lundi 30 mars 2020

Sueurs Froides, de Nadia Coste




Sueurs froides par Coste


Des ricanements dans les conduits d'aération, des empreintes de mains ensanglantées, des objets qui changent de place... Les jeunes hockeyeurs en son persuadés : la patinoire de Greilles est hantée par le fantôme de Thomas Grimbert, mort sur la glace 30 ans plus tôt.

Moins superstitieux, plus concentrés, les patineurs artistiques décrochent la place très convoitée de l'ouverture au gala du club. La rivalité coutumière entre les athlètes s'accentue : coups bas, insultes, intimidations... Et lorsqu'un lycéen est retrouvé pendu dans les vestiaires, les accusations se multiplient. Suicide ? Règlement de compte ? Et si Thomas était de retour pour se venger ?

Je remercie avant tout les éditions Gulfstream pour l'envoi de ce service presse par le biais de Nadia Coste, qui m'accorde sa confiance depuis plusieurs années à présent <3

Sueurs froides est un roman à lire d'une traite, l'histoire se déroule sur quelques jours et tout s'enchaîne très vite, tel un film gore pour adolescents!

Le lecteur est plongé dans l'univers des hockeyeurs et des patineurs, dans une patinoire qui a vu mourir un joueur de hockey il y a de cela plusieurs années. Depuis, le fantôme semble hanter les locaux...

L'autrice a fait de ce roman un roman chorale, entendez par là qu'elle donne la parole à plusieurs personnages afin d'avoir des points de vue différents : des hockeyeurs, des patineurs, le directeur de la patinoire...

J'ai trouvé que les codes du roman jeunesse étaient bien respectés, je suis loin de les connaitre tous mais tout semble concorder pour faire de ce livre un roman court et rythmé. Les parents sont peu présents, et certains passages semblent raccourcis (attention, ils pourront aussi faire lever les yeux à certains lecteurs, je pense notamment aux personnes peu friandes des récits jeunesse)

Autrement, je pense que ce livre saura une nouvelle fois trouver son lectorat.
Les personnages, même si j'ai eu du mal à m'attacher à tous puisque l'histoire se déroule sur quelques jours sans trop revenir sur leur passé, n'en restent pas moins tous différents et surtout à cette phase de l'adolescence qui est difficile pour tous : la recherche de soi, la confiance en soi, qui sommes nous et ce que nous désirons, et surtout l'intégration dans deux sports compétitifs...

J'ai bien aimé le remerciement à Valérie Simon concernant les références sur le hockey, je me souviens qu'elle et moi nous étions croisé durant un match qui opposait Lyon à Grenoble ^^

Appréciant beaucoup ce sport, j'aurai peut être aimé en voir plus, notamment sur la glace, mais ce n'est pas grave, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture :)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire