vendredi 18 octobre 2019

E.V.E Entité Vigilance Enquête de CARINA ROZENFELD #SCIENCEFICTION #ANTICIPATION


Elle s’appelle EVE. Elle n’a aucune idée de son apparence. Elle ne ressent rien. Et pourtant le monde n’a pour elle aucun secret, parce qu’elle le perçoit à travers les yeux de millions d’êtres humains. 24 h sur 24, elle assiste à leur quotidien. Son rôle? Surveiller la population et signaler en temps réel les crimes et les délits. EVE est infaillible… jusqu’au jour où elle assiste à l’agression de la jeune Eva Lewis sans parvenir à identifier le coupable. Pour comprendre ce qui s’est passé, EVE investit à l’insu de tous le corps d’Eva. Et découvre le plaisir grisant de la vie réelle.

Carina Rozenfeld fait partie de ces autrices dont j'ai le plus de romans dans ma PAL. J'achète ses livres les yeux fermés et jusqu'à présent, elle a toujours su m'emporter dans ses histoires.

Et.. c'est encore le cas pour E.V.E, un roman futuriste et qui pourrait, pourquoi pas, être visionnaire.

Le lecteur découvre à travers ce récit la ville de Citypolis, dont la principale spécialité est la sécurité de ses habitants, à travers un système très intrusif de surveillance. En effet, H24, les habitants sont surveillés par des Entités appelés EVE, qui sont connectées à des puces implantées dans la nuque des résidants. Ces derniers envoient aux EVE des alertes si ils sont en situation de stress, que ce soit à cause d'une attaque ou d'un problème de santé. Cette sécurité mise en place a grandement réduit la délinquance et le taux de criminalité.

Cette vision des choses est vraiment bien aboutie pour un roman destiné aux jeunes adultes. En effet, on est ici dans une situation où l'on est poussé à réfléchir. Comment moi je réagirai face à ce système? Car autant cela peut rassurer, autant cela veut dire que nous n'avons aucune intimité dans notre vie privée. Les EVE peuvent sauter de puce en puce et voir à travers les yeux de leur propriétaire. Ainsi, nous apprenons à travers l'entité principale qu'elle peut être témoin de relations intimes dans un couple, ce qui elle ne la gêne pas vu qu'elle n'a aucune émotion ni humanité...

 Cependant, ce système ne plait pas à tous, et notamment un certain "Prince", qui a trouvé un moyen de bloquer les puces, et d'étendre son pouvoir de criminel auprès des gangs de la cité...

Le jour où les agresseurs ne peuvent plus être identifiés, Eve décide d'intégrer le corps de la première victime : Eva, décédée des suites de son agression, afin de comprendre pourquoi la personne qui l'a attaqué ne peut être décelé.

Dès lors, elle va commencer à ressentir des émotions et des sensations, et cela la rend encore plus touchante. que ce soit la faim, ou des émotions plus fortes telles que l'amour ou la peur, on s'amuse à découvrir le monde à travers ses yeux tout emerveillés. Passant du corps d'Eve à son système informatique, j'ai pris énormément de plaisir à découvrir l'enquête, dont les pièces du puzzle se placent doucement, ainsi que la façon dont EVE devient de plus en plus humaine.

J'ai lu ce livre très vite, j'avais un mal fou à le poser tellement j'étais prise dans l'histoire. Même si on se doute assez facilement de l'identité du Prince, ca n'empêche que la narration est captivante et le style d'écriture toujours aussi efficace.

La fin m'a fait froid dans le dos, j'ai eu peur et je ne voyais pas trop comment cela pouvait se finir!

E.V.E Entité Vigilance Enquête est un oneshot captivant, qui amène à la réflexion sur la télésurveillance, et dont l'enquête nous tient en haleine et nous permet de passer un excellent moment de détente!

Ce roman a reçu au moins 7 sélections pour des prix.

Pour en savoir plus sur Carina :
https://www.facebook.com/CarinaRozenfeld/

Mes avis sur ses autres livres lus :
Phaenix 1 (Robert Laffont - coup de coeur)
Phaenix 2 (Robert Laffont - coup de coeur)
La quête des livres monde : Tome 1 (l'Atalante)
Zalim : Tome 1 (Scrineo)

Chronique A venir : 
Monstr'hotel (gulfstream)

Livres dans ma PAL :
Les sentinelles du futur
Le feu secret
La symphonie des abysses
Et prochainement (sortie le 12/10/2019) : le dêmeleur de rêve



Aucun commentaire:

Publier un commentaire