samedi 15 février 2020

Lames Vives, d'Ariel Holzl #PLIB2020

Lames vives, tome 1 : Obédience par Holzl


Le vif-argent coule dans leurs veines. Les esclaves sont devenus les maîtres. La République d’Obédience est née. Six destins se croisent et se brisent comme des chaînes dans ce roman aux personnages complexes et humains. Un récit d’aventure puissant, poignant et addictif sur la liberté et la lutte pour ses idéaux.


Lames vives est un roman de science fiction dans lequel on suit 5 personnages.
D'un côté, il y a Minah et Naazem, deux adolescents Haat'hi qui vivent à Pha'Rodia,  une cité flottante dans laquelle prime la pauvreté depuis la conquête d'Obédience et la création de la République d'Obédience. Ils vivent principalement de pêche, mais depuis l'apocalypse, les poissons sont totalement corrosifs et les habitants de ces lieux meurent à petit feu avec cette nourriture. Ils rêvent à une vie meilleure, surtout depuis qu'Obédience les assiège et les considère comme des esclaves. Sous réserve de "liberté", la cité de Pha'Rodia est surveillée par l'armée pour éviter toute révolte.

A Obédience, toute caste a sa place :  Les Magnites, comme Ellinor, manie les nanites et font partie de l'élite. Les nanites lui octroient certains pouvoirs. Lors du festival solaire, plusieurs magnites vont se faire accompagner de Lames Vives, des armes vivantes dans lesquelles La République d'Obédience a injecté un métal létal : le vif argent. Les lames savent qu'ils sont condamnés et que l'objectif de leur vie n'est autre que servir la République en tuant. C'est notamment le cas de Sabr, une jeune femme qui sera à la solde d'Ellinor, et de Gryff, une lame vive portée disparu. Repêché par Minah et Naazem dans Pha'Rodia, il va devenir l'allié de ces deux personnages par le pouvoir de Minah, qui est une empathe et qui a lié son âme à elle. Ainsi, la jeune femme a plus d'espoir de retrouver sa soeur prisonnière dans le Rubicond, la forteresse ultra protégée d'Obédience...

Nous allons suivre le parcours de ces 5 protagonistes et autant dire, de l'action il y en a! On ne s'ennuie pas une seconde et tout est bien expliqué, même si une fois sortie du livre, c'est difficile pour moi d'expliquer l'univers...

L'écriture est délectable, soignée, et Ariel Holzl donne des intonations différentes à tous ses personnages. Chacun d'eux est interessant à sa manière, mais j'avoue avoir eu une nette préférence dès le départ pour Naazem. J'ai aimé découvrir ce personnage dévoué, également jaloux, totalement humain, qui tente tout pour conquérir son amour de toujours et pour la protéger du danger, quitte à devenir lui même le pire danger qu'il soit. J'ai été touchée par sa sensibilité. 
Minah, quant à elle, est attachante par sa détermination et ce qu'elle est prête à braver pour retrouver sa jumelle. Craignant plus que tout les lames vives, ses barrières vont petit à petit s'ébrecher en découvrant la témérité de Gryff dans leur quête. 
Gryff est celui qui nous plonge le plus dans le coeur des Lames Vives. Par le biais de quelques souvenirs, nous apprenons comment il est devenu une arme et comment ils sont formés. Il n'hésite pas à tuer pour parvenir à ses fins. Les lames vives sont écorchées vives, totalement anihilées de sentiments, et leur rôle est d'autant plus percutant quand on découvre les pensées de Sabr.. Cela fait froid dans le dos.

Du côté d'Obédience, on découvre Ellinor, une magnite qui fait ses classes, et qui sera enrôlée pour découvrir quel est le traitre dans la nation. En effet, des choses se trament et un étudiant est dans le coup. Ellinor souffre de voir sa mère malade, atteinte d'Alzheimer, et protège du mieux qu'elle peut les jumeaux, son frère et sa soeur cadets. Elle va être d'office associée à une Lame Vive pour réussir sa quête (entre autre). On ressent dès qu'on est dans Obédience la hiérarchie et le côté très dystopique, qui peut rappeler un système à la Hunger Games (on en est loin mais c'est pour donner un ordre d'idée au sens très large). Les pires secrets et manipulations s'y trouvent, et maintenir la République va s'avérer difficile lors de l'attaque des révoltés.

Comme vous l'aurez compris, il se passe énormément de choses dans ce récit de 330 pages. 
J'ai adoré l'univers et la façon dont l'auteur nous le présente, une strate après l'autre, une caste après l'autre. 
La fin est explosive et réserve une suite bien interessante. J'espère qu'elle sortira d'ici peu, j'en trépigne d'impatience!

Ce livre fait partie des 20 pré-sélectionnés du #PLIB2020 (et à mon avis, il sera dans les 5 finalistes!)
#ISBN9782354087487



dimanche 9 février 2020

Easy Heaven #1 : L'évangile selon Juliette, d'Oren Miller



"Défenestrée par mon chat, je suis morte... ou pas". Inscrite d'office au centre de formation angélique, Juliette atterrit aux Cieux après sa mort. Pour obtenir son auréole, elle doit réussir son année de novice, ce qui est plus facile à dire qu'à faire pour la dernière de la classe. Sa première mission d'apprentie ange gardien aurait pourtant dû être simple. C'était sans compter sur un déchu complexé par ses ailes, une équipe soudée mais en travaux, des ennemis qui n'en sont pas forcément et des alliés infidèles.
Quand on pense que l'avenir de l'humanité repose sur eux... Oren Miller fait une entrée fracassante avec Easy heaven, mélange entre Good Omens et Kamelott, sa nouvelle série sarcastique et décalé à l'humour... décapant !





Quand Oren Miller / Lucie Castel a annoncé qu'elle allait être publiée chez MxM Bookmark, j'ai sauté de joie! Même si mon catalogue de livres lus dans leur édition est encore très "pauvre", il n'en reste pas moins une maison d'édition que j'aime beaucoup, et dont je sais d'avance que les romans me plairont.

Et ce fut le cas pour Easy Heaven, le premier tome d'une trilogie d'Oren Miller. Ayant déjà lu plusieurs romans multi genre de cette autrice, je sais quelque part ce que je recherche dans ses écrits : du sarcasme, une belle plume, et un moment bien divertissant. Et C'est exactement ce que j'ai trouvé dans ce roman :) 


Easy Heaven est de l'urban fantasy, dans lequel nous rencontrons Juliette, la protagoniste principale, qui se retrouve en formation celeste après une mort vraiment stupide! Elle apprend alors qu'elle va être formée par les Archanges pour accomplir sa destinée.

Admise dans cette nouvelle académie, Juliette découvre les codes et les outils nécessaires pour devenir un ange parfait : les incarnations terrestres, les téléportations, et d'autres cours spécialisés..le tout avec mission spéciale : la protection d'une femme en Ecosse. En effet, elle va devoir aider Nora à dévoiler un énorme secret de famille qui touche l'une des richesses écossaises.


Aidée de ses acolytes angéliques, elle va découvrir un monde bien plus vaste que ce qu'elle pouvait imaginer.


Au milieu des limbes invisibles, dissimulées dans les plis de la réalité, deux puissances infernales observaient la scène non sans une certaine perplexité.
- Ca recrute les fonds de bidet chez les archanges, maintenant? Interrogea le grand déchu.
-  C'est peut-être une stratégie, Asmodée. Michael est un sournois, tu le sais bien, répondit le démon des cercles majeurs.
- Attends, j'hésite. Non, non, je pense qu'elles sont juste débiles[....]

La mission sera, évidemment, parsemée d'embûches, et pas des moindres... Asmodée, un ange déchu, est quant à lui missionné pour étudier le fameux homme milliardaire ecossais afin de le faire rejoindre le clan de Lucifer...

La rencontre va être explosive, et va apporter beaucoup de rebondissement dans l'intrigue. 



Le lecteur est immergé dans ce roman, à la plume fluide et pleine d'humour, qui m'a fait sourire et rire à de nombreuses reprises. Oren Miller est de plus en plus experte dans l'art de retranscrire des situations cocaces et insolites. Le monde des anges et des démons est pour le coup super bien décrit, bien renseigné. Les protagonistes secondaires sont vraiment différents les uns des autres, et on s'attache facilement à tous.
Si vous aimez l'écriture incisive, les mondes à la supernatural, made in France, je ne peux que vous conseillez ce roman ! 

samedi 8 février 2020

Mers Mortes, d'Aurélie Wellenstein #PLIB2020



Paru en MARS 2019
368  pages
Edition Scrineo
Lecture papier
#ISBN:9782367406602
1er avis publié en avril 2019, réédité en novembre 2019 pour le plib

Un récit écologique dans un univers sombre et violent

Les humains ont massacré les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts.

Quelques années plus tard, les mers et les océans reviennent. Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Les fantômes arrachent leurs âmes aux hommes et les dévorent. Bientôt, les humains eux aussi seront éteints… Leur dernier rempart face à la mort : les exorcistes.

Caste indispensable à l’humanité, les exorcistes sont bien entendu très convoités.

L’un d’eux, Oural, va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme.

Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains



La première chose qui m'est venue à l'esprit en reposant le livre a été : "Whaou, ca a du être un roman très éprouvant à écrire".

Aurélie Wellenstein est autrice de déjà 10 romans, et dans celui ci, on ressent vraiment son implication émotionnelle quant au traitement de notre Planète, et à la destruction de celle ci par les Hommes. Ici, on se penche sur les mauvais traitements fait envers les animaux marins : Pêche intensive, marées noires, pollution par les déchets..... Et autant dire que le lecteur n'y restera pas insensible, sauf si clairement vous n'en avez rien à carrer. Mais si vous prenez ce livre, c'est forcément que la cause animale et écologique vous parle.

Oural était si proche qu'il voyait la splendeur de la mer et ses millions d'âmes qui flottaient dans la luminescence bleutée. Même dépourvue de voix, il percevait très bien sa fureur, sa douleur, sa haine et sa démence. Sauvagement assassinés, les mers et les océans charriaient au creux de leurs vagues monstrueuses le souvenir de leur supplice, et à chaque dégorgement d'écume dans le monde des humains, ils paraissaient hurler « vengeance !

Ce roman est un OVNI, je n'ai pas lu beaucoup de post-apo mais autant vous dire que je n'avais pas lu de romans avec un tel traitement du sujet. On va suivre l'histoire d'Oural, qui est un exorciste. Entendez par là que le monde dans lequel nous évoluons est un monde post apo, que les animaux marins sont tous morts, mais viennent sous forme éthérée à chaque marée montante pour rafler les âmes des Hommes et les anéantir, suite aux mauvais traitements que ces braves animaux ont subi. Oural a un pouvoir, celui de déployer un bouclier qui permet de protéger les Hommes durant les nombreuses heures de marées. Il existe peu d'exorcistes encore vivants, et encore moins avec un privilège qui accompagne le jeune Oural et pour lequel je vous laisse la surprise.

Lors d'une marée, un navire fantôme accoste, avec à son bord le mystérieux Capitaine Bengale, qui vient prendre en otage l'exorciste pour l'emmener dans sa mission ultime : celle de remonter le plus loin pour retrouver un animal légendaire : un Léviathan, afin d'accomplir une mission qui pourrait sauver l'humanité.

Résultat de recherche d'images pour "leviathan"

Comme toujours avec les personnages d'Aurélie, je me suis très vite prise d'empathie pour Oural, de part sa particularité, mais également parce qu'on s'attache vite à des personnes qui subissent des kidnappings ! Non plus sérieusement, je l'ai trouvé super attachant, et j'ai aimé son évolution. Lui même se rend compte de son ignorance sur le Monde, et du fait qu'il a toujours été protégé et en situation de privilégié grace à son pouvoir d'exorciste.

Bengale est un personnage mystérieux, avec un charisme attirant, tout en étant à la fois dangereux. On apprend en cours de lecture sa mission, et à ce moment, on commence à pencher vers le bon côté envers lui. J'ai beaucoup aimé le découvrir, ainsi que l'équipe qui m'entoure. D'ailleurs, Aurélie Wellenstein s'est amusée à tous leur donner des noms de fleuves, de mer etc etc...

On est vraiment plongé dans ce livre, et sans jeux de mots. Chaque marée qui débarque offre aux lecteurs de nouvelles surprises, on découvre toute sorte d'animaux, raies mantas, requins, dauphins, etc etc, et ces scènes m'ont transmis des sentiments assez déstabilisants. J'ai adoré, mais je reconnais que j'ai encore un peu de mal à imaginer le fonctionnement des marées, me dire qu'une marée actuelle dure 7h, et ensuite les transposer dans cet univers futuriste en imaginant le dur labeur que doit entreprendre Oural. 

Le thème m'a énormément touché, et ce fut une lecture éprouvante, car je suis sensible au sujet. La fin est également difficile, Aurélie fait un choix, ou du moins ses personnages ont fait un choix qu'il n'a pas du être facile à transposer sur papier! 


Je remercie une nouvelle fois Aurélie pour m'avoir offert une lecture immersive, avec un thème résonnant en moi! Vivement la lecture de son prochain bébé :)

Résultat de recherche d'images pour "club des lecteurs scrineo"

Ce livre fait également partie des sélectionnés du #PLIB2020 ; #ISBN9782367406602

dimanche 19 janvier 2020

Les brumes de Cendrelune, de Georgia Caldera #PLIB2020


Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…



De Georgia Caldera, je n'ai lu que sa duologie Hors de Contrôle  / hors de portée, qui est de la romance contemporaine. Autrice de romance et de fantastique, elle renoue cette fois ci avec un roman fantasy et dystopique. 


Dès les premières pages, j'ai été transporté dans un univers sombre, gouverné par des Dieux et Demi Dieux. Dans ce monde, les hommes n'ont pas droit à la parole, ni même à la pensée, sous peine de mort immédiate.

C'est ce qui est arrivé aux parents de Céphise il y a plusieurs années de cela. 

" Pour la haine que vous vous appretez à vouer à l'empereur-Dieu Orion, vous, Thémis Valence, et vous, Dana Valence, êtes en état d'arrestation, récita machinalement le militaire. Votre crime sera puni de mort et la sanction prend effet immédiatement. Veuillez nous suivre, je vous prie. "


Chaque dimanche, le bourreau vient taper aux portes des maisons qui abritent des "traitres" du royaume, sélectionné avec soin par le Dieu omniscient, Orion. Ce dimanche là, Cephise a vu son frère se faire enrôler par l'armée, a assisté à l'assassinat de ses deux parents et s'est vue amputer de nombreux membres de son corps en guise de punition ultime et devenir ensuite une "rapiécée". Pourquoi? Le lecteur ne le sait pas. Mais il semble que ces pratiques de torture et de sacrifice soient courantes dans cet univers. 

J'ai très bien imaginé ce monde très sombre, peu lumineux, avec des humains vivant dans des taudis et se pliant aux volontés des Dieux. J'ai visualisé les rituels du dimanche, les sacrifices ultimes en place publique, et j'ai totalement ressenti l'envie de vengeance qui hante Céphise depuis ce jour où son monde s'est écroulé. 

Decidée à se venger, elle met tout en oeuvre pour renverser les Dirigeants, prenant par là même des risques aux conséquences ravageuses, avec son ami d'enfance. 


Le récit enchaine les points de vue, et quand on est pas avec Céphise, on découvre le personnage de Verlaine, demi Dieu en proie aux bonnes volontés de son père Orion. Verlaine se déteste à la fois pour les actions qu'il est obligé de mener, que pour son côté humain qu'il refoule totalement. Il joue du piano, il est mélancolique, malheureux, et en même temps ferme et distant. C'est une vraie carapace qui entoure ce protagoniste que j'ai pris plaisir à découvrir. Il m'a beaucoup fait penser à Loki dans Thor d'ailleurs. Pas vous? Je vois bien cet homme qui subit sa vie car cela a toujours été ainsi. Apparemment dernier de la fratrie et batard, il a tout a découvrir.

C'est par le biais de Céphise que les choses vont s'accélerer. LEs deux personnages vont réaliser qu'ils ont un passé, un présent et un avenir commun, sans en avoir le moindre souvenir. 


Le lecteur est pris entre deux eaux, cherchant à connaître la vérité et à anticiper les actions. Ce n'est pas mon attitude de lectrice en général, mais j'avoue que là, je me suis prêtée au jeu, et je suis très mauvaise car mes interprétations étaient totalement fausses et loin de m'attendre à certaines actions :) 


Même si j'ai trouvé un moment un peu plus long en 2è partie, la fin m'a beaucoup plu et je ne m'attendais pas à un tel retournement de situation.

Une fois de plus l'écriture de Georgia est très agréable à découvrir, et pour avoir lu Hors de contrôle, je savais à l'avance qu'elle aime prendre le temps de développer des sentiments et des relations avec son personnage.  Cependant, le petit bémol que je dois évoquer, et qui rejoins le point ci dessus, c'est justement que dans la phase que j'ai trouvé longue, cela était dû à de nombreuses répétitions et pensées qui tournent en rond dans la tête des personnages, et qui auraient pu peut être être évitées. 



J'espère que la suite sortira bientot, car je suis très intriguée et j'ai été charmée par tout l'aspect dystopique et mythologique qu'elle nous sert dans ce premier tome. J'espère aussi avoir des réponses sur le frère de Céphise, et bien sûr, retrouver certains personnages secondaires comme Halfdan et son père ! 

J'en profite également pour remercier les éditions J'ai lu pour leur confiance envers les organisateurs du prix et ainsi nous permettre, en tant que juré, d'accéder à la version numérique de ce roman.

Ce roman fait partie de la sélection du #PLIB2020 - #ISBN9782290165614



dimanche 12 janvier 2020

Cendres, de Johanna Marines #PLIB2020

Résultat de recherche d'images pour "cendres johanna marines""

Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l'East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu'ils ont volés. Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre. Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange... Qu'attend-il vraiment d'elle ? Et si un tout autre destin l'attendait ? Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu'il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d'étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille... Réussira-t-il à retrouver Luna avec l'aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?"

Je connais Johanna Marines depuis quelques années maintenant, via nos chaines booktube respectives. 


J'avais suivi de loin la rédaction de son premier roman auto publié" Aistronomy" lors d'une session de Nanowrimo commune ! Et du peu que j'avais lu, j'avais été sensible à son style.

C'est tout bonnement que ses 2 romans ont rapidement rejoint ma pal. 


Ce livre étant pré-sélectionné pour le #PLIB2020, j'ai décidé de commencer par lui. 

La couverture est réalisée par Aurélien Police et rend totalement honneur à l'ambiance marquante de ce roman.


"Nathaniel ne répondit pas. Il était sous le choc. Dans sa jeunesse, il avait vu des enfants mourir de froid sur la chaussée. Il en avait connu des pertes. Mais cette femme, son corps n'était plus qu'un amas de chair, lacéré par les coups de poignard. Le résultat d'une rage qui s'était abattue sur elle, sans prévenir."

Cendres plonge le lecteur dans un Londres des années 1880. Chaque nuit des cendres pleuvent sur la capitale. Les habitants, habitués au fog, se sont adaptés aussi à ce facteur, qui pour eux est naturel, bien qu'intriguant pour nous. J'ai totalement adhéré à l'ambiance Victorienne et aux nombreuses ballades que nous propose l'autrice au travers de ses protagonistes. D'ailleurs, le livre propose un plan de Londres avec les endroits principaux qui seront cités. Bien qu'une grande partie se déroule à White Chapel et dans l'EastEnd, cela n'empêche pas nos personnages de se déplacer à l'opposé, vers Westminster.

Etant férue de l'Angleterre, il était donc facile pour le coup de me séduire sur ce point. Le dépaysement est total, et j'aimerai le relire juste pour cela :) 

L'intrigue quant à elle, est bien menée et le roman se lit rapidement, le lecteur désirant en apprendre plus au fil des chapitres. De mystérieux meutres (hello Jack!) se déroulent à la nuit tombée, un trafic de drogue se répand aussi dans les cités malfamés, et notre protagoniste principal, Nathaniel, est loin de se douter de toutes les surprises qui le guettent. Cet homme d'une vingtaine d'années s'occupe d'allumer les réverbères à la tombée de la nuit. Il vit avec sa soeur de coeur, Luna, une voleuse, dans un petit logement bien miteux. Soucieux des autres, sa vie va changer quand Luna va voler le bijou d'Agathe.. Je n'en dirai pas plus pour vous laisser le loisir de découvrir l'intrigue principale :)

J'ai trouvé les personnages attachants et bien amenés, chacun ayant une histoire personnelle et des côtés mystérieux. Nathaniel m'a beaucoup touché et intrigué, son histoire est marquante et je ne m'attendais pas à certaines réactions de sa part pour mon plus grand plaisir.

Luna est un personnage volage, qui est instable et qui trouve un équilibre de vie grâce à son frère adoptif. Cependant étant donné ce qui l'attend, je ne peux malheureusement m'épancher plus sur elle.

Quant à Agathe, j'ai eu plusieurs fois peur pour elle, et on la prend rapidement à coeur de part sa situation familiale.

Le seul petit bémol concerne l'un des personnages secondaires, j'aurai justement aimé en apprendre un peu plus sur lui et sur sa personnalité, en remontant par exemple des souvenirs de son passé.... Je sais que Johanna saura de qui je veux parler ;)



La fin m'a énormément émue, et je ne m'y attendais pas du tout! J'ai adoré cette fin!

Quant à l'écriture et le style de l'autrice, je n'ai rien à redire, c'est fluide, c'est immersif à la fois à travers l'ambiance de Londres que pour la petite touche Steampunk qui est intégrée au récit. (Je suis d'ailleurs ravie de n'avoir pas été trop enlisée dans le steampunk car ce n'est pas ma tasse de thé en général, je suis vite déconnectée des romans quand il y en a trop)

Les chapitres alternent les points de vue des personnages et Johanna semble très bien maîtriser cet exercice. De plus, des coupures de journaux sont insérées à la mise en page, rendant la lecture sur le roman papier encore plus agréable! 

En conclusion, j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman, qui m'a fait voyager dans une autre époque et qui m'a emmené de surprises en surprises ! Les personnages m'ont intrigué et m'ont étonné. Les retournements de situation ne manquent pas et j'ai vraiment aimé la fin! Le seul reproche qu'on peut voir régulièrement concerne l'absence de steampunk, qui est trop peu représenté. Pour ma part, cela m'a convenu et j'ai surtout aimé me ballader dans les quartiers de Londres à la recherche des origines des Cendres, des meurtres et des disparitions de nombreuses femmes. 


#ISBN9782490151080




lundi 6 janvier 2020

Chroniques des 5 trônes : Moitié d'âmes, de Anthelme Hauchecorne #Fantasy #PLIB2020


La mägerie n'obéit qu'à un seul principe : elle ne peut s'exercer qu'à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l'époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l'aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l'esprit torturé. Épris l'un de l'autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l'hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l'Hiver. Mais l'équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant l'un et l'autre à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ?


Moitié d'âmes est le premier tome de la tétralogie des Chroniques des Cinq Trônes, écrit par Anthelme Hauchecorne et publié chez Gulfstream dans leur catalogue YA.
Chaque tome se concentre sur un royaume différent, avec pour trame de fond la guerre qui  oppose le petit Peuple aux Hommes, particulièrement ceux issus de la Mägerie. Les tomes ont une fin en soi, tout en laissant une porte ouverte, et apparemment, chaque tome pourra être lu séparément. 

Moitiés d'Âme me faisait de l'oeil, de part l'objet livre en lui même qui est absolument magnifique, mais aussi car cet auteur fait partie de ceux que je voulais découvrir depuis quelques années, et que j'apprécie ce que publie cette maison d'édition.

Moitiés d'Âme se déroule au cœur de l'hiver, dans la Sylverëe. L'univers est froid et hostile. On ressent à travers l'écriture de l'auteur que la nature prend ici tous ses droits, envers et contre tous.
Pourtant, cela ne semble pas rebuter les Mäges et caravaniers qui cherchent à atteindre le cœur de la forêt pour s'approprier ses pouvoirs.

Mais cette forêt recèle bien des secrets, et est fortement protégée par l'esprit du Petit Peuple. Notamment par la perfide et malheureuse Faëe : Dame Hölle.

Rollon soupira.Son tort était d'avoir cru que sa vie pourrait prendre un nouveau départ.À ceci près qu'elle ne lui appartenait plus.La forêt lui avait mangé le cœur.Il avait beau la supplier, elle refusait de le recracher.

Cette faëe a signé un pacte avec le Mäge et caravanier Rollon. Le lecteur le découvrira au fil du récit, tout en étant témoin également de l'histoire d'amour que tentent de vivre Rollon et Liutgarde, une mägeresse qui a fui son mari et son territoire pour vivre avec les caravaniers. Mais Dame Hölle est loyale dans ses serments... et "un brin" possessive.




Les protagonistes sont bien décrits et ambigus, bien développés. Ils sont très humains, à la fois bourrés de qualité et de défauts.

Dame Holle est un personnage que je ne pense pas oublier de sitôt. Perfide, elle semble aussi désespérée et terriblement malheureuse, ces états d'âme l'ont fait devenir un antagoniste complexe et assez terrifiant. Elle s'insinue dans l'esprit des mâges par le biais de lïances, des artefacts magiques qui permettent au petit peuple de communiquer avec les Hommes.


Rollon... un personnage ambigü, terriblement humain, ambitieux, amoureux, indécis, il va malheureusement laisser dans son sillage nombre de déceptions et de douleurs.


Dans ce roman, les évènements s’enchaînent sur une musicalité parfois mélancolique, parfois burleque, rappelant par ci le froid et la solitude propre à l'hiver, par là le comique de situations délicates.

On est aussi témoins d'évènements passés, de chroniques, qui sont édictées tels des anciens contes, à ne pas prendre à la légère.


Les thématiques autour de l'esprit de la forêt et du petit Peuple m'ont beaucoup plu et marquer. J'espère que la suite sortira bientôt, je me demande quel avenir nous réserve Anthelme!

L'histoire se lit à plusieurs niveaux, et je pense qu'une relecture serait bienvenue dans quelques mois pour capturer tous les indices et tous les fils tissés par Anthelme Hauchecorne dans cet univers foisant de magie et de mystères. Nous découvrons, à travers les témoignages et l'histoire des protagonistes, la guerre qui a opposé les mäges au petit peuple. Nous découvrons un univers païen dans lequel la forêt règne en maîtresse, et un univers que les Hommes pensent maîtriser. Nous découvrons l'histoire tragique de Rollon et Liutgarde, qui voient leur histoire entravée par l'envoûtement d'une faëe... Magie, malédiction, tragédie, aventure, voilà quelques ingrédients qui régissent la ligne éditoriale de ce roman.


Je remercie sincèrement les éditions Gulfstream pour le partage de cet ebook auprès des jurés du #PLIB2020 dont je fais partie. #ISBN9782354887117

L'avis d'autres jurés : FungiLumini, L'éternel Ado, Yuyine...