un desespoir, une chute lente de son mental face à ce que la nature impose. 
Chaque personnage est ambigü. En exploitant ainsi ses protagonistes, (et en réfléchissant à tous les thèmes abordés) on réalise rapidement que l'auteur ne prend pas ses jeunes lecteurs pour des idiots. Ce roman est classé en Young Adult, et il a de quoi amener à de nombreuses discussions, voire même une étude scolaire tellement il y a de choses à dire sur ce petit chef d'oeuvre! 

Je voulais aussi parler de la forme du livre : la couverture déjà est très apaisante je trouve, j'aime ces couleurs vert emeraude. La structure narrative est originale : on commence par le chapitre 70 pour revenir doucement au chapitre 0 puis repartir dans le bon sens. C'est très emblématique d'une renaissance et d'un nouveau monde, et cela met de l'espoir après avoir passé de nombreux passages difficiles. J'ai aussi trouvé le découpage des chapitres super bien faits! C'est la première fois que je m'attarde sur ce point mais cela m'a sauté aux yeux. Chaque fin de chapitre laisse sur l'envie d'en apprendre plus, et la disposition des pages est aussi bien placée...

En bref, vous l'aurez compris, c'est un IMMENSE COUP DE COEUR que j'ai eu pour ce roman! J'ai rarement été aussi emportée par les émotions, passant moi même des larmes au désespoir, à l'espoir, à l'union avec les animaux, à la peur du lendemain, mais aussi à l'envie de croire que tout n'est pas fini! 
J'ai pris énormément de temps à le lire, peut être plus d'un mois, car c'est le livre que je lisais à mon bébé pour sa sieste de l'après midi. Et je suis ravie d'avoir mis autant de temps car je sais qu'il restera longtemps ainsi dans ma mémoire. Et je le relirai très certainement un jour!

Stéphane Servant, je vous remercie d'avoir écrit un livre aussi engagé ! 

Consultez d'autres avis sur le site du plib.fr .




Aucun commentaire:

Publier un commentaire