lundi 31 décembre 2018

#PLIB2019 : ROZENN DE Laetitia Danae #Fantasy

Paru en septembre 2018
336 pages
Edition Plume Blanche
Lecture numérique
#ISBN:9791094786352


Dans le cadre du #PLIB2019, j'ai lu en lecture commune Rozenn, de Laetitia Danae, un roman paru en 2018 chez Plume Blanche, que je remercie vivement pour avoir mis le roman à disposition des membres du jury!


L'univers est assez riche, et très accessible grâce aux informations bien disséminées par l'autrice dans le récit : soit sous forme d'extraits de journaux en début de chapitre, soit à travers des dialogues entre les gardiens des Kaplang, les soeurs Djinns que nous suivons dans cette histoire. J'ai trouvé cet univers accessible, surtout que  je ne suis pas habituée à la mythologie orientale et que cette dernière m'intriguait fortement. (pour comparer, j'ai abandonné le dernier roman de Charlotte Bousquet que j'ai trouvé bien trop compliqué à appréhender, à mon grand regret). J'ai aimé ressentir la chaleur de cet univers, parcourir le marché (au détriment des nombreuses surprises qui m'y ont attendu) ou encore les jardins du palais, ainsi que tous les détails qui donnent du charme à cet univers ! J'ai eu l'impression de vivre une histoire à Agrabba et c'était vraiment très très agréable!

Les personnages sont très intéressants, j'ai adoré l'évolution de Daire, que j'ai trouvée la mieux construite, et en adéquation avec les questions de son âge. Benjamine de la fratrie, on la voit changer au fil de l'histoire. A la base très altruiste, elle va petit à petit se transformer en personnage quasi détestable. On sent qu'elle se fait manipuler, et c'est tout cet aspect qui m'a plu! Elle apporte du piment à l'histoire. Elle est à la fois naïve et agaçante, j'ai adoré!

Rozenn, quant à elle, est plutôt très méfiante, elle va tout faire pour essayer de jouer un coup d'avance, sans trop savoir dans quelle direction se tourner. Alors qu'elle doit trouver son futur mari parmi les trois princes sultan, elle va devoir réfléchir plutôt que suivre son coeur. J'ai beaucoup aimé cet aspect stratégique dans l'histoire.

Enfin, il y a la grande soeur, Odeleen, qui est vraiment la plus sage, voire la plus caricaturale des soeurs, mais qui m'a également plu.

En face d'elles, nous découvrons les trois princes sultan du royaume de Prétamia : Callum, Cameron et Cayden. Chacun avec une personnalité différente, chacun attachant à leur manière. Bon, je me rends compte, après quelques semaines de lecture, que je ne sais plus qui est qui exactement, mais j'ai beaucoup aimé le plus âgé, et le plus rebelle des trois!

Pas mal de monde évolue autour de ces personnages, ce qui apporte aussi une immersion supplémentaire à l'histoire.

Au début, j'étais sceptique de retrouver une histoire équivalente à celle de Khiera Cass dans "la sélection", mais pas du tout, on est loin d'un jeu de l'amour comme une téléréalité! Ici, les enjeux sont très importants. L'esclavage et la soumission des djinns est le fil rouge de ce roman. Il semble que ces années où les djinns se retrouvaient enfermés dans des lampes à huile sont bien loin, mais est-ce vraiment le cas? Nous allons donc enquêter avec Rozenn sur cette vérité là, et j'ai vraiment adoré!


Quant à la fin, elle ne donne qu'une envie, sauter sur la suite, je ne m'y attendais pas du tout et j'ai adoré!

C'est un sans faute pour ce roman qui atterrira sans hésitation dans mon top 5 du #PLIB2019 (au côté de Rouille de Floriane Soulas et du Dieu Oiseau d'Aurélie Wellenstein!)




Aucun commentaire:

Publier un commentaire