lundi 16 septembre 2019

LES NOCES DE LA RENARDE DE FLORIANE SOULAS #FANTASTIQUE #SCRINEO




Résultat de recherche d'images pour "les noces de la renarde"

1461, Japon.
Hikari, une mystérieuse jeune femme, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits Dieux de la province d'Izumi. Fascinée depuis toujours par les humains, elle s'intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et plus particulièrement à Jun, l'un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement interdit par son clan...

2016, Tokyo.
Depuis toujours, Mina a le pouvoir de voir et de côtoyer les yokaï, esprits et monstres du folkore japonais. Solitaire à cause de ce don qu'elle doit cacher à tous, la jeune fille ne se sent pas à sa place dans la société.
Jusqu'au jour où un esprit tente de s'introduire dans ses rêves et que Natsume, une fille de sa classe, l'entraîne dans une chasse au démon à travers la capitale...

Deux univers qui se croisent, deux destins qui s'entremêlent, entre quête d'identité et désir d'émancipation.


Je remercie vivement les éditions Scrineo pour ce partenariat! 
Après avoir été séduite par l'écriture de Floriane dans "Rouille", publié en 2017 et plébiscité pour le #PLIB2019, je n'ai pas hésité bien longtemps à demander un partenariat pour Les noces de la renarde, publié en mai.


Dans cet opus, l'autrice nous entraîne dans le folklore japonais, dans l'histoire des Yokais et autres créatures légéndaires et mythologiques. L'histoire alterne entre le passé,et l'histoire d'Hikari, dans la seconde moitié du 15è siècle, et le présent, avec l'histoire de Mina qui a le pouvoir de voir des fantômes.

L'alternance des chapitres est bien amenée, au début, on est dans des histoires totalement séparées jusqu'au moment où on percute VRAIMENT que les deux histoires sont belles et bien liées. 

Mina est une adolescente qui a du mal à s'intégrer, à cause de son pouvoir, qu'elle considère plus comme une malédiction. En effet, il est rare de croiser des personnes ayant la capacité de communiquer avec les morts, et en général, si elle laisse un mort se rendre compte qu'elle le voit, ce dernier ne veut plus se séparer d'elle. Ces morts sont évidemment liées à des fins de vie brutales, et leur passage au delà ne peut pas se faire paisiblement... Le jour où une de ses camarades de classe est possédée par un fantôme, elle va décider de l'aider, ainsi que Natsume, sa déléguée de classe. Ces deux dernières vont se lier d'amitié et conclure un marché. En effet, Natsume est issue d'une famille de chasseur de démons, mais son pouvoir est inexistant. Elle a un fervent besoin de faire ses preuves et trouve dans le talent de Mina une possibilité pour elle d'éveiller ses pouvoirs. 
Pendant ce temps, de plus en plus de yokais (ou autres créatures) trouvent la mort inéluctable dans les ruelles de Tokyo. Natsume va décider d'enquêter... Mais A QUEL PRIX? 

Je me concentre déjà sur cette première partie car c'est celle que j'ai préféré. J'ai été plongé dans un monde de fantasy urbaine, avec en écho les enquêtes de Supernatural (oui oui, dès qu'il y a enquête avec des créatures surnaturelles, je ne peux m’empêcher de penser à cette série) J'ai adoré l'ambiance qui était instaurée, les petites ballades nocturnes dans les quartiers japonais, ou la découverte des temples Shinto. J'ai eu de la peine pour le manque de considération de la famille de Natsumé, notamment son père qui est insupportable et tellement ambitieux... J'ai aimé suivre l'histoire de la copine de Mina (j'ai oublié son prénom), qui va beaucoup l'aider, surtout quand elle aura conscience de ce qu'elle est réellement. J'ai adoré les personnages très différents que l'on trouve dans le bar.. bref, cela fait plusieurs semaines que j'ai terminé ce roman et j'en garde un bon souvenir.


De l'autre côté, on découvre Hikari, à premier abord, une femme qui vit avec ses soeurs en pleine forêt, dans la province d'Izumi. A première vue, il s'agît d'êtres humains, mais très vite, on va découvrir leur mode de vie, leur fonctionnement, et surtout leur pouvoir de métamorphes. Elles étudient de très loin le mode de vie des hommes mais n'ont pas le droit de se laisser repérer. C'est pourtant ce qui arrive au début à Hikari, qui va être attiré par l'un d'entre eux, et qui va déclencher une série de malheurs sur ces habitants, contre sa volonté. Petit à petit, on va découvrir ce qu'il se passe, le lien qui s'établit avec l'histoire actuelle, et c'était bien sympathique, même si j'ai trouvé plus de longueurs dans ces chapitres. 

Cela dit, en terme de folklore japonais, j'ai été largement séduite, c'est la 2nde fois que je plonge dans l'univers nippon (la fois précédente était pour "la fille qui tressait les nuages" de Céline Chevet, j'ai aimé l'immersion mais je n'en garde pas un super souvenir, il est vite passé à travers ma mémoire littéraire) et pour le coup, j'ai encore plus apprécié. j'ai trouvé les descriptions suffisantes pour me dépayser, je suis en parallèle aller voir d'un peu plus près certains décors sur Internet, et j'ai appris énormément sur le folklore nippon! Cela me suffit pour apprécier ce roman et espérer que Floriane ait encore beaucoup d'histoire à nous raconter. 

Son style est fluide, et pour un second roman, je trouve qu'elle s'est donnée déjà du fil à retordre pour jongler entre deux périodes historiques. Elle s'en sort haut la main, et pour ces raisons là, je vous recommande ce roman!

J'ai lu ce livre avec Kore, vous trouverez son avis ici !

Résultat de recherche d'images pour "club des lecteurs scrineo"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire