dimanche 10 mai 2020

Alpha & Omega #5 : dans la gueule du loup, de Patricia Briggs





La meute d'Aspen Creek abrite les loups les plus dangereux qu'il soit - sauvages, blessés, trop brisés pour rester parmi les leurs, ils vivent en reclus sous la protection du Marrok.


Mais Bran est absent quand Charles et Anna reçoivent un appel à l’aide de la part du compagnon fae d’une de ces louves, victime d’une tentative d’enlèvement. Charles et Anna devront utiliser tous leurs talents de guerrier et de diplomate pour retrouver les assaillants et faire face à une magie des plus sombres, surgie d’un passé aussi lointain que difficile…



Alpha & Omega 5 : Dans la gueule du loup, est le dernier opus de l’univers spin off de Mercy Thompson publié en France (sortie en 2018). Initialement prévu comme le dernier tome de cet univers, il s’avère finalement que Patricia Briggs a envie de poursuivre encore les aventures du couple phare puisque le tome 6 serait prévu courant 2021 (enfin, ce sont des infos avant la pandémie du coronavirus. Je n’ai pas trouvé d’information sur une parution ultérieure, ni même si le nouvel opus est terminé).

Charles et Anna sont appelés en urgence suite à l'appel en détresse d'un fae, qui vit avec une louve garou chez les Sauvages. En effet, cette dernière semble être en grand danger et a télépathiquement demandé à son conjoint d'appeler le Marrok pour les aider. Or, Bran est actuellement en déplacement et c'est donc à Charles de gérer les urgences de la Meute.
En partant à leur secours, Charles et Anna vont découvrir qu'un groupe de personnes mal intentionnées tentent de piéger et capturer des loups garous sauvages.
Après avoir réussi à trouver quelques preuves permettant l'enquête d'avancer, tout semble laisser croire qu'un traître est parmi eux.

J'ai aimé découvrir une nouvelle "catégorie" de loups garous, les Sauvages. Ces derniers sont des marginaux et Bran a décidé de les laisser vivre sur son territoire à certaines conditions, la première étant qu'ils doivent maintenir la paix et ne pas se mêler aux humains.

«-  Alors, pourquoi est-ce toi et moi qui sommes ensemble plutôt que Sage et moi ? demanda Anna
-        Car il est tout à fait probable que si l’on mettait Charles et moi dans la même voiture, l’univers imploserait, déclara Asil. Il se peut que ce soit ce que j’ai dit à Leah quand elle a eu l’air d’être disposée à procéder à l’échange.
Il marqua une pause et ajouta malicieusement :
-        J’ai attendu que Charles soit assez près pour m’entendre, puis j’ai dit à Leah que je me réjouissais à l’idée de passer la journée à sillonner les routes avec toi. »
Vous l'aurez compris, Patricia Briggs a fait le choix de séparer le couple mythique et ceci était judicieux et agréable, puisque de nouvelles épreuves vont se dresser devant Anna qui va devoir puiser dans la force de la meute pour les combattre. Cela nous permet notamment de retrouver un peu plus longtemps Asil, qui m’a toujours plu depuis sa première apparition. C’est un dominant, mais moins puissant que Charles. J’ai beaucoup aimé ses réactions et sa façon de voir les choses. Il me plait beaucoup ce loup.

D’autre part, Patricia Briggs s’amuse une nouvelle fois à nous immerger dans la force et la magie de la meute avec plusieurs épreuves difficiles à combattre. La première s’agit de Wellesley, l’un des Sauvages atteint de schizophrénie. Son histoire est captivante et je ne dirai rien pour ne pas spoiler, ou peut être que j’en parlerai en partie spoil à la fin de mon avis….. La seconde est le combat final contre le Zodiak.

J’ai eu très peur durant le roman lors d’une révélation concernant les soupçons sur l’un des traîtres, je n’osais pas imaginer quelle suite cela aurait donné. En tout cas, si cela s’était avéré juste, ça aurait été plus que rocambolesque !


Au fil de l'intrigue, on va en apprendre plus sur les membres de la Meute, notamment Leah, qu'on voyait que succinctement (ou alors je n'avais pas de souvenirs d'elle) et on apprend ainsi qu'elle éprouve un grand respect pour Bran mais qu'ils ne sont pas amoureux l'un de l'autre. C'est vrai que Leah est agaçante mais en apprenant à mieux la connaitre, on comprend ses réactions et son incompatibilité avec le fils du Marrok et son épouse.

« Confrontée  à ce mur de plantes grimpantes couvertes d’épines, tout droit sorties d’un conte des frères Grimm, elle comprenait plus clairement que jamais que ce qu’elle était et faisait était de la magie. Pas la magie d’Arthur C.Clarke, qu’avec un minimum de connaissances on pouvait cataloguer comme étant une science nouvelle et comprendre. Mais une magie qui disait qu’il existait une autre forme de puissance dans l’univers. Quelque chose d’étrange, presque doué de conscience, régi par ses propres règles… ou pas de règles du tout. De la vraie magie, qui pouvait être étudiée, peut-être, mais qui ne rentrerait jamais dans des cases faciles à définir. »

Ce tome se déroule sur quelques jours seulement, et l’action est une nouvelle fois au rdv. C’est trépidant, et j’ai encore passé un très bon moment avec la meute d’Aspen Creek. Je l’ai préféré au tome 4 car il était plus dans l’action et ne parlait pas du tout d’équidés. Au contraire, ce récit m’a plongé dans l’intrigue avec une nouvelle créature surnaturelle : le skinwalker . Déjà « rencontré » dans des épisodes de Supernatural, cette créature est issue de la culture Navajo (on reste donc bien dans le monde amérindien) qui a la capacité de se transformer et d’utiliser d’autres corps en guise de « véhicule ».

J'ai passé  un super moment, et j'ai dévoré ce roman encore en trois jours (c'est un peu le sort de tous les tomes d'A&O que je lis d'ailleurs!)

A chaque tome, que ce soit dans Mercy Thompson ou ici, Patricia Briggs nous entraîne dans un nouveau folklore, et nous permet de découvrir un  nouveau pan de son univers, tout en continuant de tisser sa toile autour principalement des Sorcières qui commencent à prendre une part importante dans cet univers depuis quelques tomes. 



SPOILERS


n  Wellesley : Provenant d’Afrique, Wellesley était à la base un esclave transformé en loup-garou et acheté par un couple dont la gouvernante était une sorcière très puissante. Son but était de créer un groupe de plusieurs loups garous afin de prendre le pouvoir en leur collant des colliers imprégnés de pouvoir afin de les contrôler (ça rappelle le tome 10 de MT avec Bonarata qui a soumis une louve garou). Un jour, il parvient à se libérer et rencontre alors l’esprit de l’Ouragan, qui le pousse à se libérer. En faisant ainsi, et grâce à un procédé qui allie mer et lune, Wellesley a pu se transformer hors pleine lune et anéantir la sorcière. Cependant, il reste des membres de sa lignée, qui ont migré à Rhéa Springs et qu’on appelle les sorcières de Rhea Springs
n  Sage : C’est la traitre et on apprend qu’elle est issue de la lignée cité ci-dessus. Derrière ses apparences douces, c’est la pire ; C’est Asil qui met fin à ses jours. « Hardesty, c’était le nom de famille de Sage quand elle est venue nous trouver, souligna Charles à voie basse. Avant qu’elle le change en Carhardt. »
n  Sherwood fait son apparition : on apprend qu’il a été amputé par une sorcière mais qu’il ne garde pas de souvenirs de cette période. Cette mention est très importante puisqu’il sera l’un des protagonistes principaux dans MT 11 « Le souffle du mal »


Mes avis sur les tomes précédents :

Tome 0 : L'origine
Tome 1 : Le cri du loup
Tome 3 : Jeu de piste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire