samedi 27 avril 2019

LEONORA KEAN de CASSANDRA O DONNELL #URBANFANTASY

Sorti en Mars 2019
398 pages
Edition Pygmalion
Lecture papier
Saga #1

Vivre, quand on a seize ans, au sein d’un clan de sorcières sociopathes n’est pas facile tous les jours, moi, je vous le dis. Entre les cours de sortilèges, de potions et de magie élémentaire des Vikaris, je suis au bout du rouleau. Alors, si en plus, on commence à ramasser les cadavres dans tous les coins, je sens que je ne vais pas tarder à provoquer un massacre. Parce qu’on peut dire ce qu’on veut : la patience, chez nous, n’est décidément pas un trait de famille...


Quelle joie de retrouver  Léonora que l’on a vu grandir et évoluer au fil des tomes concernant sa maman Rebecca Kean ! les fans de ladite saga l’attendaient de pieds fermes, et depuis quelques années ! et le voilà enfin !!! Le premier tome mettant en avant Leonora, 17 ans à peine, qui est un sacré mélange de créatures surnaturelles : moitié vampire par son père, moitié sorcière (Vikaris) par sa mère et dotée par-dessus cela de pouvoirs chamaniques. Leo est tout bonnement unique en son genre, et part ce fait, s’est vue devenir l’une des servantes d’Héla, Deesse de la mort. Elle se confère le droit de traverser les limbes et d’entrer en contact avec les morts pour envoyer leurs âmes au-delà et les libérer de toute souffrance. Elle est aussi liée à Ariel, un Ombre, qui la protège, promesse faite à maman Kean :) 

Durant ma lecture, je me suis seulement laissée porter par ma joie de retrouver Leo et ses réparties jouissives, digne de celles de sa mère !


- Ca veut dire que tu es un mélange déconcertant de naïveté et de maturité, de douceur et de cruauté, de sensibilité et de froideur. On ne sait jamais sur quel pied danser avec toi, c'est assez déstabilisant.

Voilà dans ces quelques mots comment on peut analyser cette jeune femme plein de potentiels et de surprises. Autant dire qu'elle est l'incarnation des héroînes badass qu'on aime voir évoluer, qui va prendre des risques malgré les conséquences, tout cela pour faire ce qui lui semble juste au plus profond d'elle.  Il y a tant de choses dont on pourrait parler, mais cela risquerait fort de spoiler l'histoire si vous ne l'avez pas encore lu. 

A ses côtés, se trouve Ariel,et autant être honnête, c'est mon petit coup de coeur de l'histoire. J'ai vraiment aimé sa loyauté, son côté sombre et froid, son esprit taquin et ce qu'il est prêt à vivre pour protéger Léonora. Ariel est un Ombre, une créature maléfique. En général, les Ombres sont formatés à tuer de sang froid. Ici, il va traverser de nombreuses épreuves pour Léonora, et que dire de plus que leurs âmes sont connectées, et que cela rend leur duo vraiment attachant?

Au niveau de l'histoire centrale, on ne s'ennuie pas une seule minute, les évènements s'enchaînent rapidement et naturelle, et Cassandra O'Donnell réserve à ses lecteurs pas mal de surprises, fort surprenantes. On retrouve aussi des petits passages avec Rebecca et quelques références à la saga d'origine, entre autre Raphael <3 !! 


 Concernant les autres créatures surnaturelles, nous avons à faire à un joli mix: 

A commencer par les Vikaris. Ces sorcières sont cruelles, sans pitié, la preuve en est dans la façon dont elles éduquent les élèves dans leur pensionnat, n'hésitant pas à éliminer les plus mauvais. 
La grand mère maternelle de Leonora, Anthea, en est une, et ses répliques sont vraiment succulentes :  en voici une qui a fait rire moultes lecteurices : 

- Elle tricote? Je veux dire, elle tricote vraiment ? 
- Oh, elle égare parfois ses aiguilles dans l'oeil ou la tête de quelqu'un, mais elle tricote vraiment, ouais, répliqua-je.
Je ne comprenais pas pourquoi ça l'étonnais tellement. Les tueurs mégalos avaient bien le droit d'avoir leurs petits hobbys eux aussi. 


Leo est une Yamadut, une espèce jamais vu dans les livres d'urban fantasy que j'ai pu découvrir. "Elle n'a pas d'autre choix que de guider une âme lorsque le moment est venu"
Elle n'a PAS D'AUTRE CHOIX. Telle est sa destinée, et sa nature. Cela permet au lecteur d'assister à des rencontres avec des fantômes, et tel Charley Davidson, elle peut les aider à résoudre des mystères. Ici, les choses sont sombres puisque Kim, un fantome qui lui rend régulièrement visite, lui présente Elizabeth, une femme, paniquée, car elle voit que son univers disparait, et ne sait pas à quoi c'est dû, si ce n'est à une créature plus que maléfique.


Les vampires : rien de bien surprenant là non plus puisque Leo est à moitié vampire. Une grande partie de l'histoire va d'ailleurs se dérouler au milieu de ces "bêbetes à dents longues" et c'était aussi super sympa! Très fidèle au mythe du vampire, vivant de nuit, avec leur système de hierarchie et un maître vampire terrorisant ses progénitures ! Un traître erre parmi eux, ce sera l'une des missions de Leo, savoir à qui se fier. J'ai adoré Alexandre, un vampire particulier, tous ses passages m'ont beaucoup plu!

Les Ombres : comme expliqué plus haut, on a droit à un aperçu de leur pouvoir par le biais d'Ariel, je n'en dirai pas plus.


Il y a aussi les fantômes, et les chamans...


Au niveau de l'écriture, il n'y a rien à redire : Cassandra O'Donnel n'a plus à faire ses preuves, c'est une autrice talentueuses et reconnue dans l'imaginaire, et encore une fois, elle a su m'emporter dans son univers (et quelqu'il soit puisque à titre informel, j'aime autant ses sagas jeunesse, urban fantasy, polar ou romance)

Si vous êtes amateurices d'urban fantasy, que vous souhaitez un roman dans lequel on rigole dès les premières pages et qui vous offre un dépaysement garanti (même si contrairement à la saga originelle Rebecca Kean, on reste en France) : FONCEZ!!



Je remercie vivement les éditions PYGMALION pour m'avoir envoyé ce service presse!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire